Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

En s’inspirant de la methode de braverman, les auteurs realisent des essais de fabrication de pates d’oranges a partir des oranges entieres, des ecorces, du flavedo, de l’albedo et des pulpes refus d’affinage des jus. Ils presentent les analyses de ces diverses preparations. En conclusion, ils estiment necessaire de donner une definition des pates d’oranges basee sur leur composition et exprimee en pourcentage de fruit.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 3 , p. 103-112

L’auteur cite les diverses hypotheses presentees pour expliquer l’origine du bergamotier et donne les noms des varietes constituant cette espece, dont la validite n’est pas demontree, mais pour laquelle le binome latin citrus bergamia risso semble momentanement utile. Il pense que les bergamotiers sont des hybrides de lime (citrus aurantifolia sw) et de bigarade (citrus aurantium l.). Traitant des usages de la bergamote, en paraticulier de l’essence de zeste, il note la qualite mediocre de celles produites au maroc comparativement aux normes italiennes, alors que cette espece se comporte dans les diverses pays du bassin mediterraneen et en particulier au maroc, aussi bien que les autres agrumes cultives pour la table ou pour l’industrie. Une description etendue des caracteres morphologiques (arbre, feuille, fleur et fruit) est donne pour la bergamote commune, et des indications plus breves pour les varietes melarose et toruleuse.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 5 , p. 1-27

Dans ce deuxieme article consacre aux pates d’oranges, les auteurs presentent les analyses des pates preparees a partir de diverses varietes. Ils constatent que toutes les varietes analysees conviennent a la preparation des pates. Les mesures de l’extrait sec refractometrique et de l’indice formol font l’objet de quelques remarques critiques.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 6 , p. 61-68

La variete d’orange salustiana est la plus recente obtention du bassin mediterranien; elle provient, par mutation, de l’orange commun d’espagne. Elle est multipliee dans ce pays depuis 1950, ainsi qu’en afrique du nord. C’est une orange a chair non sanguine, pratiquement sans pepin, tres riche en jus, a haute productivite. Son interet majeur reside dans son extreme precocite qui permet de la cueillir avant les varietes navel. Les caracteristiques de l’arbre, sa vegetation, son feuillage, sa florison sont assez semblables a celle des autres varietes ddu meme groupe, telle cadenera. L’auteur donne une description des caracteres pomologiques du fruit. La partie technologique comporte des analyses d’orange salustiana en provenance d’algerie et du maroc. L’etude au maroc de la variation des caracteres chimiques au cours de la maturation permet d’etablir, outre la reelle precocite de cette variete, sa faible acidite a maturite et son retard au developpement de la coloration de l’ecorce. Une etude comparative avec le processus de maturation des oranges washington navel et cadenera demontre une nette precocite de la variete salustiana par rapport a cadenera mais un peu de difference avec washington navel.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 6 , p. 73-93

L’auteur a etudie, par les methodes chimiques, les teneurs en uranium et la repartition de cet element dans les phosphates naturels de khouribga. Ces analyses ont ete effectuees sur des echantillons de phosphate preleves dans diverses couches, selon une verticale traversant le gisement. On a pu ainsi remarquer que les teneurs en uranium varient independamment de l’age de la couche, bien que la plus ancienne soit aussi la plus riche. Les eaux de ruissellement, quant a elles, ont peu d’influence sur la teneur en uranium des phosphates soumis a leur action. Celle-ci reste pratiquement identique a celle des phosphates de meme origine qui en ont ete preserves. L’orsqu’on transforme le phosphate en superphosphate, on constate que l’uranium et les oligo-elements du produit brut se retrouvent presque integralement dans le superphosphate; par contre, le procede de fabrication du phosphate bicalcique elimine environ 50 d’uranium et 80 de chrome. Un dosage, effectue parallelement dans tous les echantillons, montre qu’il n’existe pas de raports ponderaux entre l’uranium et les autres elements principaux ou oligo-elements du phosphate. Enfin, dans l’ensemble, les resultats des dosages chimiques de l’uranium presentent, comparativement, de fortes differences avec ceux obtenus par des mesures de radio-activite effectuees sur le terrain.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 6 , p. 101-116

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER