Vous ĂŞtes ici

Bilan de semences des prairies a medicago spp. Annuelles a had soualem

RĂ©fĂ©rence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 153-166
Auteurs: 
Jaritz, G. Benbrahim, N. (INRA, B.P. 415 Rabat (Maroc))
AnnĂ©e: 
1993
RĂ©sumĂ©: 

L’agro-écologie des semences de medicago spp. annuelles dans les prairies temporaires à had soualem, 40 km au sud-ouest de casablanca, a été étudiée par enquête expérimentale au niveau de l’exploitation (quantité de semences dans des prairies d’âges différents à différentes périodes), dans un essai de travail du sol (covercropage normal et superficiel, charrue à disque plus covercropage et scarifiage superficiel) et dans un essai trifactoriel en pots (3 spp. x 3 profondeurs de stockage de gousses x 3 dates de contrôle). Les quantités moyennes de semences obtenues de 306 kg/ha en 1ère année, et d’environ 200 kg début automne en prairies régénérées, sont adaptées à un ley farming tri- et quadriennal, malgré des pertes totales d’environ 2/3 qui surviennent entre le début automne et pendant la phase culturale. 35-40 de ces pertes sont dues à une trop faible dureté de semences et environ 30 au pâturage qui se prolonge de l’automne jusqu’au labour ainsi qu’à d’autres causes (fourmis, souris). Avec le labour habituel, 30-35 des semences survivantes sont perdues pour la prochaine régénération de la prairie, à cause d’un stockage trop profond. En considérant le taux de dureté de leurs semences, truncatula ôcyprusô survit le mieux à une phase culturale, suivie par m. littoralis ôHarbingerô et la population locale de m. polymorpha. En conclusion, la transition vers le ley farming biennal entreprise depuis 1990/91 nécessite une réduction de la charge globale et de la charge instantanée pendant les périodes critiques de la floraison et au début de l’automne, l’utilisation accrue de variétés à taux élevé de graines dures et à petites gousses ainsi qu’un travail du sol plus superficiel.

Texte intĂ©gral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER