Vous ĂŞtes ici

Role of women in small ruminants' chains in Ouled Slimane and Sekouma-Irzaine communities of Taourirt province, Morocco

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
RĂ©fĂ©rence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2012), no 125-126 , p. 143-166
Auteurs: 
Nassif, F. (INRA, Settat (Ma)) E-mail:fnassif@menara.ma; Bouayad, A. (INRA, Oujda (Ma) centre RĂ©gional de la Recherche Agronomique d'Oujda) E-mail:bouayadabdallah@hotmail.com
AnnĂ©e: 
2012
RĂ©sumĂ©: 

L'étude s'inscrit dans le cadre du projet Machreq-Maghreb dans sa troisième phase lancée depuis 2005 dont l'objectif était la mise au point d'options techniques et institutionnelles permettant 'l'empowerment' des communautés locales, la promotion de moyens d'existence durables et la conservation des ressources agropastorales. Au Maroc, les deux unités socio - territoriales choisies pour la mise en œuvre des activités du projet étaient Ouled Slimane et Sekouma-Irzaine, province de Taourirt. La revue des plans de développement communautaire des deux communautés a révélé des gaps importants en matière de connaissance des rôles que jouent les femmes dans les systèmes agropastoraux, leurs besoins pratiques et stratégiques et leurs perspectives. Ainsi, les objectifs de cette étude étaient d'examiner la division du travail prévalant dans ces communautés avec accent sur le rôle des femmes dans la filière ovine et de prospecter les options les plus appropriées aux femmes pour générer des revenus. Sur la base des méthodes participatives et des enquêtes, l'étude a démontré la diversité et l'ampleur des contributions des femmes dans la production ovine. L'élevage, tout particulièrement l'engraissement d'ovins pour la fête Al Adha est probablement une des options les plus adaptées aux conditions des femmes dans les communautés agropastorales. Laquelle activité peut aisément s'intégrer dans le calendrier du travail des femmes tout en leur permettant une source de revenus surtout si elle est accompagnée avec des opportunités de renforcement des capacités et de provision d'infrastructures de base au niveau de la communauté. L'étude a également insisté sur la nécessité de la valorisation du travail des femmes. Dans les communautés agropastorales, les femmes contribuent substantiellement aux activités productives de l'exploitation familiale, essentiellement les taches quotidiennes consommatrices de temps et d'énergie que nécessitent l'engraissement d'ovins. Au fait, sans la contribution du travail familial féminin, de tels systèmes de production ne seraient pas possibles.

Texte intĂ©gral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER