أنت هنا

Cartographie et répartition géographique des espèces de brome, adventices des céréales dans le Saïs, le Moyen Atlas et zemmour.

Référence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2005), no 114 , p. 59- 77
Auteurs: 
Hamal, A. (INRA, BP 578 Meknes (Maroc) CRRA de Sais Moyen Atlas, Laboratoire de Malherbologie URPP) Alaoui S.B. (IAV Hassan II BP. 6202, Rabat (Maroc) Département d’Agronomie et d’Amélioration des Plantes ) Benbella, M. (ENA BP/S 40, Meknés. (Maroc) Dé
Année: 
2005
Résumé: 

Les bromes (bromus spp) posent actuellement de sérieux problèmes dans le blé au Saïs. Cependant, l’ampleur du problème varie d’une zone à l’autre et dépend des conditions agro-climatiques et des systèmes de culture. La caractérisation de l’état d’infestation de chacune de ces situations constitue un préalable à la recherche d’une stratégie de lutte adaptée à chaque environnement. C’est dans cette optique que cette étude a été entreprise et a eu comme objectif de cerner l’état d’infestation et la répartition géographique du brome dans le blé au Saïs suivant les systèmes de culture et les conditions pédo-climatiques. Les résultats obtenus sur deux années consécutives 1998-1999 et 1999-2000 montrent que le brome raide (Promus rigidus Roth.) est le plus dominant dans les champs de blé des régions prospectées, suivi du Bromus rubens L., Bromus madritensis L., Bromus sterilis L. et Bromus mollis L. Parmi 18 régions et 100 parcelles de blés infestées, 16,7 pour cent des parcelles sont faiblement infestées (densité biologique du brome 9 pieds/m2), 61,1 pour cent le sont moyennement (90 Dbr 29 pieds/m2) et 22,2 pour cent le sont fortement (Dbr 400 pieds/m2). La fréquence relative maximale a été enregistrée pour Bromus rigidus (47 pour cent) et un recouvrement de 40,4 pour cent. Alors que, Bromus rubens, Bromus madritensis et Bromus sterilis possèdent les fréquences relatives respectives 31,4, 26 et 15 pour cent et un recouvrement de 28,7, 20,8 et 12 pour cent.

Texte intégral: 
اطلع على اخر اخبارالمعهد في نشرتنا