Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Les zones semi-arides et arides du Maroc sont caractérisées par des faibles précipitations et une forte fluctuation inter et intra annuelle des pluies. La sécheresse dans ces zones peut survenir à n’importe quel moment de l’année. L’effet de la sécheresse sur la production des cultures est accentué par le stress thermique causé par les hautes températures qui souvent coïncident avec la fin des cycles des cultures. La faible capacité de stockage d’eau des sols et les variétés et techniques culturales non adaptées pratiquées par les agriculteurs constituent les autres paramètres affectant les rendements. Pour augmenter et stabiliser les rendements dans ces zones, la recherche de moyens d’amélioration du stockage d’eau dans le sol et de l’efficience d’utilisation de cette ressource naturelle (EUE) est nécessaire. Les résultats obtenus montrent que le semis précoce du blé peut augmenter l’EUE de 25 à 50 par rapport au semis tardif. Pour réussir cette opération, il est indispensable de bien préparer le lit de semences, chose qui est difficile à réaliser sous des conditions sèches. L’alternative à la préparation du lit de semence est le semis direct à l’aide d’un semoir non labour. Il a été aussi démontré que la réduction de la compétition entre plantes par le choix d’une dose de semis adéquate, le contrôle des mauvaises herbes et par l’apport de doses optimales d’azote améliore l’EUE. L’EUE du maïs peut être triplée si des densités de peuplements faibles sont pratiquées. La lutte contre les mauvaises herbes peut augmenter l’EUE du blé de 27 à 96 Kg de grains/cm d’eau utilisée lorsque l’infestation est élevée. La pratique de l’irrigation d’appoint est un autre moyen qui peut facilement doubler l’EUE. Les études menées ont montré aussi que le triticale utilise l’eau d’une façon plus efficiente que les blés dur et tendre. Des différences génotypiques de tolerance à la secheresse ont été aussi observées pour différentes cultures y compris le pois chiche. Les mécanismes impliqués dans la tolérance à la sécheresse et l’amélioration de l’EUE sont discutés.

1996
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1996), no 92 , p. 113-125

L’extension de la culture des céréales aux zones marginales et stressées afin de combler le déficit croissant en produits céréaliers est un phénomène très commun à plusieurs pays. Les maladies causant les pourritures racinaires très fréquentes dans ce type d’environnements, reste un défit crucial à soulever par les chercheurs pour augmenter la production céréalière dans ces zones. Cet article est une revue bibliographique des principaux travaux de recherches menés sur les pourritures racinaires à travers le monde. Les études menées par les chercheurs au Maroc sur cet aspect sont aussi incluses dans ce manuscrit. Nous estimons que cet article englobe les principaux résultats et références sur les pourritures racinaires des blés utiles à tout chercheur qui veut entamer des recherches liées à ce sujet.

1995
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 89 , p. 1-24

Afin de mieux cibler la recherche et le développement de V. ervilia comme une culture pour la zone méditerranéenne, une enquête a été réalisée sur la culture et l’utilisation de cette espèce dans la région du Rif. Dans la région du Rif, Vicia ervilia est cultivée sur des sols de fertilité moyenne à faible, et les engrais sont rarement apportés. Elle est semée de décembre à février. Les pucerons noirs et l’orobanche sont les ennemis majeurs de la culture. Le rendement en grain varie de 300 à 800 kg/ha. Vicia ervilia est cultivée dans la région du Rif uniquement pour la production de grain qui est utilisé pour nourrir les bovins (vaches, veaux et animaux de trait). La consommation humaine du grain n’est plus pratiquée. Parmi les besoins en amélioration de la culture, la résistance à l’orobanche et aux pucerons noirs sont considérées comme les plus importants.

1995
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 89 , p. 141-148

L’etude rapporte les resultats d’une enquete menee aupres de 75 exploitations de la DPA de Tanger en vue d’etablir un programme de recherche regional sur les fourrages. L’etude identifie trois types d’exploitations d’elevage: l’elevage de bovins laitiers, l’elevage de bovins mixtes associes aux ovins et l’elevage de bovins intensifs. L’analyse de la conduite des trois principales cultures fourrageres l’avoine, le bersim et le sorgho fourrager a permis de proposer 4 axes de recherche visant a surmonter les contraintes techniques rencontrees. Ces axes de recherche s’articulent autour de: - l’amelioration de l’avoine; - la diversification de la production du vert; - la mise en place d’un systeme de diagnostic et de suivi des systemes fourragers et enfin l’exploitation de la jachere et des sites marginaux.

1994
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1994 ), no 84 , p. 87-95

Apres avoir enonce les traits principaux des 4 modes connus d’exploitation de l’olivier, l’auteur indique pour chacune des trois principales regions oleicoles du maroc: les caracteres geographiques, l’aspect agronomique de l’oleiculture, son aspect economique, son aspect social. En conclusion il en deduit leur ’’ vocation oleicole ’’.

1968
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1968), no 27 , p. 113-125

Les auteurs decrivent les pratiques culturales permettant d’obtenir un sol riche en microflore et ayant un bon rendement en partant d’un terrain d’une palmeraie abandonnee. La duree d’etude expose est de trois annees.

1970
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1970), no 35 , p. 1-30

De la qualite du travail de la pepiniere depend la reussite economique du verger d’agrumes. Les methodes de travail et les mesures de protection adoptees en californie, du traitement des semences jusqu’a la preparation des jeunes arbres pour l’expedition, sont decrites a titre d’information pour les pepinieristes marocains.

1967
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1967), no 25 , p. 45-51

Dans cette premiere partie de son etude sur la reconstitution du vignoble rifain, apres avoir rappele brievement les donnees geographiques, historiques, ecologiques et economiques de ce vignoble, l’auteur nous indique quelles sont les principales causes du deperissement de la vigne dans cette region du maroc (maladies, erosion du sol, vieillissement etc.). Le vignoble traditionnel du rif est en voie de disparition, des mesures serieuses pour sa reconstitution s’imposent.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 7 , p. 71-87

L’auteur passe en revue les differents elements d’ordre phytosanitaire, cultural et humain, qui rendent indisponsable la destruction des cotonniers en fin de campagne. Partant des reglementations actuellement en vigueur, les diffecultes pratiques pour leur stricte observance sont enumerees et commentees. Les avantages et les inconvenients des autres mesures pouvant etre prises pour eliminer les cotonniers sont ensuite discutes. A cette occasion, les possibilites de tirer parti de l’operation d’arrachage, soit par l’intermediaire d’une transformation industrielle, soit par enfouissement et restitution ou sol de la masse vegetale, sont envisagees. L’auteur preconise deux methodes adaptees aux modes de culture, en culture traditionnelle, il conseille de realiser l’operation en deux temps : coupe et incineration des parties aeriennes des plantes, suivie de la suppression des souches. En culture mecanisee, grace a l’emploi d’un tracteur muni de couteaux-socs horizontaux, il indique que l’eradication des cotonniers peut se faire en une seule operation.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 4 , p. 27-39
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER