Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

A travers la littérature, dans les zones arides et semi-arides de la méditerranée, les résultats des essais menés sur l’irrigation d’appoint montrent que la date d’apport d’eau est controversée. La grande variation interannuelle des régimes des précipitations dans ces régions est la principale cause de la variation des rendements de blé tendre au sein de la même date d’irrigation. De ce fait, notre étude consiste en la simulation de l’effet du régime hydrique sur la productivité de blé tendre sur plusieurs années. Le modèle de simulation de la croissance et de développement du blé ôsimtagô est utilisé pour réaliser ce travail. Les résultats obtenus montrent qu’effectivement la date d’apport d’eau permettant l’obtention des meilleurs rendements varie selon l’année et selon le type de sol. Pour la région de khouribga et en terme de monyenne des années, l’irrigation d’appoint au début épiaison ou celle du début tallage est la meilleure sur un sol profond. Sur un sol peu profond, c’est surtout l’irrigation au début épiaison qui est la meilleure. Par ailleurs, les dates d’apport d’eau que nous avons trouvées meilleures en terme de moyenne le sont aussi en terme de probabilité.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 81 , p. 141-158

La capacite de cinq varietes de chacune des especes d'orge (hordeum vulgare l.), de ble tendre (Triticum aestivum l.), ble dur (Triticum durum desf.) et triticale (X. triticosecale Wittmark) vis-a-vis des mauvaises herbes a ete etudiee au domaine experimental de sidi el aidi (climat semi-aride) en 1987-88 et 1988-89. Cette etude a ete basee sur les taux de reduction de la densite et de la biomasse de mauvaises herbes dus a la presence de la culture en comparaison avec des parcelles non cultivees. La pluviometrie a ete de 471 et 336 mm respectivement en 1987-88 et 1988-89. Le peuplemment moyen de la culture a ete de 236 plantes/m2 en 1987-88 et de 173 plantes/m2 en 1988-89. La densite moyenne des mauvaises herbes a ete de 77 plantes/m2 en 1987-88 et de 579 plantes/m2 en 1988-89. L'orge, le ble dur, le ble tendre et le triticale ont cause des taux de reduction de la densite des mauvaises herbes respectivement de 92, 44, 58 et 27 en 1987-88 et 30, 25 , 31 et 31 en 1988-89. Le taux de reduction de la biomasse des mauvaise herbes du a la presence de la culture a ete de 94, 91, 72 et 69 respectivement pour l'orge, le ble tendre, le triticale et le ble dur en 1987-88. Les resultats de cette etude ont demontre que toutes les varietes ont la capacite de reduire la densite et la biomasse des mauvaises herbes. Les varietes d'orge Ă´rabat 071Ă´,Ă´acsad 60Ă´, Ă´asniĂ´ et Ă´tamelaltĂ´ ont fortement reduit la densite et la biomasse des mauvaises herbes en 1987-88. Le peuplement de la culture, la densite des mauvaises herbes et les conditions climatiques ont ete les facteurs les plus importants dans la competitivite des varietes Ă  l'egard des mauvaises herbes.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 77-93

Cette etude se propose de donner une meilleure estimation des pertes de rendement en utilisant les lignees presque-isogeniques bc3f3 de ble tendre resistantes ou sensibles à la mouche de hesse, mayetiola destructor (sav). Les essais ont ete conduits à sidi el aidi (semi-aride) et douyet (bour favorable) durant les saisons agricoles 1987-88 et 1988-89, respectivement. Les reductions de biomasse totale du rendement grain et du peuplement epis etaient de 35, 38 et 24 pour cent, respectivement, à sidi el aidi. A douyet, les pertes de rendement grain s’elevaient à 23,4 pour cent en utilisant les lignées presque isogeniques et variaient entre 0 et 31,2 pour cent, selon le niveau de tolerance des varietes quand le furadan fut utilise pour le controle de l’insecte.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 75-88

La mouche de hesse (mayetiola destructor (say) est un insecte qui cause des degats considerables sur ble qui peuvent être de l’ordre de 90 chez le ble tendre (triticum aestivum em thell). Une variete resistante à cet insecte a ete introduite des Etats Unis, South Dakota, et lance aux agriculteurs sous le nom de ôSaadaô comme solution temporaire à ce probleme. Son adaptation a ete facile dans la region de Abda o— le degre d’infestation est tres eleve. Quand l’infestation est tres forte, ôSaadaô se classe en tête parmi les varietes testees mais quand le niveau d’infestation est faible ou moyen, elle se classe souvent derriere. La petitesse de l’epi, le faible nombre d’epillets et de grains par epillet, et la petitesse de grains limitent son potentiel de production. Elle produit beaucoup de talles mais en perd beaucoup, valorisant moins l’eau et l’azote. Elle a une tige haute, creuse et fragile; ce qui la rend sensible à la verse et au cephe. Elle est sensible à la rouille jaune (puccinia striiformis), à l’helmintosporiose (pyrenophora tritici repentis), et au virus de la jaunisse nanisante. La periode de remplissage de grain est longue resultant le plus souvent en des grains echaudes. Ses resistances multiples à la cecidimyie (m. destructor), septoriose (Septoria tritici) et rouille brune (puccinia recondita) sont utilisees dans le programme de selection.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 147-159

La septoriose (septoria tritici/mycosphaerella graminicola) est vraissemblablement la maladie la plus importante au maroc actuellement. Elle ne touchait que les feuilles de base des varietes hautes et tardives qui etaient cultivees avant 1968 au maroc. Ce n’est qu’apres l’introduction de nouvelles varietes semi-naines et precoces, capables de repondre a des doses elevees d’azote sans verser, que cette maladie a pris de l’importance. Malgre la vulnerabilite de ces varietes, leur protection est largement justifiee par leur niveau eleve de production. Le moyen de controle efficace le plus pratique reste la resistance varietale. Cependant, l’existance de correlations negatives entre la hauteur et la resistance et entre la maturite et la resistance complique le travail de selection. Ce qui necessite la mise au point de methodes efficaces de selection. Celle que nous avons preconisee a ete presentee et discutee a la lumiere des resultats obtenus. Lea methode consiste a choisir judicieusement les parents, a faire des croisements appropries et a utiliser des techniques efficientes d’inoculation, de notation et de selection.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 76 , p. 33-44

Application d’une nouvelle approche economique ôcritere d’efficacite de risqueô pour l’evaluation des innovations agricoles. Cette approche a ete appliquee pour tester les performances economiques de deux techniques agronomiques, une nouvelle dose de 60 unites et une nouvelle variete de ble tendre saada. Les resultats ont montre: - l’application de la variete saada sans azote est efficiente au risque dans le cas des agriculteurs moyens; - la variete nesma avec azote a ete performante dans la region d’abda; - les techniques agricoles des agriculteurs moyens de abda sont efficace au risque; - les techniques agricoles des grands agriculteurs de chaouia sont efficientes au risque.

1990
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1990), no 71 , p. 30-36

Implantation, en 1968-69, d’essais de fumure de redressement phosphate sur quatre types de sol: dess leger, tirs brun, sol chatain tirsifie et siorozem. Difference de comportement du au pouvoir fixateur et a la nature des absorbants. Augmentations substancielles des rendements de la betterave et du ble tendre provoquees par un prelevement consequent du niveau de richesse du sol en acide phosphorique. Precision des limites superieures de la zone de difficience en acide phosphorique pour la betterave et le ble tendre.

1987
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1980), no 60 , p. 45-64

Cette etude a ete realisee durant la campagne 1970-71 dans une exploitation agricole de 5,40 ha, irriguee a traction animaie et porte sur quatre cultures : cotonnier, betterave, ble tendre et ble dur. Elle met en relief les besoins en main-d’oeuvre que chaque culture et facon culturale exigent, et montre l’importance que jouent la main-d’oeuvre familiale, et les periodes de pointe ou l’apport en main-d’oeuvre exterieure devient imperatif. L’etude s’acheve enfin par le calcul de quelques normes economiques. Il apparait que les cultures industrielles sont exigeantes en main-d’oeuvre et traction animale (surtout le cotonnier), mais laissent un produit brut plus eleves que les cereales. Le ble dur 2777, n’a pas couvert toutes les charges de production.

1987
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1980), no 60 , p. 125-155

L’objet de la presente note est de comparer les resultats des varietes mexicaines, marocaines et italiennes en 1968/69 dans les stations experimentales. Les resultats de cette compagne montrent que le classement des varietes varie selon le climat de la region consideree. Dans les stations de fes, merchouch, rabat, boulaouane, ellouizia et sidi kacem, les varietes italiennes et les hybrides marocains donnent indiscutablement de meilleurs resultats que les varietes mexicaines sauf penjamo, qui a donne un rendement satisfaisant a rabat, boulaouane, et ellouizia. Par contre, dans les stations de marrakech et du tadla, en culture irriguee, les varietes mexicaines siete cerris et super x ont donne les meilleurs resultats.

1968
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1968), no 26 , p. 51-54

L’auteur, apres avoir montre comment s’est effectuee la progression de la selection des varietes de ble dur et de ble tendre au cours des quatre dernieres annees, preconise la selection de varietes resistantes a la rouille noire (puccinia graminis) et aux insectes (cecidomye). Apres etude des resultats des essais effectues sur les stations de l’inra, il semble que la variete de ble dur 2777 soit la meilleure sur toutes les stations. En consequence cette variete devrait progressivement remplacer les varietes actuellement multipliees. En ce qui concerne le ble tendre, de nouvelles varietes sont actuellement a l’etude.

1965
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1965), no 16 , p. 23-42

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER