Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Plusieurs pays mediterraneens ont des problemes communs d’insectes nuisibles du ble et de l’orge. L’ICARDA met un accent particulier sur le besoin de cooperation entre ces pays et avec les centres de recherche internationaux pour formuler et mettre en place des programmes de lutte integree contre ces insectes qui prendraient en compte les aspects ecologiques aussi bien qu’economiques. L’utilisation de varietes resistantes sera le pilier de ces programmes car le cout de leur developpement peut être partage par les organismes de recherche, mettant ainsi ces varietes a la disposition des agriculteurs a un cout modere. La mouche de hesse, le cephe du ble, et les pucerons sont des exemples d’insectes nuisibles qui pourraient etre controles par le developpement et la diffusion de varietes resistantes. D’autre insectes tels que la punaise des cereales, les larves de zabrus tenebrioides, et les margoradidae exigeront des approches differentes et sans doute plus complexes.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 3-20

Un total de 916 champs de ble tendre, de ble dur et d’orge ont ete echantillonnes durant cinq annees de surveillance de la cecidomyie, mayetiola spp. dans les regions semis-arides du Centre-ouest du Maroc. En moyenne 88, 85 et 80 pourcent des champs des cereales ont ete infestes et 64,55 et 55 pourcent de ces champs ont eu des infestations economiques (20 pourcent de talles infestees ). Les analyses statistiques ont indique que les infestations (pourcent de talles infestees ) les plus elevees ont ete observees dans les provinces côtieres de Settat, El Jadida et Safi et les niveaux d’infestations les plus bas ont ete enregistres dans les provinces d’El Kelâa Srarhna, Beni Mellal et Khouribga. Chez l’orge les infections par mayetiola spp. ont ete identiques à celles des bles tendre dans les provinces de Settat, El Jadida, Safi et Khouribga, mais plus faibles dans les provinces de Marrakech, El Kelâa Srarhna et Beni Mellal. En 1990, la surveillance dans les provinces bour favorable du nord ont indique que les infestations de mayetiola spp. à Khemisset, Meknes, Sidi Kacem et Kenitra n’ont pas ete significativement plus faibles (p0.05 ) que celles des provinces côtieres de Settat, El Jadida et Safi, o— les populations elevees ont ete observees.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 21-54

Le carbofuran (furadan 5g) applique en trois doses, localise, dans les sillons au moment de semis ou à la volee au printemps, a ete evalue pour le contrôle de la premiere et deuxieme generation de la cecidomyie, mayetiola spp. Un total de sept essais de ble tendre, quatre de ble dur et quatre d’orge ont ete conduits durant quatre annees a sidi el aidi, ben ahmed et jemâa shaim. Pour les trois cereales, le pourcentage de contrôle de la premiere et de la deuxieme generation a augmente avec l’augmentation de dose de carbofuran (0.36 à 1.12 kg Al/ha) applique au semis. Chez le ble tendre, la moyenne des pourcentages de contrôle a augmente de 41 à 65 pour la premiere generation et de 44 à 62 pour la deuxieme. Chez le ble dur, la moyenne de contrôle a augmente de 41 à 81 pour la premiere generation, mais a ete irreguliere pour la deuxieme. Chez l’orge, la moyenne des pourcentages de contrôle a augmente de 18 à 67 pour la premiere generation et de 27 à 51 pour la deuxieme. Les augmentations en rendement pour les applications du carbofuran au semis ont ete en moyenne de 29, 24 et 37 pour le ble tendre, le ble dur et l’orge, respectivement. Les augmentations en rendement pour les applications au semis et au printemps ont ete moyenne de 42, 32,et 45, respectivement pour les trois cereales. l’analyse economique des applications du cabofuran a indique que les rapports benefice/côut pour les traitements au semis ont ete largement au dessus de 2.0 pour le ble tendre et le ble dur. Les traitements à la volee au printemps n’ont pas atteint le rapport benefice de 2.0. Les applications du carbofuran sur l’orge n’ont pas donne des rapports benefice/côut favorables parce que la valeur de l’orge a ete tres faible.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 55-74

Cette etude se propose de donner une meilleure estimation des pertes de rendement en utilisant les lignees presque-isogeniques bc3f3 de ble tendre resistantes ou sensibles à la mouche de hesse, mayetiola destructor (sav). Les essais ont ete conduits à sidi el aidi (semi-aride) et douyet (bour favorable) durant les saisons agricoles 1987-88 et 1988-89, respectivement. Les reductions de biomasse totale du rendement grain et du peuplement epis etaient de 35, 38 et 24 pour cent, respectivement, à sidi el aidi. A douyet, les pertes de rendement grain s’elevaient à 23,4 pour cent en utilisant les lignées presque isogeniques et variaient entre 0 et 31,2 pour cent, selon le niveau de tolerance des varietes quand le furadan fut utilise pour le controle de l’insecte.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 75-88

Plusieurs nouvelles sources de resistance, representant un groupe diversifie de germoplasme de ble, ont ete identifiees par des evaluations au champ et en serre au Maroc. Six introductions (USDA) de lignees de ble tendre ont montre des niveaux de resistance eleves au champ. Deux lignees (f4) de ble tendre provenant de CIMMYT avaient des niveaux de resistance acceptables en serre contre la mouche de hesse marocaine et les biotypes GP et D aux USA. Mais leur sensibilite au biotype L a indique que ces lignees pourraient avoir le gene H5. Dix sept accessions de triticum taushii etaient tres resistantes au champ contre la mouche de hesse marocaine. Pluseiurs des 25 lignees ble-seigle, ayant des translocations des chromosomes ble-seigle, ont aussi un niveau de resistance eleve au Maroc. La lignee ble-seigle (498-737-b) n’avait aucune plante infestee dans les deux stations Sidi El Aidi et Jemaa Shaim. Une pepiniere mouche de hesse composee des genes de resistance efficaces, H5, H11, H13 a ete utilisee pour surveiller les changements de la virulence de la mouche de hesse au champ. Les resultats de 1986, 1987, et 1988 corroborent ceux de 1985 en montrant que la virulence de la mouche de hesse, dans la plupart des populations, pour les genes H5, H11, H13 est encore faible. Cependant l’existance de variabilite de frequence de virulence contre les genes de resistance, à travers les differentes zones de production du ble, indique la presence de differents biotypes.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 89-108

Peu de sources de resistance sont actuellement disponibles pour proteger les bles au maroc contre la mouche de hesse, mayetiola destructor (say). Pour le ble dur aucune source de resistance n’a ete trouvee, mais cette espece apparait en general plus tolerante que le ble tendre. Cent soixante cinq accessions, respectivement des especes sauvages triticum et aegilops ont ete evaluees en serre sous infestation artificielle, et 80 varietes du ble dur et 1400 accessions appartenant a l’espece T. diccocoides ont ete testees au champs a Sidi El Aidi et à Jemaa Shaim, respectivement. Les resultats montrent que toutes les accessions appartenant aux especes triticum et aegilops ayant les genomes A, B ou S ont ete sensibles aux populations de cecidomyie utilisees. Toutes les varietes de ble dur ont montre des symptomes d’attaque mais certaines d’entre elles se sont averees plus tolerantes. Aucune des 1400 accessions de T. diccocoides testees a Jemaa Shaim ne s’est montree resistante. Par contre, les especes d’aegilops ayant le genome d dans leur composition ont plusieurs accessions resistantes a la cecidomyie.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 109-118

Les temperatures journalieres durant les premieres decades de la saison agricole peuvent atteindre jusqu’à 27?c. L’expression de la resistance à la cecidomyie (mayetiola destructor say) conferee par certains genes est affectee par les hautes temperatures. Cette etude se propose de determiner les effets des regimes de temperatures fluctuants sur l’expression des genes de resistances et de comparer la sensibilite aux temperatures elevees du gene H5 dans deux cultivars ôarthur 71ô et ôsaadaô. Les resultats ont montre que les genes, H3, H6, H7, H8, H9, H10, et H13 ont ete les plus stables sous les trois regimes de temperatures, les genes H5 et H11 ont ete intermediaires dans leurs expressions, contrairement au gene H18 dans le cultivar (brule) dont l’expression a ete tres affectee par les hautes temperatures. Aussi, le regime fluctuant de temperture (27?c le jour/18?c la nuit) a affecte à un degre moindre l’expression de genes sensibles à la temperature que le regime de 27?c continue. Il apparait aussi que la composition genotypique peut affecter la sensibilite aux hautes temperatures du gene H5; celui ci a ete plus stable dans le ble de printemps ôSaadaô que dans le ble d’hiver ôArthur 71ô.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 119-128

L’effet des gênes de resistance de ble, H5, H11, H13, dans la suppression des populations de la mouche de hesse au maroc a ete etudie en 1985-1986 et 1987-1988. Les essais conduits à Sidi El Aidi, Jemaa Shaim et Dar Bouazza ont montre que les trois gênes etaient efficaces dans la reduction des populations larvaires des trois generations de la saison agricole. Tous les trois gênes conditionnent l’antiboisis qui se traduit par une forte mortalite de larves de premier stade. En se basant sur l’estimation de densites larvaires sur les varietes resistantes et sensibles, les gênes de resistance ont reduit les populations larvaires, dans la majorite des essais, de plus de 94. Bien que les niveaux d’infestation ont augmente de la premiere à la troisieme generation sur les bles resistants dans quelques essais, les genes H5, H11, etaient generalement plus efficaces que le gêne H13 dans la reduction des populations, et ce dans toutes les stations. Les augmentations des niveaux d’infestation des bles resistants seraient causees par de fortes populations larvaires qui auraient, tout simplement, accable les plantes resistentes, ou par des temperatures elevees qui auraient reduit l’expression de la resistance, ou par des biotypes virulent qui auraient survecu et qui seraient multiplies sur les plantes resistantes à travers les generations.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 129-145

La mouche de hesse (mayetiola destructor (say) est un insecte qui cause des degats considerables sur ble qui peuvent être de l’ordre de 90 chez le ble tendre (triticum aestivum em thell). Une variete resistante à cet insecte a ete introduite des Etats Unis, South Dakota, et lance aux agriculteurs sous le nom de ôSaadaô comme solution temporaire à ce probleme. Son adaptation a ete facile dans la region de Abda o— le degre d’infestation est tres eleve. Quand l’infestation est tres forte, ôSaadaô se classe en tête parmi les varietes testees mais quand le niveau d’infestation est faible ou moyen, elle se classe souvent derriere. La petitesse de l’epi, le faible nombre d’epillets et de grains par epillet, et la petitesse de grains limitent son potentiel de production. Elle produit beaucoup de talles mais en perd beaucoup, valorisant moins l’eau et l’azote. Elle a une tige haute, creuse et fragile; ce qui la rend sensible à la verse et au cephe. Elle est sensible à la rouille jaune (puccinia striiformis), à l’helmintosporiose (pyrenophora tritici repentis), et au virus de la jaunisse nanisante. La periode de remplissage de grain est longue resultant le plus souvent en des grains echaudes. Ses resistances multiples à la cecidimyie (m. destructor), septoriose (Septoria tritici) et rouille brune (puccinia recondita) sont utilisees dans le programme de selection.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 77 , p. 147-159
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER