Vous êtes ici

Tests morphologiques et biochimiques pour la tolérance au stress hydrique chez le blé dur (triticum durum desf.)

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
Référence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2008), no 123-124 , p. 3-18
Auteurs: 
El Fakhri, M. (Faculté des Sciences et Techniques de Settat (Ma)) Nsarellah, N. (INRA, Settat (Ma)) Mahboub, S. (Faculté des Sciences Ben M'sik, Casablanca (Maroc)) Bidani, A. (Faculté des Sciences et Techniques de Settat (Ma)) El Bouhmadi, K. (Faculté d
Année: 
2007
Résumé: 

La sécheresse est l'une des causes principales de la faible productivité chez les céréales à petites graines et spécialement le blé dur (Triticum Durum. Desf). La compréhension des mécanismes d'adaptation à une alimentation en eau déficitaire s'avère nécessaire afin de sélectionner des variétés tolérantes au stress hydrique. L'objectif de ce travail consiste à évaluer l'effet du stress hydrique sur différents paramètres physiologiques, biochimiques et morphologiques chez 4 variétés de blé dur connues pour leurs différences en ce qui concerne la réponse au stress hydrique. Ces variétés ont été soumises à une contrainte hydrique provoquée par un arrêt d'irrigation. A l'échelle de la plante entière, la hauteur de la tige et la longueur du col de l'épi ont été mesurées. A l'échelle moléculaire, le taux d'accumulation de certains osmo-régulateurs impliqués dans l'ajustement osmotique ont été mesurés. Ceux-ci sont: la proline, les glucides solubles et les acides aminés libres totaux. Les résultats obtenus montrent que le déficit hydrique a causé une chute de la hauteur de la tige, de la longueur du col de l'épi, une diminution de la teneur en eau, une accumulation de certains solutés compatibles, et par la suite, une variabilité intervariétale a été mise en évidence.

Texte intégral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER