Vous ĂŞtes ici

Lutte chimique contre solanum elaeagnifolium cav. Dans les zones non cultivees

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
RĂ©fĂ©rence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 139-152
Auteurs: 
Bouhache, M. Boulet, C. Mounir, H.
AnnĂ©e: 
1993
RĂ©sumĂ©: 

Soixante jours après leur application au stade initiation florale-floraison de solanum elaeagnifolium cav., l'imazapyr à la dose de 1200 g m.a./ha, le picloram à 240g, le glyphosate à 2500g, le 2,4d à 144g, le 2,4d + mcpa à 1320g+ 1364g, le fénoprop à 2500g et le glufosinate d'ammonium à 1800g, ont tous permis un bon controle de l'espece avec une suprématie de l'imazapyr dont l'efficacité ossille entre 96 et 99. Toutefois, le bromacile à la dose de 8000g m.a /ha n'est pas aussi efficace. A l'exception des phytohormones et le glufosinate d'ammonium. Les autres herbicides ont montré une rémanence trés importante avec des niveaux de controle superieurs à 80, 460 jours après traitement , avec en tête le bromacile (95). L'association du glyphosate, à la dose de 1150g m.a./ha, avec l'un des adjuvants: amine grasse de suif éthoxylée (5(v/v) ou sulfate d'ammonium (5 (p/v)), a permis un bon controle de l'espece au même titre que le gluphosate appliqué seul à la dose de 2310g. Les possibilités d'utilisation de ces herbicides dans le desherbage sélectif des cultures infestées par l'espece ont été discutées.

Mots clĂ©s: 
Texte intĂ©gral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER