Vous ĂŞtes ici

L’etude des bigaradiers bouquetiers commencee dans al awamia , nô10, janvier 1964, se poursuit avec le bouquetier a grandes fleurs et le bouquetier a fruits mous. - Le bouquetier a grandes fleurs, encore appele bouquetier a peau epaisse, est caracterise par une taille assez reduite de l’arbre, des feuilles a limbe presque rond, des ailes du petiole de forme tres variable et surtout par des fleurs de tres grande taille, a petales larges et epais, a etamines toutes soudees entre elles. Le fruit, exellent pour la confiturerie, possede une ecorce eppaisse et assez dure. Le bouquetier a grandes fleurs est presque le seul cultive au maroc pour la production du neroli: il est le seul conseille. - Le bouquetier a fruits mous ne differe du bigaradier commun, que par un groupement plus dense des fleurs a l’extremite des rameaux et par des dimentions un peu superieures de ses boutons floraux. Il n’est pas suffisamment interessant pour etre multiplie. La note se termine avec quelques photographies montrant la recolte des fleurs de bouquetiers au maroc.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 12 , p. 17-49

L'auteur donne une description étendue (arbre, feuille, fleur, fruit) d'un cédrat présumé hybride,le cédrat Kabbad,à écorce très mamelonnée, et qui représente un bon type du groupe des cédrats verruqueux, parfois rattachée à Citrus Karna RAF. La parenté de cette variété n'est pas connue; elle se rencontre presque exclusivement à l'état isolé dans les patios de maisons et de palais à Damas (Syrie), ainsi que dans quelques autres localités. L'arbre est ornemental et le fruit utilisé pour la fabrication de pâtes de fruits. Cette variété serait très sensible au Mal Secco (Deuterophoma tacheiphila PETRI). Deux autres variétéss ont plus brièvement décrites: l'une également originaire de Syrie, le cédrat de Damas, présente quelques affinités avec le Cédrat Kabbad; l'autre est cultivée au Liban. le cédrat d'Antelias. et est un cédrat vrai (C. medica L.).

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 8, p. 39-61

L'auteur commence la publication d'une étude qui comprendra deux parties et qui est consacrée à diverses variétés de bigaradiers Bouquetiers (Citrus aurantium L.) Les Bouquetiers, ou bigaradiers à fleurs, se distinguent des variétés courantes de bigaradiers par un ou plusieurs des caractères ci-après : duplicature du calice, duplicature de la corolle, gigantisme des fleurs, raccourcissement plus ou moins marqué des entre-n?uds produisant un groupement particulièrement dense des grappes florales, profondes modifications de la forme des feuilles. Les Bouquetiers sont uniquement cultivés dans I'ouest du Bassin méditerranéen, particulièrement en France, en Italie et en Afrique du Nord, pour la production de néroli (essence de fleur). Les principales variétés sont le bigaradier Riche Dépouille, le Bouquetier de Nice à fleurs doubles, le bigaradier de Grasse, le Bouquetier à grandes fleurs et le Bouquetier à fruits mous. Il existe dans divers pays méditerranéens, notamment en Italie et surtout en Tunisie, diverses autres variétés, probablement distinctes des précédentes mais appartenant au même groupe, également cultivées pour le néroli, qui n'ont pas encore été décrites et qui ne possèdent pas d'appellation particulière. l. Bigaradier Riche Dépouille Ce Bouquetier n'a pas été retrouvé par I'auteur dans le Bassin méditerranéen, mais se trouve en Californie. Il est caractérisé par un brachytisme marqué, entraînant un fort groupement des fleurs au sommet des rameaux, une imbrication des feuilles qui sont plus ou moins arrondies et sans ailes. 2. Bouquetier de Nice à fleurs doubles Cette variété encore appelée Bouquetier de Nice à fruits plats, est probablement une population plutôt qu'une variété unique. Elle est caractérisée par une transformation plus ou moins complète des étamines en pétales et des monstruosités de I'ovaire souvent transformé plus ou moins complètement en étamines pourvues à leur base de carpelles indépendants. Le fruit, très caractéristique, est extrêmement plat et rayé. et contient un second fruit interne parfaitement constitué. Les pépins des quartiers du fruit interne et ceux des quartiers du fruit externe sont de forme différente. Le feuillage est légèrement modifié par rapport à celui de la bigarade commune. 3. Bigaradier de Grasse Cette variété, légèrement naine, produit des fleurs de taille supérieure à la moyenne, groupées en grappes très fournies. Les étamines sont plus nombreuses que chez les autres variétés courantes de bigarades. Le fruit diffère peu de celui du bigaradier commun, sauf par une fréquente duplicature du calice et par des protubérances latérales qui I'apparentent au bigaradier Corniculé. Sa feuille, de taille moyenne, présente des ailes considérablement développées. (Les deux autres variétés doivent être étudiées dans une seconde partie qui paraîtra dans le prochain numéro de la revue Al Awamia).

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 55-95

La récente association marocaine champs-usine sucrerie) implique une bonne conservation des stocks. L'auteur en fait l'étude dans la région de Sidi Slimane avec 4 séries d'essais, en vue de préciser I'influence de la durée et de l'époque de stockage dans des conditions variées, sur les qualités technologiques des racines de betteraves. La préférence semble être accordée à un stockage de racines entières, à l'ombre, la meilleure époque étant juin-juillet dans cette région.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 1-17

Une mutation gemmaire d’oranger valencia late a ete obtenue dans la region de mechra bel ksiri (maroc) et appelee . Comparee a la variete valencia typique, elle presente les particlarites suivantes: port et feuillage differents, fruits plus aplatis (indice d/h=1,15), a style parfois persistant, totalement aspermes, plus riches en jus, en extrait sec en acide ascorbique. L’acidite marquee semble prouver une tardivete superieure. Des essais ulterieurs sont necessaires pour confirmer la valeur commerciale de cette nouvelle variete.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 12 , p. 51-59

L'auteur rapporte la découverte de "I'infectious variegation-crinkly leaf" (panachure infectieuse - frisolée)des citrus au Maroc. Cette maladie à virus a été également signalée en Californie, Floride, Corse et Australie. Pendant une vingtaine d'années on a considéré que cette affection n'était qu'une forme de psorose car elle était tcujours accompagnée des symptômes de cette maladie. Mais dernièremenLt Lilian R. Fraser a démontré qu'en Australie la frisolée du citronnier est due à un virus distinct de celui de la psorose

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 8, p. 63-75

Les méthodes d'identifrcation des argiles qu'emploie le Laboratoire de minéralogie du sol ont été indiquées, les principales difficultés exposées et la valeur des résultats discutée. Le degré de cristallinité des minéraux argileux étant une indication utile pour une meilleure compréhension des processus de la pédogenèse, la possibilité de se prononcer sur le degré de cristallinité à partir de la qualité des spectres a fait I'objet d'une discussion détaillée. Le présent article servira de partie méthodologique pour des publications ultérieures. C'est dans ce même but que les auteurs ont défini les termes et abréviations utilisées dans la présentation de leurs résultats.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 97-113

L'auteur aborde l'étude du développement larvaire de plusieurs espèces du genre Asolcus NAKAGAWA, (Microphanurus KIEFFER): ,A. semistriatus NEES, A. grandis THOMSON, A. basalis WOLLASTON, A. nigribasalis VOEGELE, A. ghorfii DELUCCHI & VOEGEL?, A. vassilievi MAYR, A. reticulatus , A. tumidus MAYR. Trois âges larvaires ont été observés et décrits. Certaines particularités peu connues chez la larve I, telles que la présence d'un labre, d'une série de soies sur le segment thoracique et I'importance de I'appendice caudal au point de vue systématique, sont signalées. La sécrétion par la larve III d'un "cocon" ou sac membraneux,pigmenté d'une façon qui paraît caractéristique des espèces, est également précisée.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 19-31

L’emploi de certaines formulations a base de parathion-ethyle et de parathion-methyle pour combattre aonidiella aurantii mask. Entraine parfois des lesions epidermiques des fruits dont les causes sont encore mal definies. Les auteurs ont etudie 8 formules a base de parathion-methyle et 4 formules a base de parathion-ethyle, qu’ils ont essayees sur 3 varietes d’orangers plantes sur des sols differents. Apres description des conditions et du mode de traitement, les auteurs nous font part de leurs conclusions: - le parathion-ethyle cause des dommages superficiels a l’epiderme des fruits (quelles que soient les formulations utilisees); - le parathion-methyle n’est en general pas phytotoxique (5 formules sur 8 n’ont provoque aucune lesion epidermique, les 3 autres ne tachant les fruits qu’occasionnellement).

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 12 , p. 61-73

Le vignoble rifain s'étend sur 20 000 ha environ, il est dispersé sur un territoire de 13 500 km2. Malgré leur grande diversité du point de vue écologique, les zones viticoles présentent quelques caractères qui donnent à l'ensemble du vignoble une certaine unité : L'étage de la vigne se situe entre les altitudes 500 et 1300, en pays J'Bala. Une grande partie du vignoble occupe les flancs abrupts de vallées étroites qui entaillent profondément les schistes plus ou moins calcaires du crétacé. L'érosion des sols squelettiques qu'ils soient schisteux,gréseux ou marneux, est toujours sensible. L'encépagemenent est caractérisé par la dominance du Tafrielt, cépage d'origine indigène remarquable par sa bonne adaptation au climat méditerranéen qui passe, dans les pays rifains de l'humide doux au semi-aride froid.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 8, p. 77-113

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER