Vous ĂŞtes ici

Potentiel et contraintes des arbustes fourragers dans le maroc oriental

RĂ©fĂ©rence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1994), no 87 , p. 125-140
Auteurs: 
Bauman-Matthaus, M. Jaritz, G. (Institut National de la Recherche Agronomique, B.P. 415 Rabat (Maroc). Programme fourrages)
AnnĂ©e: 
1994
RĂ©sumĂ©: 

Pour etendre les connaissances sur les possibilites de la culture des arbustes fourragers dans l’oriental, des essais d’adaptation des semis et des prelevements de la biomasse dans des plantations existantes ont ete realises a gouttitir (p=161mm; m=5,4?) et dans la region d’Ain Beni mathar (p=161mm; m=-3,1?) entre 1988 et 1991. Selon les essais d’introduction, Atriplex vesicaria et A. paludosa sont plus persistantes et plus productives qu’A. nummularia et peuvent donc remplacer avantageusement celle-ci dans des plantations de production. Atriplex halimus se distingue par un taux de survie superieur et le role particulier qu’il peut jouer dans des plantations de production du sol et ce grace a son port etale. Dans l’ensemble, les essais de semis se sont soldes par des echecs. Une installation des arbustes par semis est trop risquee dans les conditions climatiques rudes de l’oriental et de loin plus aleatoire qu’une plantation. En 1990/91, la production de biomasse dans 6 plantations d’Atriplex nummularia a ete en moyenne de 374 g / arbuste, variable de 36 à 1100 g en fonction de l’age de la plantation, de la pluviometrie et du site. Le prix de revient de l’UF d’Atriplex ne semble pas economiquement competitif avec le prix du marche de l’orge . On en a conclu que les projets de plantation devront etre a fonction dominante de protection et viser a rehabiliter des sites particulierement degrades.

Texte intĂ©gral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER