Vous ĂŞtes ici

Les bigaradiers Bouquetiers (1re partie)

RĂ©fĂ©rence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 55-95
Auteurs: 
Chapot, H.
AnnĂ©e: 
1964
RĂ©sumĂ©: 

L'auteur commence la publication d'une étude qui comprendra deux parties et qui est consacrée à diverses variétés de bigaradiers Bouquetiers (Citrus aurantium L.) Les Bouquetiers, ou bigaradiers à fleurs, se distinguent des variétés courantes de bigaradiers par un ou plusieurs des caractères ci-après : duplicature du calice, duplicature de la corolle, gigantisme des fleurs, raccourcissement plus ou moins marqué des entre-n?uds produisant un groupement particulièrement dense des grappes florales, profondes modifications de la forme des feuilles. Les Bouquetiers sont uniquement cultivés dans I'ouest du Bassin méditerranéen, particulièrement en France, en Italie et en Afrique du Nord, pour la production de néroli (essence de fleur). Les principales variétés sont le bigaradier Riche Dépouille, le Bouquetier de Nice à fleurs doubles, le bigaradier de Grasse, le Bouquetier à grandes fleurs et le Bouquetier à fruits mous. Il existe dans divers pays méditerranéens, notamment en Italie et surtout en Tunisie, diverses autres variétés, probablement distinctes des précédentes mais appartenant au même groupe, également cultivées pour le néroli, qui n'ont pas encore été décrites et qui ne possèdent pas d'appellation particulière. l. Bigaradier Riche Dépouille Ce Bouquetier n'a pas été retrouvé par I'auteur dans le Bassin méditerranéen, mais se trouve en Californie. Il est caractérisé par un brachytisme marqué, entraînant un fort groupement des fleurs au sommet des rameaux, une imbrication des feuilles qui sont plus ou moins arrondies et sans ailes. 2. Bouquetier de Nice à fleurs doubles Cette variété encore appelée Bouquetier de Nice à fruits plats, est probablement une population plutôt qu'une variété unique. Elle est caractérisée par une transformation plus ou moins complète des étamines en pétales et des monstruosités de I'ovaire souvent transformé plus ou moins complètement en étamines pourvues à leur base de carpelles indépendants. Le fruit, très caractéristique, est extrêmement plat et rayé. et contient un second fruit interne parfaitement constitué. Les pépins des quartiers du fruit interne et ceux des quartiers du fruit externe sont de forme différente. Le feuillage est légèrement modifié par rapport à celui de la bigarade commune. 3. Bigaradier de Grasse Cette variété, légèrement naine, produit des fleurs de taille supérieure à la moyenne, groupées en grappes très fournies. Les étamines sont plus nombreuses que chez les autres variétés courantes de bigarades. Le fruit diffère peu de celui du bigaradier commun, sauf par une fréquente duplicature du calice et par des protubérances latérales qui I'apparentent au bigaradier Corniculé. Sa feuille, de taille moyenne, présente des ailes considérablement développées. (Les deux autres variétés doivent être étudiées dans une seconde partie qui paraîtra dans le prochain numéro de la revue Al Awamia).

Texte intĂ©gral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER