Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

l’auteur decrit et situe rapidement le genre gossypium dans la famille des malvacees avec les diverses classifications auxquelles il a donne lieu; il insiste plus particulierement sur l’espece barbadense et sur la variete pima 67 cultivee au maroc; les principaux types de coton egyptien sont cites egalement. Les travaux de selection de la station de recherches cotonnieres ont permis l’homogeneisation et l’amelioration de la variete pima 67 et la creation de lignes ashmouni tres productives grace a l’augmentation du rendement a l’egrenage. Parallelement aux travaux de selection, des hybridations intervarietales ont amene la constitution d’un important choix de lignes nouvelles presentant de bonnes qualites agronomiques et technologiques et susceptibles de fournir dans un avenir proche des varietes nouvelles aptes a remplacer la variete actuelle pima 67.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 45-73

l’auteur fait le point de la situation actuelle de la culture du cotonnier au maroc et des extentions envisagees et indique quelle est l’indice des pertes dues au parasitisme par les insectes et aux maladies. La liste complete des organismes animaux et vegetaux rencontres sur le cotonnier precede l’etude des principaux ennemis de la plante, etude faite en suivant l’ordre chronologique des phases du developpement de la plante. Il donne ensuite une liste de parasites obtenus sur e. Insulana et p. Gossypiella au maroc et expose les possibilites de lutte biologique; ce chapitre se termine par la liste des parasites signales sur e. Insulana, e. Biplaga walker et platyedra gossypiella dans le monde. Les recommandations actuelles pour la lutte contre les ennemis du cotonier par des mesures generales de repercussion phytosanitaire et par l’emploi de produits chimiques terminent cet expose.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 75-105

Les plus graves et les plus repandues sont les maladies a virus : psorose (psorose a, concave gum, blind pocket), le stubborn, la xyloporose, l’exocortis, l’impietratura. La tristesaza n’a ete rencontree que sur citron meyer, mais certains declins d’oranger doivent etre testes. On a releve sur citronniers et orangers le ferment gum (florida ou rio grande gummosis) d’origine inconnue. Parmi les maladies cryptogamiques, la plus grave est due aux phytophthora, l’alternariose, la melanose (stem end rot), la septoriose, la pourriture stylaire (stylar end rot), le pourridie a rosellinia, le greay spot. On cite les carences : en zinc, fer, manganese, magnesium et cuivre. Le gaufrage est une affection physiologique des oranges et clementines. Parmi les affections genetiques on releve une panachure sur oranges shamouti, le crinkle scurf.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 107-142

l’auteur etudie les avantages respectifs des semis en place et des semis en pepiniere des tomates de primeur et recherche quelle est l’epoque optimum pour effectuer ces semis dans le souss. Des resultats des essais il ressort que les semis en place ameliorent la precocite, les rendements et la croissance des plantes. En ce quI concerne le calibre des fruits, les semis en place sembleraient donner des fruits plus petits. Conjointement a ces essais, l’action des traitements hormonaux a ete etudiee. Les resultats n’ont pas ete vraiment concluants. Il semble toutefois que ces traitements pourraient procurer, mais dans une moindre mesure, des avantages analogues a ceux que donne le semis en place. L’auteur conclut en preconisant dans le souss et peut-etre aussi dans la zone littorale les semis en place. La meilleure epoque de semis dans le souss, se situe, a son avis, entre le 1er octobre et le 1er novembre, plus specialement vers le 15 octobre. Pour les semis en place cette date peut etre repoussee jusqu’au 1er novembre.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 143-162

l’auteur rappelle les raisons pour lesquelles le lancement de la culture de la betterave a sucre semble tres interessant, non seulement sur le plan economique, mais aussi pour moderniser l’agriculture marocaine et l’associer plus etroitement a l’elevage. Il indique que, depuis 1957, la recherche exprimentale et essais en milieu rural furent menes de front, pour gagner du temps. Apres avoir mentionne les principales regions ou la betterave a ete essayee et en premier lieu le gharb, il rend compte des premiers essais en ce qui concerne les varietes, les techniques culturales, les rendements et les caracteristiques industrielles des betteraves produites. Les resultats de ces essais semblent prometteurs. L’auteur estime que la betterave a sucre peut largement reussir au maroc, en culture seche dans la zone nord-ouest et a l’irrigation dans les plaines plus arides. Le passage de l’experimentation a la vulgarisation peut etre envisage des maintenant dans certains secteurs.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 163-178

Les auteurs rendent compte de nouveaux essais effectues dans le but d’ameliorer le traitement des farines de ble punaise pour les rendre aptes a la panification. Ils avaient essaye precedemment l’emploi, comme inhibiteurs chimiques, de l’acide acetique qui modifie legerement le gout et l’odeur du pain et du phosphate monocalcique qui donne un aspect tres pale a la croute. Pour supprimer ces inconvenients, ils ont essaye d’utiliser ces deux substances conjointement, a des doses faibles. Un melange constitue de 10 de farine punaisee et de 90 de farine saine fut soumis a l’action de 1,4 cm3 d’acide acetique et 6 g de phosphate monocalcique pour 2 kg de farine. Ce traitement a permis d’obtenir une acidification suffisante pour que la panification soit normale et de produire des pains n’ayant comme seul inconvenient qu’un tres leger gout de levain.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 179-185

Les auteurs rappellent les caracteristiques spectrophotometriques des huiles d’olives de differentes qualites (vierges extra, raffinees, vierges acides ou lampantes). Ils ont etudie l’action d’une desacidification des huiles lampantes a froid et a l’abri de l’oxygene. Ayant constate que cette operation pouvait donner une huile neutre, ayant les caracteristiques d’une huile vierge extra, ils ont mis au point une methode d’elimination des acides libres. Cette methode repose sur la formation a la temperature ambiante d’un soapstock magnesien en presence d’un antioxydant: le sulfite neutre de sodium. Ils sont arrives a la conclusion que cette methode, appliquable industriellement, pouvait etre utilise pour des huiles lampantes dont l’acidite a l’origine ne depasse pas 5 (exprimee en acide oleique) car l’acide linoleique libre est, dans ce cas, seul altere. Ils ont reussi a transformer 75 a 90 d’une telle huile lampante en huile ayant les qualites d’une huile vierge extra. 12 A 5 peuvent entrer en outre dans la categorie des huiles raffinees. Enfin, les auteurs indiquent que le rendement de l’operation est du meme ordre que celui d’une methode classique de raffinage.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 187-199

L'auteur montre que l'effet des engrais sur les rendements des cultures depend de la fertilite naturelle des sols. Il existe une relation mathematique, traduite par une fonction de regression, entre le niveau de fertilite du sol et l'accroissement eventuel des rendements consecutif a l'apport des engrais. Au dela d'une certaine valeur-limite de la fertilite naturelle leur effet devient depressif. Le degre de fertilite naturelle des sols etant connu, l'etude de l'equation de regression permet de prevoir les modalites d'effet des engrais, d'estimer les rendements probables des parcelles traitees et de fixer les conditions economiques de leur utilisation pour chaque niveau de fertilite. La technique d'experimentation doit etre modifiee, en utilisant l'heterogeneite des sols comme facteur de base.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 11-43
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER