Vous ĂŞtes ici

2.3.4. Orientations et projets de recherche du CRRA de Marrakech

La zone d’action du CRRA de Marrakech se caractĂ©rise par l’étendue des espaces Ă  conditions Ă©cologiques diversifiĂ©s et difficiles (zones montagneuses et zones arides) limitant la production agricole et induisant la pauvretĂ© de la population locale. Ses caractĂ©ristiques monographiques montrent l’importance de la culture de l’olivier (27% du patrimoine national). 

En vue d'une intĂ©gration harmonieuse dans le "Plan Maroc Vert", en l'occurrence une meilleure adaptation du programme de recherche aux besoins de la rĂ©gion et afin d’assurer la plus grande adoption par les partenaires et utilisateurs des technologies produites, le CRRA de Marrakech a maintenu son ouverture sur son environnement scientifique, technique, Ă©conomique et social. Suite Ă  une sĂ©rie de concertations, dans le cadre du CRCO et de l’élaboration du plan rĂ©gional du Plan Maroc Vert, le CRRA a retenu, pour son programme de recherche Ă  moyen terme 2008-2012, trois principales orientations dont la poursuite de ses contributions Ă  la reconstitution de la palmeraie et valorisation des produits agricoles. Ce choix a Ă©tĂ© maintenu pour complĂ©ter les actions abordĂ©es au niveau du CRRA d’Errachidia et tenir compte des actions prĂ©vues pour la reconstitution et le dĂ©veloppement de la palmeraie de Marrakech. 

Ainsi, les quatre orientations retenues portent sur les filières olĂ©icole et pheonicicole ainsi que sur les systèmes de production dans des conditions Ă©cologiques difficiles : 

Orientation 1 : Contributions au développement de la filière oléicole

L’amélioration de la production oléicole ne peut être réalisée que par un travail de sélection clonale visant l’exploitation de la diversité génétique existante au sein de notre verger, et par l’amélioration génétique qui consiste en la création d’une variabilité génétique qui permettra la réalisation de progrès dans les performances et les potentialités de notre patrimoine oléicole. Aussi, tient-on compte des donnes suivantes :
- les changements climatiques qui font de la sécheresse une contrainte structurelle et intégrer la sélection de génotypes résistants à la sécheresse ;
- le dĂ©veloppement du mode de culture super intensif et sĂ©lectionner des gĂ©notypes de faibles vigueurs ; 
- le dĂ©veloppement de nouvelles techniques molĂ©culaires pour la caractĂ©risation des gĂ©notypes, et dans ce sens, les adopter pour une meilleure caractĂ©risation des ressources gĂ©nĂ©tiques ; 
- le CRRA de Marrakech hĂ©berge les collections mondiales et nationales de l’olivier, ressources Ă  valoriser pour le dĂ©veloppement de notre olĂ©iculture. 

Cette orientation fait l’objet d’un projet de recherche comportant trois principales composantes complémentaires, à savoir :

• Projet 1 : Amélioration de la productivité et valorisation de l’olivier couvrant les aspects relatifs à :
- l’amĂ©lioration gĂ©nĂ©tique ; 
- l’amélioration de la qualité ;
- la protection intégrée contre les maladies et ravageurs.

Orientation 2 : Contribution Ă  la reconstitution de la palmeraie et valorisation des produits du dattier 

La reconstitution de la palmeraie doit passer par la sélection de génotypes résistants à la maladie du Bayoud, d’une bonne qualité des dattes et de pouvoir les multiplier d’une façon intensive. Pour ce faire, il est prévu de renforcer les recherches à travers les quatre projets suivants:

• Projet 1 : Amélioration génétique du palmier dattier par la sélection et la création de cultivars performants ;
• Projet 2 : Amélioration des techniques de culture de tissus chez le palmier dattier ;
• Projet 3 : Lutte contre le Bayoud du palmier dattier ;
• Projet 4 : Valorisation technologique des dattes.

Orientation 3 : DĂ©veloppement des systèmes de production dans des conditions Ă©cologiques difficiles 

Le dĂ©veloppement des systèmes de production au niveau des zones Ă  conditions Ă©cologiques difficiles interpellent le CRRA de Marrakech Ă  entreprendre des recherches sur : 
- L’amélioration des cultures fourragères à travers l’exploitation des populations locales adaptées aux conditions pédoclimatiques de ces régions ;
- La valorisation des produits du cactus : figue de barbarie, plante résistante à la sécheresse ;
- La valorisation technologique des huiles d’argan ;
- La protection intégrée des principales espèces fruitières ;
- L’assistance technique pour l’élaboration d’un référentiel technico-économique spécifique pour les zones de montagnes ;
- Les études économiques se rapportant à ces systèmes et filières de production.

Pour ce faire, il est prévu de conduire les quatre projets de recherche suivants :

• Projet 1 : Valorisation des produits de terroir (cactus, huile d’arganier). 
• Projet 2 : Amélioration des cultures fourragères dans le Haouz.
• Projet 3 : Analyse de la compĂ©titivitĂ© des principales cultures de la rĂ©gion, formation des revenus et voies d'amĂ©lioration. 
• Projet 4 : Evaluation économique des technologies mises au point par l’INRA pour les principales filières de la région (olivier, palmier dattier, fourrages, Arboriculture fruitière).

Orientation 3 recherche-développement : Valorisation des acquis de la recherche par l’assistance technique, le renforcement des capacités et le transfert de technologies pour les principales filières de la région.

• Projet 1 : Elaboration d’un référentiel technico-économique et contribution au transfert des nouvelles technologies pour les zones de montagne.
• Projet 2 : Valorisation des acquis de la recherche pour les principales filières de la rĂ©gion : Olivier, fourrages, arboriculture fruitière, cĂ©rĂ©ales et autres. 

Undefined
Lundi, 21 novembre, 2016
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER