Vous êtes ici

18/06/2021 | La création variétale en céréaliculture au centre d’un atelier pour mieux accompagner la nouvelle stratégie Génération green 2020-2030 Vendredi 18 juin 2021 - Hôtel Tour Hassan Rabat

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 1 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).

S’inscrivant dans la continuité du Plan Maroc Vert, la nouvelle stratégie « Génération Green 2020-2030 » annoncée en début de l’année 2020 se veut non seulement un prolongement de ce plan, mais la consolidation de ses acquis et la concrétisation de la vision royale de voir émerger de nouvelles activités génératrices d’emplois et de revenus, notamment en faveur des jeunes en milieu rural et aboutissant à la création d’une classe moyenne agricole.

Dans ce nouveau contexte, le secteur semencier et son corolaire création variétale sont en profonde recomposition et sont exposés de façon concomitante à de multiples défis : irrégularité des précipitations, changement climatique, perte de biodiversité, érosion génétique, maladies et ravageurs émergeants...

Pour disposer de perspectives tangibles, visibles et lisibles, la recherche agricole nationale se réunit avec les différents acteurs de la filière semencière pour définir l’agenda de la recherche variétale pour la prochaine décennie, du fait que la recherche et l’innovation demeurent, ensemble, le garant pour répondre aux attentes des agriculteurs et d’apporter des solutions salvatrices de par leurs ancrage et dynamisme.

Pour relever ces différents défis, la recherche agricole nationale préconise de relancer le développement d’espèces céréalières aux caractéristiques de rendement, de résistance, de qualité et d’adaptation requises et pour lesquelles le catalogue officiel national peut être enrichi.

Se maintenir en tant que socle de ce secteur stratégique repose sur l'offre de variétés performantes, de préserver les ressources naturelles et d’augmenter la productivité dans les conditions défavorables. Autant de défis pour mieux servir l’agriculteur, les producteurs, les multiplicateurs et les industriels, et de concourir à inverser la tendance en produisant plus avec de moindres superficies en utilisant des variétés améliorées issues de la recherche génétique pour mieux s’adapter aux différents stress.

Recréer les meilleures conditions pour une large appropriation, visibilité et attractivité des nouvelles variétés semencières requièrent de mutualiser les efforts, de fédérer les équipes, d'utiliser les compétences tant prisées, de recourir aux nouvelles biotechnologies et bio-informatiques pour réduire les délais de création de variétés dans des schémas de sélection optimums, et coupler les variétés améliorées aux autres technologies à même de renforcer la résilience et l’efficience de l’utilisation des ressources, notamment l’agriculture de précision et l’agriculture de conservation.

Au vu de tous ces enjeux pour un secteur critique, la période nous interpelle, tous, à adopter une stratégie de recherche forte associant le secteur public et privé et soutenue par les pouvoirs publics.

Pour plus d’information, prière prendre attache avec Dr Fatemi Zine El Abidine :

GSM 0669146461 // Courriel : zainelabidine.fatemi@inra.ma

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER