Vous êtes ici

29/06/19 | Meknès: Appel à la création d’un réseau national sur l’amélioration de la qualité des sols

Un appel a été lancé, jeudi à Meknès, pour la création d’un réseau national axé sur l’amélioration de la qualité des sols.

Lors d’une rencontre, initiée par le Centre régional de la recherche agronomique (CRRA) sous le thème » ‘‘les cartes de vocation des terres et de fertilité des sols : des outils d’aide à la décision pour une agriculture durable face au changement climatique’’, l’accent a été mis sur les acquis de la recherche agronomique en matière de cartes de vocation des terres, de cartes de fertilité des sols et de normes de fertilisation des cultures pour une meilleure valorisation des résultats de ces travaux, au service de la promotion des actions de développement agricole de la région.

S’exprimant à cette occasion, Rachid El Mrabet, chef de Division à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA)- Rabat- a souligné la nécessité de renforcer les efforts visant à effectuer des analyses approfondies sur le sol par l’établissement d’un réseau sur sa qualité au niveau national, à l’instar des pays du bassin méditerranéen.

Ce réseau, a-t-il dit, permettra de connaître l’état du sol et la diffusion d’informations à ce sujet, l’implication des laboratoires de recherche scientifique dans ses travaux, outre sa contribution à la prise de décision concernant le sol et à la gestion de la planification territoriale.

Dressant un bilan comparatif sur des données de la qualité des sols au niveau national et à l’échelle internationale, El Mrabet a souligné que la dégradation des sols était presque universelle du fait des changements climatiques et de l’utilisation excessive de sols qui ‘’manquent de matières organiques ». Il a, par la même occasion, déploré le manque d’importance accordé à la qualité du sol au niveau national, à l’instar des questions de l’air et de l’eau.

La carte des sols:

Dans une déclaration à la MAP, le directeur de l’INRA, Faouzi Bekkaoui, a souligné que cette institution œuvre au développement de la carte des sols en coopération avec l’’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II et l’École nationale d’agriculture de Meknès et l’OCP.

Qualifiant de ‘’projet très important’’ la carte des sols, du fait que le sol est la base de l’agriculture et sur lequel pousse la plante, Bekkaoui a noté que le sol a besoin de conditions saines pour que son rendement soit élevé.

Il a aussi fait remarquer que la qualité du sol a régressé au cours des dernières années en raison de la pression agricole et de la non-diversification de l’agriculture en adoptant chaque année la même culture, ce qui est préjudiciable pour le sol, ajoutant que l’INRA développe un mécanisme basé sur des images satellites et des analyses du sol.

Cette journée a porté sur deux sessions. La première a été dédiée à la présentation des résultats du programme engagé par l’INRA depuis une dizaine d’année relatif à l’établissement des cartes de vocation agricole de terres.

Cet outil d’aide à la décision, adopté en accompagnement de la mise en œuvre du Plan Maroc Vert, vise à faciliter une meilleure adaptation des itinéraires techniques aux exigences des cultures et une meilleure orientation des investissements, ainsi qu’une optimisation de l’exploitation des ressources en terres et notamment prenant en compte les impacts du changement climatique.

La deuxième session a été consacrée à l’autre outil d’aide à la décision en agriculture que représentent les cartes de fertilité des sols cultivés au Maroc.

Source : https://fr.hespress.com

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER