Vous ĂŞtes ici

2.3.2. Orientations et projets de recherche du CRRA d’Errachidia

Le CRRA d’Errachidia a Ă©tĂ© mis en place pour couvrir les agro systèmes oasiens et leur environnement. Compte des contraintes posĂ©es Ă  l’amĂ©lioration de la production agricole interpellant des efforts de recherches et des prioritĂ©s exprimĂ©es notamment dans le cadre du CRCO, ce centre concentre ses activitĂ©s sur trois volets ayant pour objectif principal la contribution Ă  l’amĂ©lioration des revenus des populations : le palmier dattier, les races ovines et caprines locales et les steppes prĂ©sahariennes. L’utilisation efficiente de l’eau est prise comme une constante dans ces Ă©cosystèmes oĂą cette ressource est la plus rare. 

Les résultats obtenus, jusqu’à présent, sur le palmier dattier, notamment en matière de lutte contre le bayoud, sont très encourageants et sont à la base des actions de reconstitution des palmeraies anciennes et la création de nouveaux vergers. Les prospections au niveau des palmeraies et les recherches en matière d’amélioration génétique, de relation hôte-parasite et de développement de lutte biologique sont à poursuivre pour une valorisation participative de la diversité génétique des palmeraies. Ces travaux vont permettre d’identifier et de créer de nouveaux clones performants et de procéder à leur multiplication à grande échelle au niveau des laboratoires de culture in vitro.

Il est Ă©galement Ă  rappeler que les races prolifiques ovine et caprine (Dman et Chèvre du Draa) constituent des atouts en matière de production animale et qui peuvent ĂŞtre valorisĂ©es dans le cadre du Plan Maroc Vert au niveau des deux piliers. Bien que les acquis soient relativement avancĂ©s pour le cas du Dman, des recherches sont encore sollicitĂ©es pour contribuer Ă  la sĂ©lection et Ă  la multiplication de la race dans le cadre d’un programme de sĂ©lection. Les acquis peuvent dĂ©jĂ  contribuer, dans le cadre de programme de recherche dĂ©veloppement, Ă  l’amĂ©lioration de la production de viandes rouges. Il en est de mĂŞme pour la Chèvre du Draa qui prĂ©sente un grand intĂ©rĂŞt pour la rĂ©gion et qui mĂ©rite une attention particulière en termes de sĂ©lection, d’étude de reproduction, de conduite et de valorisation de ses produits laitiers. Les thĂ©matiques de recherche vont viser aussi bien sa sauvegarde que son dĂ©veloppement. 

Par ailleurs, la végétation des steppes présahariennes (autochtone, endémique et très vulnérable) joue un rôle crucial dans la stabilisation et la protection du sol et la séquestration de carbone. Elle reste aussi la principale source de revenu pour la population, l’une des plus pauvres du pays, et d'alimentation pour le bétail et la faune. Cependant, on constate au niveau de ces steppes une perte de la biodiversité biologique, un déclin de la productivité, une réduction de la résilience aux sécheresses récurrentes, une baisse de la capacité de la végétation autochtone. Une telle situation ne reste pas ses effets sur les communautés locales en réduisant ainsi leurs revenus déjà faibles et en induisant leur migration vers les centres urbains.

De même, il y a lieu de souligner la faiblesse de la productivité des palmeraies et l’insuffisance de valorisation de ses produits dues à plusieurs causes dont principalement les techniques de production et de valorisation qui y sont pratiquées. Face à ces contraintes, plusieurs recherches ont été déjà réalisées (au niveau national et international) en matière de technologies appropriées pour ces écosystèmes fragiles et plusieurs recommandations ont été formulées dans ce sens sous forme de fiches techniques, d’ouvrages scientifiques et d’organisation de manifestation spécialisées. En plus des efforts de diffusion des résultats qu’il faut poursuivre, il y a lieu de renforcer les activités de recherche et de recherche développement pour capitaliser les acquis scientifiques sous forme de paquets technologiques intégrés permettant une meilleure valorisation de l’eau et du patrimoine génétique local.

Tenant compte des recommandations qui lui ont été faites, des débats menés lors de l’élaboration des plans régionaux Maroc Vert ainsi que des ressources humaines qu’il peut mobiliser, le CRRA d’Errachidia s’est fixé deux orientations prioritaires de recherche:

Orientation 1 : Développement de la filière phoenicicole

Cette orientation concerne quatre aspects du palmier dattier: la conservation des ressources génétiques, la protection des variétés sensibles contre le Bayoud, la mise au point d’un itinéraire technique adéquat et la rationalisation de l'utilisation des eaux d'irrigation.

Les projets de recherche déclinant cette orientation se présentent comme suit :

• Projet 1 : Identification, conservation et caractérisation des clones femelles et palmiers males performants du palmier dattier ;
• Projet 2 : Développement de moyen de lutte contre le Bayoud du palmier dattier ;
• Projet 3 : Rationalisation de l'utilisation des eaux d'irrigation dans les oasis.

Orientation 2 : Amélioration et gestion durable des systèmes d’élevages oasiens et des parcours semi désertiques.

Cette orientation de recherche couvre l’amélioration pastorale des parcours semi désertiques et le développement de l’élevage ovin D’man et caprin Draa au niveau des oasis.

Les projets de recherche déclinant cette orientation sont :

• Projet 1 : RĂ©habilitation des parcours par l’introduction des arbustes fourragers adaptĂ©s; 
• Projet 2 : Amélioration durable de la production de l’élevage ovin et caprin dans les oasis.

Orientation 3 de recherche-DĂ©veloppement : Valorisation des acquis de la recherche par l’assistance technique, le renforcement des capacitĂ©s et le transfert de technologies pour les principales filières de la rĂ©gion 

• Projet 1 : Renforcement des capacités techniques des phoeniciculteurs à travers le transfert des technologies acquises ;
• Projet 2 : Mise au point d’un itinéraire technique adéquat pour l’amélioration durable de la productivité du palmier dattier ;
• Projet 3 : Renforcement des capacités techniques des éleveurs à travers le transfert des technologies acquises en matière d’élevage ovin et caprin.

Undefined
Lundi, 21 novembre, 2016
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER