Vous ĂŞtes ici

2.3.8. Orientations et projets de recherche du CRRA de Settat

La région Chaouia-Ourdigha a décidé de se doter d’une stratégie de développement agricole qui est conçue comme un cadre référentiel et traduit sa volonté de mobiliser ses importants atouts en explorant toutes les « niches » de progrès. Cette stratégie repose sur les deux piliers du Plan Maroc Vert en s’orientant, d’un côté, vers une agriculture performante adaptée aux règles du marché grâce aux investissements privés et de nouveaux modèles d’agrégation et, d’un autre côté, vers la lutte contre la pauvreté et l’augmentation significative des revenus des exploitants les plus fragiles. Elle devra concrétiser les objectifs suivants :
• une mise à niveau compétitif du secteur pour le rendre plus moderne, intégré au marché mondial et créant de la richesse sur toute la chaîne de valeur ;
• une prise en compte de toutes les composantes sociologiques territoriales et intégrant les objectifs de développement humain comme exigence majeure ;
• une meilleure valorisation et gestion durable des ressources naturelles : eau, sol, forêts, biodiversité ;
• une définition des politiques d’appui nécessaires : foncier, fiscalité, financement…

Les objectifs opĂ©rationnels de cette stratĂ©gie se rĂ©sument comme sui : 

• se doter d’une carte des vocations agricoles de la rĂ©gion ; 
• rationaliser et optimiser la gestion des ressources hydriques existantes et en mobiliser de nouvelles ;
• sécuriser les droits de propriété sur les terres agricoles et favoriser la constitution d’exploitation viable et performante ;
• faire de la rĂ©gion une rĂ©gion exemplaire en terme d’intĂ©gration de la formation ; 
• développer et rationaliser le financement de l’agriculture dans la région ;
• développer les organisations professionnelles des agriculteurs et professionnaliser leur gestion ;
• amĂ©liorer significativement la productivitĂ© agricole ; 
• mettre en Ĺ“uvre une approche volontariste et intĂ©grĂ©e de dĂ©veloppement rural. 

Partant de ces donnes, le CRRA de Settat, pour son PRMT 2008-2012, retient comme orientation stratĂ©gique la continuation Ă  travailler sur le dĂ©veloppement de variĂ©tĂ©s amĂ©liorĂ©es, dĂ©velopper le germoplasme notamment par l’utilisation des croisements interspĂ©cifiques et doublage d’haploĂŻdes, dĂ©velopper une base de donnĂ©es sur les gènes de rĂ©sistance pour les stresses biotiques et abiotiques, travailler davantage sur la qualitĂ©, renforcer l’outil biotechnologique dans la crĂ©ation variĂ©tale et collecter et Ă©valuer les ressources gĂ©nĂ©tiques des espèces importantes. 

Une partie des thèmes de recherche sera reconduite avec des modifications dans la conception et les objectifs pour les adapter à la fois au contexte et vision actuelles et répondre à certains besoins spécifiques créer par l’adoption des technologies ayant été développées. De même dans ce domaine, le Centre va s’orienter davantage sur les outils d’atténuation des effets des changements climatiques, l’agriculture de conservation, et le développement d’une recherche fondamentale en physiologies des plantes.

D’autres thèmes feront l’objet des nouvelles orientations du centre à savoir les études de paquet technologiques, la modélisation, des études de finalisation des variétés produites, des études socio-économiques, physiologiques et agronomiques pour les connaissances du milieu et des connaissances fondamentales sur la tolérance à la sécheresse, ainsi que le renforcement des outils moléculaires et autres technologies, la qualité technologique et la formation

En termes de recherche/développement, les objectifs et les missions arrêtés seront retenus. En fait, suite à l’étape de la réorganisation administrative et fonctionnelle de l’unité SRD, la priorité a été donnée au cours du PRMT actuel au renforcement des relations avec les partenaires stratégiques du centre, à la réalisation des activités de recherche en plus du développement humain du centre et la communication des résultats. Les opérations en cours seront maintenues comme la recherche des financements via les conventions, les projets de partenariat et la communication des résultats.

Ainsi, le CRRA de Settat se fixe cinq orientations opérationnelles au cours de son PRMT 2008-2012, à savoir :

1. Impact des changements climatiques en zones arides et semi-arides. 
2. DĂ©veloppement de stratĂ©gies de l’adaptation Ă  la sĂ©cheresse. 
3. Diversification des systèmes de production et gestion intégrée des cultures.
4. Amélioration et conservation des ressources génétiques.
5. Organisation et renforcement des capacités des communautés locales.

Orientation 1 : Impact des changements climatiques en zones arides et semi-arides 

L’objectif de cette orientation est de constituer une base de donnĂ©es sur le climat et les sols des zones arides et semi-arides, de quantifier la variabilitĂ© de l’environnement et les risques de production et d’élaborer des cartes pĂ©doclimatiques identifiant des zones homogènes. 

Cette orientation de recherche va se concrétiser à travers les projets suivants :

• Projet 1 : DĂ©veloppement d’outils d’aide Ă  prise de dĂ©cision et gestion des risques en agriculture 
• Projet 2 : Adaptation aux changements climatiques

Orientation 2 : Développement de stratégies de l’adaptation à la sécheresse

L’objectif de cette orientation est d’élaborer des stratĂ©gies de gestion conservatoires de l’eau et du sol, dĂ©velopper d’itinĂ©raires techniques et des technologies adaptĂ©es aux conditions pĂ©doclimatiques des zones arides et semi-arides, amĂ©liorer la productivitĂ© des sols et stabiliser la production dans ces zones, diminuer les pertes des sols par Ă©rosion et amĂ©liorer l’efficience d’utilisation de l’eau. 

Cette orientation va ĂŞtre abordĂ©e par sept projets de recherche : 

• Projet 1 : Amélioration de la gestion de l’eau et de sa productivité par la technologie de l’irrigation d’appoint dans les céréales et légumineuses alimentaires.
• Projet 2 : Etude des mécanismes d’adaptation aux stresses hydrique et thermique chez les céréales d’automne.
• Projet 3 : Evaluation et adaptation des techniques de l’agriculture de conservation aux conditions des zones arides et semi arides.
• Projet 4 : Gestion intégrée des ressources naturelles en agriculture pluviale.
• Projet 5 : Développement et adaptation des semoirs « zéro labour » et pulvérisateurs à injection directe.
• Projet 6 : Développement de méthodes de lutte contre les ravageurs, maladies et plantes adventices des céréales et légumineuses alimentaires
• Projet 7 : Développement de stratégies de lutte intégrée contre les maladies, ravageurs et plantes adventices dans le système céréales-légumineuses alimentaires, par la recherche participative des agriculteurs

Orientation 3 : Diversification des systèmes de production et gestion intégrée des cultures

L’objectif de cette orientation est d’augmenter la biomasse fourragère disponible aux animaux en quantitĂ© et en qualitĂ© au cours de toute l'annĂ©e, de constituer des rĂ©serves de fourrage sur pied en cas de sĂ©cheresse prolongĂ©e, et de valoriser d'une manière efficiente l'eau qui est rare et Ă  conserver le sol. 

Trois projets seront conduits dans le cadre de cette troisième orientation :

• Projet 1 : Amélioration des ressources et de la conduite alimentaires et de reproduction des ovins
• Projet 2 : Analyse de la compétitivité des principales filières de la région (céréales, légumineuses alimentaires et élevage)
• Projet 3 : Evaluation économique des technologies mises au point pour les principales filières de la région

Orientation 4 : Amélioration et conservation des ressources génétiques

L’objectif de cette orientation est de mettre au point des variĂ©tĂ©s de cĂ©rĂ©ales (blĂ© dur, triticale) et de lĂ©gumineuses (pois chiche, lentille) Ă  potentiel de production Ă©levĂ© et d’identifier et conserver les ressources gĂ©nĂ©tiques des zones arides et semi-arides marocaines. 

Cette orientation sera concrétisée à travers huit projets :

• Projet 1 : Conservation et utilisation des ressources phytogénétiques.
• Projet 2 : Amélioration génétique du blé dur.
• Projet 3 : Amélioration génétique du blé tendre pour les zones semi arides.
• Projet 4 : Amélioration génétique de l’orge dans le sud.
• Projet 5 : Amélioration génétique du triticale.
• Projet 6 : Amélioration génétique de la lentille.
• Projet 7 : Amélioration génétique du pois chiche.
• Projet 8 : Amélioration et stabilisation des rendements du blé dur.

Orientation 5 : Organisation et renforcement des capacités des communautés locales

L’objectif de cette orientation est de dĂ©velopper des approches de transfert de technologie plus efficace, d’identifier des outils et des mĂ©thodes d’analyse des donnĂ©es des essais en milieu rĂ©el et d’instaurer un système de communication destinĂ© aux vulgarisateurs. 

Cette orientation qui s’insère parfaitement dans la recherche-développement à travers la valorisation des acquis de la recherche par l’assistance technique, le renforcement des capacités et le transfert de technologies pour les principales filières de la région va se concrétiser par six projets :

• Projet 1 : Evaluation et développement du système « semis direct » pour différentes zones agro-écologiques.
• Projet 2 : Le caprin un produit de terroir vecteur de développement communautaire.
• Projet 3 : Gestion adaptative des parcours collectifs de la communauté Rhamna.
• Projet 4 : Renforcement de la recherche décentralisée par l’étude et l’assistance technique pour la mise en ouvre d’un programme de recherche/développement dans la commune Béni Ikhlef.
• Projet 5 : Renforcement des capacités humaines du centre et des partenaires de l’INRA dans la Chaouia, Ouardigha, Doukkala et Abda.
• Projet 6 : Valorisation des acquis de l’INRA pour les principales filières de la rĂ©gion. 

Undefined
Lundi, 21 novembre, 2016
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER