Vous êtes ici

Efficacité agronomique des phosphates naturels marocains dans différents sols

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
Référence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1996), no 95 , p. 53-63
Auteurs: 
El Gharous, M. (INRA, B.P. 589, Settat, (Maroc)) Ouatmane, A. (Fac. sciences Semlalia, BP. S15, Marrakech (Maroc)) Hafidi, M. (Fac. sciences Semlalia, BP. S15, Marrakech (Maroc))
Année: 
1997
Résumé: 

L’efficacité agronomique à court terme de cinq sources du phosphate naturel marocain (PNM), appliquées à la dose de 500 mg P/kg sol, comparée à celle du Triple Superphosphate (TSP), a été étudiée en vases de végétation sous serre en utilisant le Ray Gras comme culture test. Six sols locaux largement contrastés ont été retenus pour cette étude : Un sol forestier (pH 6), quatre sols cultivés (pH 4, 5 à 6) et un sol calcaire (pH 8). Les résultats trouvés montrent que les PNM ont un effet nul sur le sol calcaire. Sur les autres sols, la réponse de la culture au phosphate naturel en terme de production en matière sèche a été significative et elle a été d’autant plus immédiate que le sol est initialement pauvre en phosphore assimilable. L’utilisation apparente de la roche phosphatée par la plante a été, par contre, largement favorisée par l’acidité du sol. Aucune différence significative n’a été trouvée entres les différents PNM utilisés. Leur efficacité agronomique relative au TSP(100 ), respestivement en terme de rendement total en matière sèche du phosphore total exporté (somme de 4 coupes), varie de 8 à 132 et de 0 à 51 selon les sols étudiés. Du point de vue pratique cette étude souligne le haut potentiel des PNM en vue de leur utilisation comme source de P pour les sols acides.

Texte intégral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER