Vous êtes ici

22/01/2020 | Comment promouvoir un développement durable de l’élevage au Maroc ?

Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans menu_set_active_trail() (ligne 2405 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Lors d’un séminaire international organisé, lundi à Rabat, par l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), des experts, de professionnels et d’acteurs de développement de divers horizons ont débattu sur les moyens de promouvoir des approches de développement durable protectrices des ressources animales et donc de l’élevage.

Placé sous le thème de « la cryoconservation des ressources génétiques animales et les opportunités pour un développement durable de l’élevage au Maroc », le séminaire vise à échanger les connaissances sur la conservation des ressources génétiques. Il permet discuter des apports des nouvelles approches de biobanking et de génomique pour une meilleure conservation et un développement durable de l’élevage.

L’événement marque l’aboutissement du projet de recherche H2020 de l’Union Européenne IMAGE « Innovative Management of Animal Genetic resources » qui rassemble plus de 28 participants dont l’INRA. Ce projet cherche à mieux caractériser les ressources génétiques animales. De même, il cherche à rationaliser leur conservation en s’appuyant sur la génomique et la bio-informatique. Ayant développé plusieurs plusieurs approches et outils voués à la conception de banques de gènes animales de nouvelles générations pour l’optimisation de la cryoconservation animale, il vise le développement de nouvelles biotechnologies de reproduction et d’adopter de nouvelles démarches, notamment socio-économiques. Ce projet s’inscrit ainsi dans le cadre de l’optimisation des techniques de cryoconservation. Cette dernière constitue une méthode biologique qui consiste en la conservation de tissus organiques à très basses températures.

L’élevage, un composant essentiel de l’agriculture au Maroc

Il faut souligner l’élevage constitue l’une des composantes principales de l’agriculture marocaine. En effet, le Plan Maroc Vert a fait de lui, un de ses volets phare. Ainsi, il a fait du développement de ses filières (lait, viandes et œufs) l’un de ses objectifs primordiaux. Dès lors, il insufflé l’agrégation des acteurs, l’augmentation des productions via l’amélioration de la conduite alimentaire et sanitaire et l’amélioration génétique des animaux.

Dans ce sillage, le directeur de l’INRA, Faouzi Bekkaoui, a souligné que « le secteur de la production animale au Maroc joue un rôle très important dans l’économie agricole, comme en témoigne le projet de l’INRA focalisé sur l’amélioration génétique des caprins et ovins ».

Ainsi, à travers ce projet, l’INRA essaye de trouver et d’adapter les techniques les plus modernes en matière de génomique et de bio-informatique. Ceci contribue afin à la compréhension et la maîtrise des mécanismes de développement et d’adaptation des animaux. « L’un des points les plus importants à cet égard réside dans l’adaptation aux changements climatiques qui entraînent une hausse des températures et une baisse des pluies, ce qui affecte significativement le développement et la production animale », a-t-il expliqué.

 

Source: www.agrimaroc.com

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER