Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Cet article met en évidence les efforts du surpâturage sur les réserves en carbohydrates des plantes, le changement de la composition botanique, la réduction de la production des parcours et la diminution de la productivité des animaux. L’absence de couvert végétal altère l’environnement par l’augmentation de la température du sol, la réduction de l’infiltration de l’eau et l’accélération de l’érosion. Pour pallier à ces efforts négatifs, le parcours doit être exploité rationnellement. Les pastoralistes sont appelés à déterminer pour chaque plante ou communauté de plantes la période de repos pour que les réserves en hydrates de carbones soient reconstituées. Une politique d’encouragement des éleveurs doit être mise en place pour que ceux-ci participent à la conservation des ressources naturelles des terrains de parcours.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 179-186

En 1985, une unité de conservation de semences fouragères (ucsf) a été mise en place au siège du programme fourrages de l’inra à rabat/guich. L’objectif principal de l’ucsf est la sauvegarde d’écotypes marocains de plantes fouragères menacées de disparition (érosion génétique) suite à l’extension de l’agriculture et au surpâturage. L’ucsf assure le contrôle de qualité et le stockage à moyen et long terme des semences collectées au maroc ou obtenues de l’étranger pour l’experimentation dans le cadre de ce programme. Au cours des collectes effectuées à travers le pays, plus de 4900 écotypes marocains de diverses légumineuses et graminées ont été réunis. Une attention particulière a été accordée à medicago spp., trifolium subterraneum et avena spp. Les collectes ciblées de diverses légumineuses annuelles ont permis d’analyser leur répartition au maroc selon des critères édapho-climatiques et d’etablir des inventaires pour evaluer le degré d’érosion génétique à l’avenir. Des programmes de séléction ont été commencés à partir des écotypes autochtones de medicago-spp., trifolium subterraneum et avena spp. en vue de mettre au point des variétés adaptées à l’agriculture marocaine.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 1-16

Des prospections pour la collecte des espéces annuelles du genre medicago ont été effectuées en 1988 par l’echantillonnage de 161 sites dans six régions agricoles du maroc. Le matériel recolté a été utilisé dans plusieurs essais en serre, pour étudier la réponse d’écotypes à certains facteurs édaphiques et climatiques en relation avec leur origine géographique, le ph, la teneur du sol en azote, en phospore, et la température hivernale du site considéré. Onze espéces ont été trouvées. La distribution des espéces est controlée par les facteurs édaphiques et climatiques. Les écotypes de medicago truncatula varient dans leur croissance et leur capacité de nodulation sur sols acides. L’addition du phosphore est differente et le rendement dans les régions à hiver doux est superieur à ceux des régions à hiver froid. En conclusion il existe au maroc des possibilités enormes pour l’extension de l’aire de cultures des luzernes annuelles. La relation entre la reaction de divers écotypes aux facteurs édaphiques et climatiques et leur origine géographique peut être exploitée pour developper des cultivars adaptés aux différentes régions édapho-climatiques.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 17-33

La collecte de medicago spp. annuelle autochtones provenant de sites non alcalins a permis de tester leur aptitudes culturales en tant que légumineuses fourragères au maroc. Dans 108 sites différents, 411 écotypes de 9 medicago spp. ont été récoltés. En première année les relations entre les données climatiques et édaphiques du site de collecte et les caracteristiques morphologiques ont été étudiées. La deuxième et la troisième année ont été consacrées à l’évaluation suivie de la selection d’écotypes adaptés. La teneur en coumestrol, le rendement en ms, la repousse après la coupe ainsi que la production de semences ont servi de critères de séléction. Les résultats montrent que : - la relation entre la pluviométrie annuelle et le début de la floraison est très étroite; - la teneur en phytoestrogène coumestrol, mesurée au stade de croissance est très reduite; - les medicago spp. se distinguent par une grande variabilité de toutes les caracteristiques relevées; - 30 écotypes se sont montrès supérieurs aux variétés commerciales pour certaines caracteristiques agronomiques.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 35-49

La vesce commune (vicia sativa) est une légumineuse fourragère qui s’adapte bien aux conditions méditerranéennes. Mais la majorité des variétés commerciales égrennent à maturité, ce qui engendre une perte assez importante en production de graines. Les deux objectifs de cette étude étaient les suivants: - réaliser une évaluation préliminaire de la variabilité agronomique, botanique et enzymatique des génotypes de la vesce commune, - dégager leurs différences pour le caractère égrenage. Les résultats de cette étude montrent que les structurations de la variabilité sur la base des caractères agronomiques, botaniques ou enzymatiques sont relativement concordantes. Les taux d’égrenage est variable entre les populations; il varie de 2 à 90 avec la présence de génotypes à taux intermédiaire. La fréquence des génotypes par types de population et les corrélations entre l’égrenage et d’autres caractères agronomiques ou botaniques sont discutées.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 51-62

Douze variétés d’avoine ont été testées, durant les campagnes agricoles 1988-89 et 1989-90 dans quatre localités caractérisées par des conditions édapho-climatiques différentes. La biomasse totale, la hauteur au stade floraison, le nombre de jours à l’épiaison et les réactions aux différentes maladies ont été notés. Les paramètres de stabilité selon le modèle de eberhart et russel, l’écovalence et l’indice de supériorité ont été calculés pour déterminer le type d’adaptation des variétés. Les lignées 81-c-704, rahma et rommani-153 caractérisées par des rendements supérieurs à la moyenne (7 t/ha de ms) et par des coefficients de régression supérieurs à l’unité, donc adaptées aux environnements favorables. Le deuxième groupe comporte les lignées iii-33, ghali et bulban avec un rendement supérieur à la moyenne et un coefficient de régression inféreiur à l’unité. Ces variétés représentent une large adaptation. Le reste des lignées a donné des rendements inférieurs à la moyenne et un coefficient de régression inférieur à 1; ces lignées sont donc à écarter.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 63-73

Résultats des essais entrepris de 1980/81 à 1987/88 sur l’amélioration pastorale et des cultures fourragères à l’unité régionale d’élevage bovin-zouada près de larache. L’aptitude culturale a été elaborée moyennant un relevé pédologique et des essais d’adaptation. Sur sols sableux, des mélanges de tréfle souterrain ont fourni des prairies productives et persistantes ; sur sols alluviaux des mélanges de festuca arundinacea ôgrombaliaô , trifolium fragiferum ôpalestineô et trifolium subterraneum ôtrikkalaô ont été introduits. L’assolement triticale -lupin- vesce/avoine est le meilleur choix sur sols sableux, et le maïs et sorgho fourragèrs pour les sols alluviaux. L’utilisation de semences inoculées et enrobées, le semis direct, la technique d’amélioration pastorale sans semis par fertilisation et controle de mauvaises herbes dicotyledones, l’interêt de semis avec plante-abri ainsi que l’influence de la densité de semis de tréfle souterrain ont été mis en évidence. Des recommandations de fertilisation ca, n, p, k ont été données pour les principales cultures fourragères et pastorales. L’entretien des prairies à légumineuses par l’emploi de basagran et m et mcpa et des prairies graminéennes par des herbicidees antidicotylédons a été mis au point.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 75-124

Des essais pluriannuels ont été installés dans quatre régions du maroc (tanger, zouada, had soualem, oulmes ) à pluviometries trés différentes, de 350 à 800 mm, en vue d’etudier la végétation spontanée des jachéres riches en graminées annuelles et l’effet de la fertilisation azotée associée à un desherbage chimique. Dans les stations o— les precipitations enregistrées entre novembre et avril dépassent 400 mm, la fertilisation et le contrôle des mauvaises herbes ont conduit à des peuplements à dominance de lolium, fournissant 4-10 t ms/ha de fourrages de valeur. Un effet relatif de l’azote de 20-40 kg ms/ha n a permis, en employant 80-120kg n/ha, de doubler , voire quadrupler les rendements en ms par rapport à la jachère non fertilisée. Sur des sites à hiver doux et pluvieux et des sols à capacité de rétention élévée, l’epandage d’une dose de 270 kg n/ha a augmenté le rendement. L’exploitation par 1 à 2 coupes pour l’ensilage ou le fanage fournit les rendements les plus elevés. Sur des sites à climat plus sec (had soualem), lolium est dominé par des graminées de moindre valeur; telles que bromus spp. et vulpia spp. à partir de la deuxième année. Les meilleurs précédents pour l’amélioration des jachéres, sont les cultures céréalières à grains, dans lesquelles lolium rigidum atteint la maturité des semences. Pour exploiter la fertilisation azotée de façon optimale, la jachère doit compter au moins 500 plantules de lolium/m2. Si une culture céréalière va suivre, la formation de semences de graminées doit être supprimée par fanage ou paturage approprié durant l’exploitation de la jachère parce que les graminées concurrenceront les céréales.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 125-144

Cette étude est une contribution à l’étude du rythme d’exploitation de la luzerne dans le tadla. Les facteurs étudiés sont le stade phénologique de la plante à la première coupe et le rythme de coupes des repousses. Le stade à la première coupe n’affecte pas le rendement en matière sèche si les coupes suivantes ont lieu vers le stade de floraison. Par ailleurs, l’effet des deux facteurs étudiés a varié selon les cycles de croissance. Le rendement maximum de la première repousse correspond au stade ôfloraisonô et celui des repousses ultérieures au stade ôbourgeonnementô. Le rendement en matière sèche cumulé, montre que malgré le nombre de coupes élevé que permet le rythme rapide, ce rendement reste élevé lorsque l’intervalle entre coupes est suffisamment grand.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 145-152

L’agro-écologie des semences de medicago spp. annuelles dans les prairies temporaires à had soualem, 40 km au sud-ouest de casablanca, a été étudiée par enquête expérimentale au niveau de l’exploitation (quantité de semences dans des prairies d’âges différents à différentes périodes), dans un essai de travail du sol (covercropage normal et superficiel, charrue à disque plus covercropage et scarifiage superficiel) et dans un essai trifactoriel en pots (3 spp. x 3 profondeurs de stockage de gousses x 3 dates de contrôle). Les quantités moyennes de semences obtenues de 306 kg/ha en 1ère année, et d’environ 200 kg début automne en prairies régénérées, sont adaptées à un ley farming tri- et quadriennal, malgré des pertes totales d’environ 2/3 qui surviennent entre le début automne et pendant la phase culturale. 35-40 de ces pertes sont dues à une trop faible dureté de semences et environ 30 au pâturage qui se prolonge de l’automne jusqu’au labour ainsi qu’à d’autres causes (fourmis, souris). Avec le labour habituel, 30-35 des semences survivantes sont perdues pour la prochaine régénération de la prairie, à cause d’un stockage trop profond. En considérant le taux de dureté de leurs semences, truncatula ôcyprusô survit le mieux à une phase culturale, suivie par m. littoralis ôHarbingerô et la population locale de m. polymorpha. En conclusion, la transition vers le ley farming biennal entreprise depuis 1990/91 nécessite une réduction de la charge globale et de la charge instantanée pendant les périodes critiques de la floraison et au début de l’automne, l’utilisation accrue de variétés à taux élevé de graines dures et à petites gousses ainsi qu’un travail du sol plus superficiel.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 153-166

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER