Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Nous avons réalisé ce travail dans l’objectif d’étudier le phénomène d’adsorption-désorption du carbofuran par un sol argileux du périmètre du Loukkos. L’adsorption a été évaluée en conditions de laboratoire, à l’aide de la molécule uniformément marquée au ’t sur le noyau aromatique. Le phénomène a été apprécié par une cinétique d’absorption, une isotherme d’adsorption et une isotherme de désorption. Dans les conditions d’étude adoptées, le temps d’équilibre, pour observer 95 pour cent de produit adsorbé, est de 8h. A cette adsorption rapide fait suite une adsorption lente qui se poursuit pendant plusieurs heures. L’isotherme d’adsorption est décrite par l’équation de Freundlich avec un coefficient d’adsorption Kf = 2.73 et une constante d’affinité nf= 0.90. Enfin la désorption de l’insecticide est relativement moins aisée 68 pour cent est désorbée après 4 désorptions successives et le phénomène d’hystérésis est relativement marqué montrant ainsi qu’une partie des résidus reste adsorbée au sol après le processus de désorption, et par suite ne présentant pas de risque potentiel de contamination des eaux souterraines. Mais d’un autre coté, la présence de cette partie immobilisée, peut ainsi présenter un risque de pollution de l’environnement à cause de sa présence dans le sol pendant une période indéterminée même après le processus de désorption.

2005
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2005), no 116, p. 67-87

Le carbofuran (2,3-dihydro-2,2-dimethyl-7-benzof-ranyl methylcarbamate), appartenant à la famille des N-méthylcarbamates, est un insecticide/nématicide utilisé en traitement de sol dans l'agriculture marocaine spécialement sur les cultures maraîchères et industrielles (betterave à sucre, canne à sucre, tomate. pomme de terre, ...). L'étude des résidus liés des pesticides est d'un grand intérêt dans l'évaluation des risques de leur mobilisation et donc le risque de contamination de l' environnement, notamment les eaux souterraines en raison de la possibilité de leur re-libération. Ce travail a pour but d'étudier par la technique de traceur radioactif 14C d'une part, la localisation et la distribution des résidus liés du carbofuran dans le sol et d'autre part, la possibilité de libération de ces résidus dans le temps. Concernant la distribution et la localisation des résidus liés. nous avons utilisé la méthode de fractionnement chimique visant à séparer la matière organique du sol en fractions principales; l'acide fulvique (AF), l'acide humique (AH) et l'humine (H). Les résultats ont montré qu'environ 66% des résidus liés sont associés à la fraction organique soluble (AF + AH) alors que la fraction de l'humine contient 34 %. D'autre part, la possibilité de la libération des résidus liés a été étudiée par addition, au sol étudié, du sol frais du même type et incubation pendant 90 jours. Les résultats ont montré la re-extractibilité de 8 à 15% et la minéralisation de 1 à 4% des résidus liés en fonction du temps d'incubation. L'incorporation des résidus liés dans la fraction de l'Humine peut-être considérée comme un processus contribuant à réduire les risques de pollution en raison de l'insolubilité de cette fraction dans l'eau. Mais leur stabilisation à long terme, peut constituer une menace pour l'environnement. De plus, il y a une nette prédominance de la quantité des résidus contenue dans la fraction organique soluble (AF et AH). Ceci peut avoir un rapport important avec leur biodisponibilité et leur migration dans le sol, du moment que l'AF est la fraction de la matière organique la plus soluble dans l'eau. De plus, les quantités de résidus re-libérés, peuvent être considérées comme une indication des quantités de résidus liés qui conservent un risque environnemental potentiel.

2006
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2006), no 117 , p. 91-105

La minéralisation du carbofuran-14C a été étudiée dans un sol betteravier Marocain sous conditions de laboratoire. L’étude a été conduite sous conditions de sol humide et immergé sur une période de 63 jours. La minéralisation du carbofuran a été déterminée par la mesure de 14C02 formé. Les résultats montrent une haute minéralisation du carbofuran avec 19.2 pour cent de la dose initiale sous conditions humides et 12.4 pour cent sous condition immergée. La vitesse de disparition des résidus extractibles a été supérieure sous condition immergée que sous condition humide. Les résidus liés ont été formés en grandes quantités avec un léger excès sous condition immérgée (33.3 pour cent ) par rapport à ceux formés sous condition humide de sol (29 pour cent ). La quantité des produits organiques volatils formée était très supérieure sous condition immergée avec 18.2 pour cent , alors que celle formée sous condition humide ne dépassait guère 5.6 pour cent . Le principal produit de dégradation est le carbofuranphenol.

2004
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2004), no 109-110 , p. 221- 235

Le carbofuran est utilisé au Maroc principalement contre les nématodes des racines associées sur la culture de la betterave à sucre. Une étude a été conduite pour examiner la distribution, la dissipation et la lixiviation du carbofuran-14C en utilisant les colonnes de sol sur une période de 168 jours. Le résultat montre un mouvement descendant faible du carbofuran; la plupart de la radioactivité (plus de 82 pour cent) est limitée à la couche 10 cm de la colonne dont la majorité est sous forme de résidus lies. A la fin de l’expérience, seulement 8.5 pour cent de la dose appliquée était sous forme extractiblem alors que la plupart de la radioactivité (38.8 pour cent de la dose initiale) était sous forme liée avec 24.94 pour cent de la dose initiale concentrée dans la couche 0-10 cm. La distribution finale après 168 jours était: 26.5 pour cent dans la zone 0-10 cm, 13.9 pour cent dans la couche 10-20 cm, et seulement 6.8 pour cent dans la couche 20-30 cm alors que seulement 3.9 pour cent a été lixiviée de la colonne. Le temps de disparition de 50 pour cent de radiocarbone a été estimé approximativement à 148 jours.

2004
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2004), no 111 , p. 69-85

Le carbofuran (furadan 5g) applique en trois doses, localise, dans les sillons au moment de semis ou à la volee au printemps, a ete evalue pour le contrôle de la premiere et deuxieme generation de la cecidomyie, mayetiola spp. Un total de sept essais de ble tendre, quatre de ble dur et quatre d’orge ont ete conduits durant quatre annees a sidi el aidi, ben ahmed et jemâa shaim. Pour les trois cereales, le pourcentage de contrôle de la premiere et de la deuxieme generation a augmente avec l’augmentation de dose de carbofuran (0.36 à 1.12 kg Al/ha) applique au semis. Chez le ble tendre, la moyenne des pourcentages de contrôle a augmente de 41 à 65 pour la premiere generation et de 44 à 62 pour la deuxieme. Chez le ble dur, la moyenne de contrôle a augmente de 41 à 81 pour la premiere generation, mais a ete irreguliere pour la deuxieme. Chez l’orge, la moyenne des pourcentages de contrôle a augmente de 18 à 67 pour la premiere generation et de 27 à 51 pour la deuxieme. Les augmentations en rendement pour les applications du carbofuran au semis ont ete en moyenne de 29, 24 et 37 pour le ble tendre, le ble dur et l’orge, respectivement. Les augmentations en rendement pour les applications au semis et au printemps ont ete moyenne de 42, 32,et 45, respectivement pour les trois cereales. l’analyse economique des applications du cabofuran a indique que les rapports benefice/côut pour les traitements au semis ont ete largement au dessus de 2.0 pour le ble tendre et le ble dur. Les traitements à la volee au printemps n’ont pas atteint le rapport benefice de 2.0. Les applications du carbofuran sur l’orge n’ont pas donne des rapports benefice/côut favorables parce que la valeur de l’orge a ete tres faible.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 55-74
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER