Vous ĂŞtes ici

L’auteur cite les diverses hypotheses presentees pour expliquer l’origine du bergamotier et donne les noms des varietes constituant cette espece, dont la validite n’est pas demontree, mais pour laquelle le binome latin citrus bergamia risso semble momentanement utile. Il pense que les bergamotiers sont des hybrides de lime (citrus aurantifolia sw) et de bigarade (citrus aurantium l.). Traitant des usages de la bergamote, en paraticulier de l’essence de zeste, il note la qualite mediocre de celles produites au maroc comparativement aux normes italiennes, alors que cette espece se comporte dans les diverses pays du bassin mediterraneen et en particulier au maroc, aussi bien que les autres agrumes cultives pour la table ou pour l’industrie. Une description etendue des caracteres morphologiques (arbre, feuille, fleur et fruit) est donne pour la bergamote commune, et des indications plus breves pour les varietes melarose et toruleuse.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 5 , p. 1-27

l’auteur fait le point de la situation actuelle de la culture du cotonnier au maroc et des extentions envisagees et indique quelle est l’indice des pertes dues au parasitisme par les insectes et aux maladies. La liste complete des organismes animaux et vegetaux rencontres sur le cotonnier precede l’etude des principaux ennemis de la plante, etude faite en suivant l’ordre chronologique des phases du developpement de la plante. Il donne ensuite une liste de parasites obtenus sur e. Insulana et p. Gossypiella au maroc et expose les possibilites de lutte biologique; ce chapitre se termine par la liste des parasites signales sur e. Insulana, e. Biplaga walker et platyedra gossypiella dans le monde. Les recommandations actuelles pour la lutte contre les ennemis du cotonier par des mesures generales de repercussion phytosanitaire et par l’emploi de produits chimiques terminent cet expose.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 75-105

L'auteur montre que l'effet des engrais sur les rendements des cultures depend de la fertilite naturelle des sols. Il existe une relation mathematique, traduite par une fonction de regression, entre le niveau de fertilite du sol et l'accroissement eventuel des rendements consecutif a l'apport des engrais. Au dela d'une certaine valeur-limite de la fertilite naturelle leur effet devient depressif. Le degre de fertilite naturelle des sols etant connu, l'etude de l'equation de regression permet de prevoir les modalites d'effet des engrais, d'estimer les rendements probables des parcelles traitees et de fixer les conditions economiques de leur utilisation pour chaque niveau de fertilite. La technique d'experimentation doit etre modifiee, en utilisant l'heterogeneite des sols comme facteur de base.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 11-43

L’auteur passe en revue les etudes publiees sur les flavonoides d’agrumes et fait leur synthese. Apres avoir presente les divers flavonoides d’agrumes, leur localisation et leurs reactions chimiques communes, il passe a l’etude plus detaillee des glucosides insolubles, hesperidine et naringine des citroflavonoides hydrosolubles et de leur utilisation therapeutique. Il termine par un apercu sur la notion de vitamine p.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 3 , p. 87-101

La mandarine commune n’est connue que du bassin mediterraneen ou elle est la variete commerciale de mandarine la plus cultivee dans tous les pays sans exception. Elle est apparue en culture entre 1810 et 1820 et a servi a m.Tenore pour la description de citrus deliciosa, mais qui doit ceder la priorite a c.Reticulata blanco. On lui connait une trentaine de synonymes, dont ô willow leaf ô dans les pays de langue anglaise. D’un parfum incomparable, sa culture est toutefois en regression, la presence de nombreux pepins ayant la defaveur des consommateurs. La mandarine commune est excessivement sensible a la xyloporose et presente de tres nombreux cas de psorose 9 (psorose ecailleuse et psorose alveolaire). Son comportement envers la gommose a phytophthora semble bon. Une description etendue de l’arbre, de la feuille, de la fleur et du fruit est donnee; les caracteristiques principales de cette variete sont: la forme etroitement lanceolee de la feuille, son odeur tres specifique lorsqu’on la froisse, le nombre reduit d’etamines, le tres fort degre de polyembryonie des pepins, la couleur vert pistache des cotyledons.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 5 , p. 29-51

Les plus graves et les plus repandues sont les maladies a virus : psorose (psorose a, concave gum, blind pocket), le stubborn, la xyloporose, l’exocortis, l’impietratura. La tristesaza n’a ete rencontree que sur citron meyer, mais certains declins d’oranger doivent etre testes. On a releve sur citronniers et orangers le ferment gum (florida ou rio grande gummosis) d’origine inconnue. Parmi les maladies cryptogamiques, la plus grave est due aux phytophthora, l’alternariose, la melanose (stem end rot), la septoriose, la pourriture stylaire (stylar end rot), le pourridie a rosellinia, le greay spot. On cite les carences : en zinc, fer, manganese, magnesium et cuivre. Le gaufrage est une affection physiologique des oranges et clementines. Parmi les affections genetiques on releve une panachure sur oranges shamouti, le crinkle scurf.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 107-142

En s’inspirant de la methode de braverman, les auteurs realisent des essais de fabrication de pates d’oranges a partir des oranges entieres, des ecorces, du flavedo, de l’albedo et des pulpes refus d’affinage des jus. Ils presentent les analyses de ces diverses preparations. En conclusion, ils estiment necessaire de donner une definition des pates d’oranges basee sur leur composition et exprimee en pourcentage de fruit.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 3 , p. 103-112

Dans cette troisieme contribution a l’etude des chalcidiens du maroc, concernant les eulophides, l’auteur decrit comme nouveau pour la science le genre sunha et les especes sunha bicolor, necremnus rugulosus, sympiesis asecta et s.Linifoliellae. Il signale ensuite comme obtenus en elevage cirrospilus pulcher masi, c. Variegatus masi, colpoclypeus florus walker, enaysma parva delucchi et les captures de hemiptarsenus dropion walker, h. Unguicellus zetterstedt et de miotropis unipuncta nees. Toutes ces especes sont nouvelles pour la faune marocaine.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 5 , p. 53-66

l’auteur etudie les avantages respectifs des semis en place et des semis en pepiniere des tomates de primeur et recherche quelle est l’epoque optimum pour effectuer ces semis dans le souss. Des resultats des essais il ressort que les semis en place ameliorent la precocite, les rendements et la croissance des plantes. En ce quI concerne le calibre des fruits, les semis en place sembleraient donner des fruits plus petits. Conjointement a ces essais, l’action des traitements hormonaux a ete etudiee. Les resultats n’ont pas ete vraiment concluants. Il semble toutefois que ces traitements pourraient procurer, mais dans une moindre mesure, des avantages analogues a ceux que donne le semis en place. L’auteur conclut en preconisant dans le souss et peut-etre aussi dans la zone littorale les semis en place. La meilleure epoque de semis dans le souss, se situe, a son avis, entre le 1er octobre et le 1er novembre, plus specialement vers le 15 octobre. Pour les semis en place cette date peut etre repoussee jusqu’au 1er novembre.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 143-162

Dans la premiere partie de cette etude, l’auteur passe en revue les methodes d’experimentation emploiyees au maroc pour l’etude des engrais, en rappelant les principes de ces methodes (methodes classiques: factorielle et a somme constant, methode des variantes systematiques). Il expose ensuite les methodes d’interpretation statistique utilisees pour l’analyse des resultats et montre comment l’emploi de la methode de regression, en matiere de fertilisation, pourrait completer la methode de fisher et celle du professeur homes. Enfin, pour illustrer son expose, il donne quelques exemples en faisant ressortir les elements nouveaux que semble apporter la methode de regression par rapport aux autres methodes d’analyse des resultats.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 3 , p. 113-137

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER