Vous ĂŞtes ici

Suppression of hessian fly (diptera : cecidomyiidae ) populations in morocco by the use of resistant wheat cultivars

RĂ©fĂ©rence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 129-145
Auteurs: 
El Bouhssini, M. (INRA, B.P.589 Settat (Maroc)) Hatchett, J.H. (Kansas State University, Manhattan Kansas 66506 (USA)) Lhaloui, S. (INRA, B.P. 589 Settat (Maroc)) Amri, A. (INRA, B.P. 589 Settat (Maroc))
AnnĂ©e: 
1992
RĂ©sumĂ©: 

L’effet des gênes de resistance de ble, H5, H11, H13, dans la suppression des populations de la mouche de hesse au maroc a ete etudie en 1985-1986 et 1987-1988. Les essais conduits à Sidi El Aidi, Jemaa Shaim et Dar Bouazza ont montre que les trois gênes etaient efficaces dans la reduction des populations larvaires des trois generations de la saison agricole. Tous les trois gênes conditionnent l’antiboisis qui se traduit par une forte mortalite de larves de premier stade. En se basant sur l’estimation de densites larvaires sur les varietes resistantes et sensibles, les gênes de resistance ont reduit les populations larvaires, dans la majorite des essais, de plus de 94. Bien que les niveaux d’infestation ont augmente de la premiere à la troisieme generation sur les bles resistants dans quelques essais, les genes H5, H11, etaient generalement plus efficaces que le gêne H13 dans la reduction des populations, et ce dans toutes les stations. Les augmentations des niveaux d’infestation des bles resistants seraient causees par de fortes populations larvaires qui auraient, tout simplement, accable les plantes resistentes, ou par des temperatures elevees qui auraient reduit l’expression de la resistance, ou par des biotypes virulent qui auraient survecu et qui seraient multiplies sur les plantes resistantes à travers les generations.

Texte intĂ©gral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER