أنت هنا

Fertilite et fertilisation potassique au Maroc : acquis et perspectives d'avenir

Référence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 241-263
Auteurs: 
Azzaoui, A. El Mourid, M. Loudyi, B. (INRA, Settat (Maroc)) Ryan, J. (Arizona State University, (USA))
Année: 
1994
Résumé: 

Au maroc, les rendements des culutres n’ont ete que rarement relies aux analyses du potassium dans les sols et plantes. Ce qui s’est traduit par l’absence de recommandations pertinentes en matiere de fertilisation potassique. Aussi l’objectif de ce travail est la revue des travaux de rechercherealises au maroc et autres pays sur la fertilite du sol et la fertilisation potassique des cultures en vue de determiner un seuil de fertilite potassique. Les resultats de recherche accumules au maroc depuis trente ans montrent qu’a l’exception des sols sableux du littoral atlantique, des sols fertiallitiques lessives et les sols a pedogenese ancienne, la majorite des sols du maroc sont riches en k diponible et potentiellement disponible. Le k echangeable a ete confirme comme etant un bon indice de fertilite potassique des sols. Les plantes sucrieres ne repondent a l’apport de k que sur les sols sableux du loukkos. Les cereales ne repondent pas a l’apport d’engrais potassique. A defaut d’essais de calibration au champs sur les sols pauvres en k, un seuil critique de 150 ppm de k echangeable est propose. La fertilisation potassique n’est pas conseillee au dela de ce seuil.

Texte intégral: 
اطلع على اخر اخبارالمعهد في نشرتنا