Vous êtes ici

30/01/2023 | Des agriculteurs formés à la technique du semis direct à Larache

Le semis direct a pu faire ses preuves en tant que technique agricole innovante destinée à améliorer les rendements des cultures, tout en aidant à prévenir l’érosion des terres et préserver les ressources hydriques. C’est dans ce contexte que le Centre régional de la recherche agronomique (CRRA) de Tanger vient d’organiser, jeudi 26 janvier, une journée d’information et de sensibilisation aux bonnes pratiques pour «la maîtrise des mauvaises herbes dans le système de semis direct des céréales et légumineuses dans la province de Larache».

Animée par une équipe de chercheurs et de spécialistes dans le domaine, cette journée, qui s’est déroulée en collaboration avec la direction régionale de Office national du conseil agricole (ONCA) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, plus précisément dans la commune rurale de Ayacha, a profité à une trentaine d’agriculteurs de la région.

«La maîtrise des mauvaises herbes revêt une grande importance pour les cultures des céréales et des légumineuses», a fait part Dr Badr Hajjaj, chef du service de recherche-développement au CRRA de Tanger. Une prolifération importante de cette flore indésirable, selon l’intervenant, hypothèque les rendements des cultures puisqu’elle entre en compétition pour les ressources en eau et en fertilisants généralement limitées. «En outre, ces mauvaises herbes entravent l’opération de récolte et déprécient la qualité des graines récoltées », a dit M. Hajjaj, avant d’ajouter que cette maîtrise est particulièrement importante sous le système semis direct où «le travail du sol, qui contribue à la maîtrise de la flore indésirable, est strictement banni».

Les organisateurs ont saisi cette occcasion pour mettre en avant l’importance de la technique du semis direct avec comme objectif de favoriser l’adaptation de l’agriculture au changement climatique et aux sècheresses récurrentes que connaît le Maroc. «Les travaux de recherche de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) ont permis de montrer les multiples vertus du semis direct sur la ressource sol dont la préservation de l’humidité, la protection contre l’érosion et l’amélioration de la fertilité et de la structure », a affirmé Dr Mouad Chentouf, chef du CRRA de Tanger.

Grâce à tous ces avantages, le semis direct occupe, a-t-il précisé, une place importante dans la stratégie «Génération Green 2020-2030», avec la mise en place d’un important programme du semis direct au niveau national. Lequel programme ambitionne «d’atteindre une superficie d’un million d’hectares sous semis direct à l’horizon 2030 à l’échelle du Maroc», a dit Dr Chentouf, faisant remarquer que durant cette année 2023, « le CRRA de Tanger contribue à ce programme au niveau régional par l’appui technique et par la mise à la disposition des agriculteurs de la région de semoirs adaptés ».

Source : aujourdhui.ma (Edition Electronique du 30/01/2023)

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER