أنت هنا

08/11/2017 | Participation du CRRA de Tanger à la 14e édition de la foire régionale caprine de Chefchaouen

La foire régionale caprine de Chefchaouen s'est déroulée cette année du 08 au 11 novembre sous le thème " Tous pour un développement durable de la filière caprine". Le CRRA de Tanger a activement participé à l'organisation de cette édition notamment par l'animation du stand institutionnel et l'organisation d'une journée scientifique.

L'inauguration de la foire le 09 novembre Z017, a été présidée par M. le gouverneur de la province de Chefchaouen. Lors de sa visite au stand institutionnel, M. Le Chef du Centre de Tanger a apporté amples informations sur le programme de recherche mis en œuvre par le centre au profit de la filière caprine ainsi que sur ressources humaines et matérielles mobilisées par l'INRA pour sa mise en œuvre.

C'est sous le thème "La recherche scientifique,un levier pour le développement de la filière caprine dans la région de Tanger- Tétouan - AlHoceima, que le CRRA de Tanger, en collaboration avec la Chambre Régionale de l'Agriculture et la Direction Régionale de l'Agriculture, a organisé une journée scientifique le vendredi 10 novembre 2017. Elle a connu la participation de plus de cent personnes dont éleveurs et cadres des associations professionnelles et des organismes de développement et de recherche.

L'inauguration de cette journée a été présidée par M. le gouverneur de la province de Chefchaouen. Elle a connu la participation d'expert nationaux et internatoi naux et avait pour objectifs de débattre des perspectives de développement de la filière caprine et de présenter des nouvelles techniques de production.

La première sessoi n, sous le thème "Elevage caprin en région méditerranéenne" , a été présidée par M. le Chef du Centre de Tanger et a connu l'animation de quatre présentations. Mme Jout Jamila, de la Direction Régionale de l'Agriculture de Tanger - Tétouan - Al Hoceima, a présenté la situation actuelle et les perspectives de développement de la filière caprine dans la région.

La présentation de Dr. Juan Capote, Secrétaire Général de l'International Goat Association et chercheur au Centre des recherches agricoles des Canaries, a porté sur l'évolution de la filière caprine dans les îles Canaries en Espagne. Dr. Francisco de Asis Ruiz Morales, chercheur à l'IFAPA Grenade en Espagne, a animé une communication sous le thème, Elevage caprin en Andalousie : du local au global. Finalement, M. Kassem Boussouar, de la Fédération Française des éleveurs caprins, a animé une communication portant sur la filière caprine française et ses organisations professionnelles.

La deuxième session s'est déroulée sous La présidence de Dr. el Otmani Driss, Chef du service vétérinaire de la province de Chefchaouen et a été consacrée la présentation de nouvelles techniques d'élevage caprin. Cette session a comporté six communications. L'intérêt de l'insémination artificielle (IA) a été discuté à travers la présentation de Dr. Francisco Arrebola Molina, Chercheur à l'IFAPA, Cordoue en Espagne. Dr. Arrebola a présenté le fonctionnement du centre d'IA des races Payoya et Florida, races caprines autochtones andalouses. La valorisation des ressources génétique locales a été le sujet abordé par M. Bouissa Mohamed, coordinateur de l'ANOC dans la région du nord.

Lors de sa communication, Dr. Ayadi Mohamed a présenté les principaux acquis du CRRA de Tanger en matière de nutrition, production fourragère, génétique, reproduction et valorisation des produits.

Le volet pastoral a été abordé par la communication de Dr. Acherkouk Mohamed intitulée "Bilan des recherches en matière d'évaluation des espaces pastoraux dans le nord du Maroc". La cinquième présentation a concerne l'opération d'identification des ovins et des caprins et a été animée par Dr. El Otmani Driss. Le rôle de l'ONSSA dans la protection sanitaire du cheptel caprin a fait l'objet de la communication du Dr. Omar Hamza, du service vétérinaire de Chefchaouen.

Lors de la session de débat, l'assistance a soulevé l'intérêt et la qualité des présentations, la nécessité de procéder au transfert des technologies auprès des éleveurs ainsi que l'opportunité de s'inspirer de l'expérience des pays méditerranéens voisins, comme l'Espagne et la France, dont les filières caprines connaissent un développement important.

اطلع على اخر اخبارالمعهد في نشرتنا