Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

La quantite de rosee recue dans les zones semi-arides est importante et necessaire pour la croissance et le developpement des plantes de maïs. Par consequent, il faudra l’inclure dans l’equation de la balance d’eau pour le maïs non irrigue. Etant donne le role important de la rosee dans ces zones; la quantite recue et absorbee par la plante du maïs doit etre etudiee dans les zones de doukkala, abda et chaouia. Les resultats obtenus peuvent aider l’ameliorateur dans la selection de types de plantes de mais qui ont les caracteres morphologiques les plus adequats pour mieux croitre et se developper dans les conditions climatiques dans ces regions.

1990
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1990), no 71 , p. 25-29

Apres un bref apercu sur les contraintes du milieu (climat et type de sols) des regions de abda et chaouia, l’etude essaye de montrer les consequences de la secheresse sur les systemes de culture, et d’analyser la place de l’orge dans cette evolution.

1991
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1990), no 71 , p. 88-102

Les resultats d'une tournee dans certaines regions arides et semi-arides du maroc en vue d'identifier les principales maladies des cultures fourrageres et pastorales de ces regions sont presentes. 24 Zones incluant 47 parcelles ont ete prospectees. L'expression et l'importance des maladies ont ete variables suivant les zones. Les maladies les plus repandues ont ete comme suit: vesce: mildiou; pois fourrager: oidium, mildiou, ascophyta; medicago spp.: Pseudopeziza; luzerne: pseudopeziza, phoma, stemphyllium; orge: oidium, helminthosporiose; avoine: helminthosporiose. Les moyens de lutte contre ces maladies ont ete ensuite presentes .

1988
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1987), no 62 , p. 201-209

Les fluctuations et les faibles quantites de precipitations pendant le cycle du ble sont les facteurs les plus limitants de la production en milieu semi-aride marocain. Dans ces conditions, le deficit hydrique est generalement accentue en presence des adventices. Dans cette etude, l’evapotranspiratin (et) et l’efficience d’utilisation de l’eau (eue) par le ble tendre (triticum aestivum l.) Cv. ’Nesma 149’ et les adventices ont ete mesurees. Ces essais ont ete conduits en sec au domaine experimental de sidi el aidi pendant deux campagnes agricoles consecutives dont les pluviometries etaient de 203 mm en 1986/87 et 469 mm en 1987/88. Les traitements retenus sont: 1) ble desherbe, 2) ble non desherbe, 3) jachere non travaillee fertilisee, 4) jachere non travaillee et non fertilisee, et 5) jachere chimique. Au cours de chaque campagne agricole, l’humidite du sol a ete mesuree a l’aide de la sonde a neutron, du stade debut tallage jusqu’a maturite du ble. Le desherbage du ble a reduit l’et et augmente l’eue (rendement grain + paille/et et rendement grain/et ) en comparaison avec le ble non desherbe. Les valeurs d’et les plus elevees ont ete obtenues dans les deux jacheres suivies du ble non desherbe, ce qui demontre que les adventices ont absorbe plus d’eau que le ble. La fertilisation azotee de jachere n’a pas affecte la densite, la biomasse, l’et et l’eue de la vegetation. La productivite moyenne des deux jacheres a ete 2,3 et 8,7 tonnes/ha de matiere seche respectivement en 1986/87 et 1987/88. Le desherbage du ble est necessaire pour ameliorer les rendements en milieu semi-aride non irrigue.

1968
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 78 , p. 29-43

Un modele mathematique a ete utilise avec les donnees climatiques des annees 1982 a 1987 pour estimer la persistance des herbicides appliques a differentes epoques de l’annee. Le modele predit la possibilite de remanence des residus des hirbicides pouvant affecter des cultures dans une rolation en regions semi-arides du maroc.

1968
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 78 , p. 45-54

Presentation d’un semoir a traction animale concu pour le semis de cereale, comme le ble et l’orge, et de legumineuse alimentaire, comme la lentille et le petit pois. C’est une machine combinee qui peut en meme temps que le semis, epandre l’engrais. L’operation de semis d’un hectare utilisant ce semoir necessite 3 a 4 heures selon les conditions de travail et des animaux de traits. L’investissement dans cette machine est profitable aux petits et moyens agriculteurs parce qu’elle economise les semences, 50 a 60 kg/ha pour le ble et l’orge, et souvent permet de meilleurs rendements. Une etude economique a montre qu’un agriculteur doit utiliser ce semoir sur une superficie d’au moins 4,6 ha par an pour que l’investissement soit justifiable.

1968
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 78 , p. 67-81

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER