Vous ĂŞtes ici

A note on Vicia ervilia cultivation utilisation and toxicity in Morocco

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
RĂ©fĂ©rence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 89 , p. 141-148
Auteurs: 
Enneking, D. (Centre for Legumes in Mediterranean Agriculture, Nedlands WA 6009 (Australia)) Lahlou, A. (INRA, BP 415 Rabat (Maroc). Programme fourrages) Noutfia, A. (INRA, Tanger (Maroc)) Bounejmate, M. (INRA, BP 415 Rabat (Maroc). Programme fourrages)
AnnĂ©e: 
1995
RĂ©sumĂ©: 

Afin de mieux cibler la recherche et le développement de V. ervilia comme une culture pour la zone méditerranéenne, une enquête a été réalisée sur la culture et l’utilisation de cette espèce dans la région du Rif. Dans la région du Rif, Vicia ervilia est cultivée sur des sols de fertilité moyenne à faible, et les engrais sont rarement apportés. Elle est semée de décembre à février. Les pucerons noirs et l’orobanche sont les ennemis majeurs de la culture. Le rendement en grain varie de 300 à 800 kg/ha. Vicia ervilia est cultivée dans la région du Rif uniquement pour la production de grain qui est utilisé pour nourrir les bovins (vaches, veaux et animaux de trait). La consommation humaine du grain n’est plus pratiquée. Parmi les besoins en amélioration de la culture, la résistance à l’orobanche et aux pucerons noirs sont considérées comme les plus importants.

Texte intĂ©gral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER