Vous êtes ici

Effet de densités croissantes du blé (triticum durum desf.) sur les paramètres de croissance et de développement de l’avoine stérile (Avena sterilis L.)

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
Référence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2004), no 109-110 , p. 81-92
Auteurs: 
Zidane L. (Université Ibn Tofaïl, B.P. 133 Kénitra, (Maroc) Faculté des Science, Laboratoire de Botanique et de Protection des Plantes) El Antri M. (INRA, Rabat (Maroc) Laboratoire de Malherbologie) Douira A. (Université Ibn Tofaïl, B.P. 133 Kénitra, (M
Année: 
2004
Résumé: 

Un essai a été réalisé en 1998 pour évaluer l’effet de quatre densités de semis du blé (150, 200, 250 et 300 grains/m2) sur la croissance, Le développement et Le rendement de l’avoine stérile. Les résultats ont montré que toutes les densités de blé ont réduit le nombre de talles et le nombre de feuilles vertes par pied, la matière sèche et la hauteur de l’avoine. stérile avec des résultats similaires d’une densité à l’autre. Les pertes de rendement de l’avoine stérile étaient également similaire et elles ont varié de 2,44 qx/ha à la densité 150 plantes/m2 à 2.79 qx/ha à la densité de 300 plantes/m2. De plus, le rendement en grain du blé a varié de 12 qx/ha à la densité de 150 plantes/m2 à 14 qx/ha à la densité de 300 plantes/m2. Ainsi les plus grandes pertes de rendement ont été obtenues avec les densités les plus fortes pour l’avoine stérile et les plus faibles pour le blé. De là, les faibles densités de blé permettent aux plantes d’avoine stérile de produire plus de graines, augmentant ainsi le potentiel infectieux pour la saison suivante.

Texte intégral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER