Vous êtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).

S’inscrivant dans le cadre du Projet de recherche H2020 de l’Union Européenne « Innovative Management of Animal GEnetic resources » IMAGE, l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et en collaboration avec ses partenaires internationaux dispensent un Cours international intitulé : ‘’Biobanking for a sustainable management of farm animal genetic resources (FAnGR): novel approaches in genomics, reproductive technologies and economics’’, et ce pendant la période allant du 21 au 24 Janvier 2020 à l’Agropole de Beni Mellal.

Selon l’Organisation des Nations Unis pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), environ un tiers des races animales domestiques sont menacées d’extinction. À cet égard, le plan d'action mondial pour les ressources zoogénétiques identifie la conservation comme priorité stratégique à prendre en considération dans tout plan de gestion du cheptel. Outre la conservation in-vivo in-situ et ex-situ, la cryoconservation (in vitro) du matériel reproducteur des animaux représente une alternative prometteuse efficace et efficiente.

Ce cours de formation sera dispensé par une pléiade de chercheurs et de scientifiques nationaux et internationaux et profitera à une vingtaine de doctorants, de post-doctorants et de chercheurs marocains et étrangers, choisis parmi plusieurs candidats intéressés par la conservation des ressources zoogénétiques et travaillant sur la caractérisation génomique de la diversité neutre et adaptative.

Il se fixe comme objectif principal de i) faire la mise au point sur le rôle des banques de gènes pour un développement durable des ressources génétiques des animaux d'élevage (FAnGR) et ii) mettre l'accent sur l'importance de l’utilisation des nouvelles approches basées sur la génomique, les technologies de reproduction et l’analyse économique des FAnGR dans leur conservation.

Le cours essayera de répondre aux principales questions suivantes :

· Comment évaluer la diversité génétique neutre et adaptative à l'ère des données du génome entier ?

· Comment concevoir et gérer efficacement des banques de gènes ?

· Comment l'utilisation de matériel cryo-conservé pourrait-elle aider à restaurer des caractères économiquement intéressants ?

· Pouvons-nous faciliter l'utilisation efficace d'échantillons de banques de gènes dans la sélection par de nouvelles méthodes et outils assistés par le génome ?

· Comment gérer durablement les populations animales autochtones ?

Pour plus d’information, prière prendre attache avec Dr Badr BENJELLOUN Courriel : benjelloun@inra.org.ma // GSM : +212 662351942

Dans le cadre du Projet de recherche H2020 de l’Union Européenne « Innovative Management of Animal génétiques resources» IMAGE, l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) organise un Séminaire scientifique sur « La Cryoconservation des ressources génétiques animales et opportunités pour un développement durable de l’élevage au Maroc » et ce le 20 Janvier 2020 à Rabat (Salle des Conférences INRA – Av. d’Espagne Face Mosquée Lalla Soukaina).

La conservation des ressources génétiques, constitue une composante stratégique pour le développement de l’élevage et ce par le maintien de la diversité génétique garant pour la durabilité de tout programme d’amélioration génétique, de la production et/ou de l’adaptation pour l’amélioration de la production animale et la durabilité des espèces animales dans des contextes diversifiés. Les techniques utilisées vont de la conservation in situ à la conservation ex situ in vitro de plusieurs types de matériel reproducteur.

Il est à rappeler qu’au Maroc, les stratégies de conservation des ressources génétiques des animaux d’élevage restent très contrastées d’une espèce à l’autre et reposaient exclusivement sur la conservation in situ. Le plan moutonnier élaboré en 1980 a pris en considération l’espèce ovine dans sa grande stratégie de conservation ce qui a permis de consolider et maintenir des niveaux très élevés de diversité génétique au sein des races locales. Par contre, les programmes nationaux d’amélioration génétique des autres espèces (caprins, bovins et volaille) n’ont considéré la conservation génétique que d’une façon très limitée.

À travers cet atelier, les participants veilleront à échanger avec les différents partenaires et toutes les parties prenantes nationales de l’intérêt que représente la cryoconservation et les outputs de ce projet pour le Maroc en mettant le point sur les progrès technologiques récents réalisés dans les domaines de la génomique structurelle et fonctionnelle ainsi que sur les outils de bio-banking, de reproduction. Ceci permettra d’étudier la possibilité d’élaborer une stratégie efficiente de conservation des ressources génétiques animales qui tiendrait compte de ces nouveaux progrès technologiques, des expériences d’autres pays et du contexte national.

Cette rencontre scientifique, de grande envergure, constituera une opportunité pour l’échange d’expériences entre les différents partenaires et toutes les parties prenantes nationales sur l’intérêt que représente ce projet pour le Maroc en mettant le point sur les progrès technologiques récents réalisés dans les domaines de la génomique structurelle et fonctionnelle ainsi que sur les outils de bio-banking, de reproduction. Ceci permettra d’étudier la possibilité d’élaborer une stratégie efficiente de conservation des ressources génétiques animales qui tiendrait compte de ces nouveaux progrès technologiques, des expériences d’autres pays et du contexte national.

Pour plus d’information, prière prendre attache avec Dr Badr BENJELLOUN Courriel : benjelloun@inra.org.ma // GSM : +212 662351942

Depuis 2015, le mois de décembre de chaque année voit la célébration de la journée mondiale des sols par la FAO et l’ensemble la communauté de recherche et développement dédiée à la gestion des ressources en sol. En marge de cette célébration, l'INRA organise le 13 décembre 2019, un séminaire pour présenter les acquis et les challenges liés à la gestion des sols agricoles au Maroc, ainsi que le retour d’expérience et futures opportunités quant à la collaboration Sud-Sud sur les sols, notamment entre le Maroc et les pays d’Afrique et du bassin des Caraïbes.

Les sols, au Maroc et de part la monde, constituent une ressource naturelle vitale pour la vie sur terre, offrant un large et complexe éventail de services éco-systémiques, allant de l’alimentation à la régulation climatique et de la fonction filtre à la préservation de l’héritage humain. De plus, la durée de la genèse des sols s’estime par millions d’années alors que leur dégradation est potentielle à l’échelle d’une génération humaine. Il s’agit ainsi d’une ressource dont il est important de connaitre, protéger et valoriser le potentiel et l’offre en termes de fertilité chimique, physique et biologique. C’est pour le rôle que tient le sol dans l’équilibre du monde naturel et humain que l’Assemblée Générale des Nations Unies a déclaré l’année 2015 « Année Internationale des Sols », reconnaissant le 05 décembre de chaque année « Journée Mondiale des Sols » ; et c’est pour la même conviction d’élargir la conscience mondiale sur l’importance de la préservation des sols que l’Union Internationale des Sciences du Sol a déclaré la décade 2015-2024 « Décade Internationale des Sols ».

Le Maroc a fait de l’adaptation aux changements climatiques, de la sécurité alimentaire et de la défense de la biodiversité un défi national et accorde ainsi un grand intérêt à la valorisation des ressources naturelles, les sols en particulier. C’est dans ce sens que l’INRA, à travers ses équipes de recherche pluridisciplinaires dédiées aux sciences du sol, développe des programmes de recherche et développement en la matière et ce en intégrant le partenariat national, bilatéral et international. Ce séminaire viendra élucider des retours d’expérience de ces partenariats et ouvrir la discussion sur les futures opportunités de collaboration.

Le séminaire, qui se tiendra au Centre Régional de la Recherche Agronomique de Rabat, sera animé et modéré par des experts relevant de structures en relation avec la gestion des sols au Maroc, en Afrique, aux Caraïbes et à la FAO-GSP (Partenariat Mondial sur les Sol). Il sera scindé en 3 panels successifs: le premier panel traitera sur le Partenariat Mondial sur les Sols (GSP) de la FAO avec un focus sur le code de conduite et de gestion de fertilisants proposé par la FAO, suivi du deuxième panel qui présentera les expériences de collaboration pour l’étude de la fertilité des sols en Afrique et aux Caraïbes. Le dernier panel mettra l’accent sur les sols agricole du Maroc et les acquis et opportunités de recherche et développement à l’échelle nationale.

L'Institut National de la Recherche Agronomique INRA-Kenitra en collaboration avec le CRRA de Marrakech, et la Fédération Interprofessionnelle des Agrumes (Maroc Citrus) organisent une Journée d’Information sur les variétés d’agrumes ; et ce le Mardi 10 Décembre 2019 au domaine expérimental Saada relevant de l’INRA de Marrakech.

Cette journée s’inscrit dans le cadre du Contrat-Programme de la filière des agrumes, où l’INRA est sollicité pour accompagner la profession et les organismes de développement pour faire face aux nombreuses contraintes qu’affronte le secteur agrumicole au Maroc, notamment en matière de diversité variétale, de qualité des fruits et de la productivité des arbres.

Cette journée de démonstration et de dégustation, est aussi l’occasion de diffusion des résultats de recherche et la promotion de ces nouvelles variétés agrumicoles par les cadres et techniciens des services agricoles régionaux, et leur adoption par les agrumiculteurs .

Pour plus d’information prière prendre attache avec Dr Hassan Benaouda

GSM :+212660199486 courriel : hbenaouda_inra@yahoo.fr

L'Institut National de la Recherche Agronomique INRA-Oujda en collaboration avec la DRA de l’Oriental, l’ONCA et l’ONSSA, organisent une Journée scientifique sous le thème : « Etats phytosanitaires des cultures et méthodes de prévention et de lutte contre les bio agresseurs »; et ce le Vendredi 29 novembre 2019 au Qualipôle de Berkane.

Faisant du partage des expériences son objectif premier cette journée fera la lumière sur les acquis en matière de lutte contre les bio agresseurs particulièrement ceux ayant des incidences économiques et affectant la valeur marchande des productions et entravant le développement et la protection des cultures et essayera d’apporter des réponses aux besoins croissants des populations et ce au vu des nouvelles dynamiques observées.

Cet évènement scientifique, de grande envergure, connaitra la participation d’une pléiade de spécialistes qui vont traiter entre autres les aspects relatifs à la surveillance et au contrôle phytosanitaire des cultures. Cette journée se veut également une plate-forme où seront présentées, et en avant-première, les approches de lutte contre certains ravageurs et certaines maladies des agrumes dans le périmètre irrigué de la Moulouya et de discuter les phytoparasites associées à cette culture et les enjeux de la gestion phytosanitaire au champ et également après récolte. Lors de cette journée seront discutées également les contraintes pathologiques relatives à d’autres cultures, notamment l'amandier, l'olivier et le cactus. L’impact économique des problèmes phytosanitaires et les remèdes possibles, particulièrement les modes de lutte intégrée et biologique seront débattus également.

Pour plus d’information prière prendre attache avec Dr Abdelmajid BECHCHARI :

GSM : 0667241034 / 0666895792 – Courriel : bechchari@yahoo.com

L’Institut National de la Recherche Agronomique (Centre Régional de Meknès) organise la journée Portes-Ouvertes du Domaine Expérimental d’Aïn Taoujdate, le mercredi 16 octobre 2019, sous le thème : Potentialités génétiques du figuier au Maroc et opportunités de valorisation.

Cette manifestation offrira l’opportunité de partager avec les acteurs de cette filière les récents résultats des recherches sur figuier acquis dans le cadre des programmes de recherche de l’INRA et notamment ceux émanant d’un projet soutenu par le Mécanisme Compétitif de Recherche Développement et Vulgarisation au Maroc (MCRDV 2017-2019) Â» parrainé par la Direction de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche du Département de l’Agriculture. La journée comprendra aussi une présentation du patrimoine génétique arboricole en collection au Domaine Expérimental d’Aïn Taoujdate, dont le figuier. Elle constituera notamment un espace de rencontre entre chercheurs, experts, cadres de développement et de conseil agricole ainsi que les professionnels pour partager leurs expériences et discuter des orientations futures pour la promotion de cette filière.

Les recherches engagées à l’INRA ont mis en relief l’originalité du patrimoine génétique national, renfermant une grande diversité génétique avec des spécificités géographiques distinctes. Les travaux entrepris sur l’importante collection installée au Domaine Expérimental d’Aïn Taoujdate, avec un riche patrimoine en génotypes de figuier dont des variétés étrangères, ont permis de sélectionner un nombre de variétés performantes en termes de productivité, qualité du fruit et aptitude au séchage. Des recherches récentes ont principalement été axées sur les potentialités génétiques du matériel végétal, les opportunités offertes par la diversité de la qualité du fruit et les voies pour la valorisation de la production considérant le choix des variétés adéquates pour chaque type de transformation.

Il est à souligner que grâce à l’intérêt accordé à cette filière par le Plan Maroc Vert, notre pays se positionne désormais en 4ème producteur de figues à l’échelle mondiale. Cette culture joue également un rôle socio-économique important dans plusieurs régions du pays, particulièrement au niveau des provinces du nord dont Taza, El Hoceima, Taounate, Chefchaouen et Ouazzane.

 

 

Du 24 au 26 Septembre 2019 se tiendra à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA-Rabat) un atelier international pour « le renforcement des compétences africaines dans le domaine de la vulgarisation agricole ». Cet atelier est organisé par l’INRA et avec la collaboration de l’Administration du Développent Rural (RDA) de la Corée du Sud et le Forum Africain pour les Services du Conseil Agricole (AFAAS).

Financé par la Corée du Sud et coordonné par AFAAS, cette manifestation scientifique s’inscrit dans le cadre du démarrage du nouveau projet Panafricain intitulé : « Mise en place d’un système d’approvisionnement en semences dans les pays africains producteurs de riz Â». En sus de la Corée du sud, 16 pays africains prendront part à cette rencontre, dont les Iles Comores, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Gabon, Ghana, Kenya, Malawi, Maroc, Nigéria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Soudan, Zambie et Zimbabwe.

Cet atelier international vise, entre autres, le renforcement des compétences des chercheurs africains en matière de la vulgarisation agricole, la mise en place d’un réseau afro-coréen de chercheurs appartenant à cette discipline et consolide par conséquent la place et le rôle du Maroc en tant que pionnier en matière de recherche agricole en Afrique.

Pour plus d’information, veuillez prendre attache avec Dr Rachid MENTAG :

GSM : 06 61 55 86 22. / Courriel : rachidmentag@yahoo.ca

Le CRRA Meknès organise, en collaboration avec l’ONCA Fès-Meknès, une journée d’information sur les nouvelles variétés INRA de blé dur adaptées aux zones de montagne, le mardi 10 juillet 2018 au Domaine Expérimental d’Annoceur.
 
Cette manifestation, qui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du Plan Agricole Régional du Plan Maroc Vert, a pour objectif d’informer les agents du développement et du conseil agricole ainsi que des agriculteurs partenaires des zones de montagne du Moyen Atlas sur les résultats du programme d’amélioration génétique de blé dur de l’INRA. Il s’agira notamment de la présentation de trois nouvelles variétés obtenues par l’INRA,performantes, résistantes aux maladies et adaptées aux zones de montagne.
 
La journée se déclinera en une visite commentée de la plateforme INRA de ces trois variétés ainsi que des pépinières du programme d’amélioration du blé dur du CRRA Meknèsinstallées au Domaine Expérimental d’Annoceur (Province de Sefrou – Région Fes-Meknès).

 

Date et lieu:  Le samedi 16 Décembre 2017 à partir de 13h au Jardin d’Essais Botaniques de Rabat

L'INRA et la Wilaya de Rabat Salé Kénitra, célèbrent la Journée Mondiale des sols et celle du bénévolat, en partenariat avec l’association Dialogue des mélodies, la Rabita Mohammedia des Oulamas, l’école National d’architecture, l’Association Rabat Salé Mémoires et la Fondation de la culture islamique, et ce le Samedi 16 Décembre 2017 à partir de 13h, au sein du Jardin d’Essais Botaniques de Rabat.

Ce Jardin, qui constitue un patrimoine naturel et espace culturel, est un héritage important par sa valeur culturelle et historique, mais également par son rôle dans la recherche scientifique, la conservation de la biodiversité et la préservation de l’environnement.
 

L’histoire du Jardin d’Essais Botaniques de Rabat remonte au début du XXème siècle. Il constituait la première station de recherche agronomique au Maroc, et un espace pour l’acclimatation de nombreuses espèces introduites au Maroc d’intérêt agro-économique, scientifique et ornemental. Ce Jardin, reconnu Patrimoine Mondial de l’humanité par l’UNESCO en 2012, abrite actuellement près de 600 espèces de plantes ligneuses, ornementales ou fruitières provenant du monde entier, exposant ainsi les grandes lignes de l'évolution du règne végétal. Après d’importants travaux de réhabilitation, il fut inauguré par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en juin 2013.

En cette occasion de célébration, le jardin sera ouvert au grand public, avec un programme animé par des historiens et des scientifiques, incluant des visites guidées par les bénévoles du jardin, des ateliers (jardinage, origamis, apiculture, fertigation…), des expositions de tableaux en relation avec la thématique, des cercles de conteurs et des conférences.

Cette manifestation constituera une opportunité de sensibilisation des visiteurs sur le rôle primordial des sols pour la préservation de la biodiversité et des ressources génétiques, et sera aussi l’occasion de faire participer la société civile aux activités du jardin.

 

La foire régionale caprine de Chefchaouen s'est déroulée cette année du 08 au 11 novembre sous le thème " Tous pour un développement durable de la filière caprine". Le CRRA de Tanger a activement participé à l'organisation de cette édition notamment par l'animation du stand institutionnel et l'organisation d'une journée scientifique.

L'inauguration de la foire le 09 novembre Z017, a été présidée par M. le gouverneur de la province de Chefchaouen. Lors de sa visite au stand institutionnel, M. Le Chef du Centre de Tanger a apporté amples informations sur le programme de recherche mis en œuvre par le centre au profit de la filière caprine ainsi que sur ressources humaines et matérielles mobilisées par l'INRA pour sa mise en œuvre.

C'est sous le thème "La recherche scientifique,un levier pour le développement de la filière caprine dans la région de Tanger- Tétouan - AlHoceima, que le CRRA de Tanger, en collaboration avec la Chambre Régionale de l'Agriculture et la Direction Régionale de l'Agriculture, a organisé une journée scientifique le vendredi 10 novembre 2017. Elle a connu la participation de plus de cent personnes dont éleveurs et cadres des associations professionnelles et des organismes de développement et de recherche.

L'inauguration de cette journée a été présidée par M. le gouverneur de la province de Chefchaouen. Elle a connu la participation d'expert nationaux et internatoi naux et avait pour objectifs de débattre des perspectives de développement de la filière caprine et de présenter des nouvelles techniques de production.

La première sessoi n, sous le thème "Elevage caprin en région méditerranéenne" , a été présidée par M. le Chef du Centre de Tanger et a connu l'animation de quatre présentations. Mme Jout Jamila, de la Direction Régionale de l'Agriculture de Tanger - Tétouan - Al Hoceima, a présenté la situation actuelle et les perspectives de développement de la filière caprine dans la région.

La présentation de Dr. Juan Capote, Secrétaire Général de l'International Goat Association et chercheur au Centre des recherches agricoles des Canaries, a porté sur l'évolution de la filière caprine dans les îles Canaries en Espagne. Dr. Francisco de Asis Ruiz Morales, chercheur à l'IFAPA Grenade en Espagne, a animé une communication sous le thème, Elevage caprin en Andalousie : du local au global. Finalement, M. Kassem Boussouar, de la Fédération Française des éleveurs caprins, a animé une communication portant sur la filière caprine française et ses organisations professionnelles.

La deuxième session s'est déroulée sous La présidence de Dr. el Otmani Driss, Chef du service vétérinaire de la province de Chefchaouen et a été consacrée la présentation de nouvelles techniques d'élevage caprin. Cette session a comporté six communications. L'intérêt de l'insémination artificielle (IA) a été discuté à travers la présentation de Dr. Francisco Arrebola Molina, Chercheur à l'IFAPA, Cordoue en Espagne. Dr. Arrebola a présenté le fonctionnement du centre d'IA des races Payoya et Florida, races caprines autochtones andalouses. La valorisation des ressources génétique locales a été le sujet abordé par M. Bouissa Mohamed, coordinateur de l'ANOC dans la région du nord.

Lors de sa communication, Dr. Ayadi Mohamed a présenté les principaux acquis du CRRA de Tanger en matière de nutrition, production fourragère, génétique, reproduction et valorisation des produits.

Le volet pastoral a été abordé par la communication de Dr. Acherkouk Mohamed intitulée "Bilan des recherches en matière d'évaluation des espaces pastoraux dans le nord du Maroc". La cinquième présentation a concerne l'opération d'identification des ovins et des caprins et a été animée par Dr. El Otmani Driss. Le rôle de l'ONSSA dans la protection sanitaire du cheptel caprin a fait l'objet de la communication du Dr. Omar Hamza, du service vétérinaire de Chefchaouen.

Lors de la session de débat, l'assistance a soulevé l'intérêt et la qualité des présentations, la nécessité de procéder au transfert des technologies auprès des éleveurs ainsi que l'opportunité de s'inspirer de l'expérience des pays méditerranéens voisins, comme l'Espagne et la France, dont les filières caprines connaissent un développement important.

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER