Vous êtes ici

Les Ressources Génétiques Animales pour l'Alimentation au Maroc

Français

Les Ressources Génétiques animales pour l'alimentation au Maroc (Fr) El Fadili, M. INRA, Rabat 2018, 169p. ISBN 978-9920-36-874-2

Les Ressources Génétiques Animales (RGA) locales destinées à l’alimentation ont depuis toujours constitué une richesse pour les peuples de par le monde. Des animaux qui ont joué différents rôles dans toutes les sociétés et à travers toute l’histoire de l’humanité, depuis que l’homme a commencé à les domestiquer. Les RGA contribuent en effet à la couverture des besoins alimentaires des humains à partir des produits issus de l’élevage, en l’occurrence le lait, le beurre, la viande, les oeufs et le miel, et par des volumes de production qui ne cessent d’augmenter pour répondre aux besoins croissants des populations. Les RGA assurent aussi L’approvisionnement des industries et de l’artisanat en sous-produits animaux (cuir, laine, poils…). Ces sous-produits ont également permis à la femme rurale de développer un savoir-faire et de tirer un revenu lui permettant de s’émanciper et de contribuer à travers le temps à l’économie des sociétés rurales. De même, certaines RGA locales continuent, dans les sociétés traditionnelles peuplant les territoires enclavés et retranchés, d’assurer le transport des biens et le travail agricole. Enfin, leur rôle dans les manifestations culturelles, touristiques et sportives des sociétés n’est pas des moindres.

Le Maroc est un pays connu pour sa grande diversité naturelle, topographique et écologique et par sa richesse en RGA locales. C’est un pays qui s’est intéressé très tôt depuis les années 70 au développement, à la caractérisation et à l’amélioration des performances de ses RGA locales notamment bovines, ovines et également caprines. Cependant, d’autres ressources génétiques locales (espèces camelines, avicoles-basse-cour, apicoles) telles que les caprins et ovins des zones difficiles n’ont pas connu le même intérêt et n’ont été que très peu étudiés et caractérisés. Ces RGA locales qui constituent souvent le revenu principal des populations des zones de montagnes et désertiques peuvent contribuer à leur maintien dans ces zones difficiles et hostiles. Dans ces zones, les RGA locales restent généralement très dépendantes des pâturages naturels à faible productivité fourragère. De ce fait, elles sont très impactées par le changement climatique qui accentue leur mise en danger et leur disparition.

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER