Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

La récente association marocaine champs-usine sucrerie) implique une bonne conservation des stocks. L'auteur en fait l'étude dans la région de Sidi Slimane avec 4 séries d'essais, en vue de préciser I'influence de la durée et de l'époque de stockage dans des conditions variées, sur les qualités technologiques des racines de betteraves. La préférence semble être accordée à un stockage de racines entières, à l'ombre, la meilleure époque étant juin-juillet dans cette région.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 1-17

L'auteur aborde l'étude du développement larvaire de plusieurs espèces du genre Asolcus NAKAGAWA, (Microphanurus KIEFFER): ,A. semistriatus NEES, A. grandis THOMSON, A. basalis WOLLASTON, A. nigribasalis VOEGELE, A. ghorfii DELUCCHI & VOEGEL?, A. vassilievi MAYR, A. reticulatus , A. tumidus MAYR. Trois âges larvaires ont été observés et décrits. Certaines particularités peu connues chez la larve I, telles que la présence d'un labre, d'une série de soies sur le segment thoracique et I'importance de I'appendice caudal au point de vue systématique, sont signalées. La sécrétion par la larve III d'un "cocon" ou sac membraneux,pigmenté d'une façon qui paraît caractéristique des espèces, est également précisée.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 19-31

L'auteur fait le point des connaissances actuellement acquises au sujet de troubles des citrus appelés suivant les auteurs "xyloporose", "cachexie" ou "fovea". De nombreuses expériences tendent à démontrer que ces affections sont causées par le même virus. Les différences dans le degré d'expression des symptômes de cette maladie ne sont que le résultat de différences dans la réaction variétale. Des cas de "xyloporose-cachexie" ont été observés en 1959 sur mandarinier Commun et limette de Palestine utilisée comme porte-grefte de I'orange Shamouti ; depuis, une enquête a permis de constater que le Clémentinier est également très sensible à cette affection et que les arbres malades ne sont pas rares. Il est recommandé d'apporter le plus grand soin dans le choix des pieds-mères destinés à la fourniture des greffons.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 33-53

L'auteur commence la publication d'une étude qui comprendra deux parties et qui est consacrée à diverses variétés de bigaradiers Bouquetiers (Citrus aurantium L.) Les Bouquetiers, ou bigaradiers à fleurs, se distinguent des variétés courantes de bigaradiers par un ou plusieurs des caractères ci-après : duplicature du calice, duplicature de la corolle, gigantisme des fleurs, raccourcissement plus ou moins marqué des entre-n?uds produisant un groupement particulièrement dense des grappes florales, profondes modifications de la forme des feuilles. Les Bouquetiers sont uniquement cultivés dans I'ouest du Bassin méditerranéen, particulièrement en France, en Italie et en Afrique du Nord, pour la production de néroli (essence de fleur). Les principales variétés sont le bigaradier Riche Dépouille, le Bouquetier de Nice à fleurs doubles, le bigaradier de Grasse, le Bouquetier à grandes fleurs et le Bouquetier à fruits mous. Il existe dans divers pays méditerranéens, notamment en Italie et surtout en Tunisie, diverses autres variétés, probablement distinctes des précédentes mais appartenant au même groupe, également cultivées pour le néroli, qui n'ont pas encore été décrites et qui ne possèdent pas d'appellation particulière. l. Bigaradier Riche Dépouille Ce Bouquetier n'a pas été retrouvé par I'auteur dans le Bassin méditerranéen, mais se trouve en Californie. Il est caractérisé par un brachytisme marqué, entraînant un fort groupement des fleurs au sommet des rameaux, une imbrication des feuilles qui sont plus ou moins arrondies et sans ailes. 2. Bouquetier de Nice à fleurs doubles Cette variété encore appelée Bouquetier de Nice à fruits plats, est probablement une population plutôt qu'une variété unique. Elle est caractérisée par une transformation plus ou moins complète des étamines en pétales et des monstruosités de I'ovaire souvent transformé plus ou moins complètement en étamines pourvues à leur base de carpelles indépendants. Le fruit, très caractéristique, est extrêmement plat et rayé. et contient un second fruit interne parfaitement constitué. Les pépins des quartiers du fruit interne et ceux des quartiers du fruit externe sont de forme différente. Le feuillage est légèrement modifié par rapport à celui de la bigarade commune. 3. Bigaradier de Grasse Cette variété, légèrement naine, produit des fleurs de taille supérieure à la moyenne, groupées en grappes très fournies. Les étamines sont plus nombreuses que chez les autres variétés courantes de bigarades. Le fruit diffère peu de celui du bigaradier commun, sauf par une fréquente duplicature du calice et par des protubérances latérales qui I'apparentent au bigaradier Corniculé. Sa feuille, de taille moyenne, présente des ailes considérablement développées. (Les deux autres variétés doivent être étudiées dans une seconde partie qui paraîtra dans le prochain numéro de la revue Al Awamia).

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 55-95

Les méthodes d'identifrcation des argiles qu'emploie le Laboratoire de minéralogie du sol ont été indiquées, les principales difficultés exposées et la valeur des résultats discutée. Le degré de cristallinité des minéraux argileux étant une indication utile pour une meilleure compréhension des processus de la pédogenèse, la possibilité de se prononcer sur le degré de cristallinité à partir de la qualité des spectres a fait I'objet d'une discussion détaillée. Le présent article servira de partie méthodologique pour des publications ultérieures. C'est dans ce même but que les auteurs ont défini les termes et abréviations utilisées dans la présentation de leurs résultats.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 97-113

A partir des roches-mères et des sédiments qui en ont résulté, les auteurs ont étudié l'évolution des minéraux argileux des sols des Beni Moussa et caractérisé leur comportement en tenant compte des différentes influences ayant marqué la pédogenèse. Les exemples mentionnés ont été choisis en fonction de leur répartition dans la plaine, les minéralogistes étudiant plus spécialement le phénomène de la "tirsification".

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 115-139

L'auteur délimite rapidement le cadre dans lequel se situe la vallée du Souss. Cette vallée, séparée du reste du pays par de hautes montagnes, jouit d'un climat particulier et par conséquent les sols ont subi des processus d'évolution caractéristiques. Les sols assez variés témoignent de pédogenèses différentes que le climat actuel n'explique pas. Il y a donc des sols anciens et d'autres encore en cours d'évolution. L'auteur décrit alors rapidement les différents types de sol qui ont été cartographiés schématiquement au 1/500 000. Parmi ces sols, deux classes importantes dominent : les sols peu évolués et les sols isohumiques. Ces derniers présentent le plus grand intérêt du point de vue agricole car ils occupent le centre de la plaine, et sont donc assez facilement irrigables. C'est dans cette zone que se trouve toute I'agrumiculture du Souss.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 141-185

Après avoir passé en revue les divers types de cartes réalisés jusqu'à présent au Maroc, I'auteur procède à une description et justification du programme des travaux de cartographie de la végétation en cours d'exécution à I'I.N.R.A.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 187-221
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER