Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Des mutants ne réduisant pas le nitrate (nit1 et nit3) de 15 isolats de fusarium oxysporum f. sp. albedinis et cinq formes spéciales ont été confrontées avec des testeurs nitm representant quatre groupes de compatibilité végétative: vcg1 regroupant 9 autres isolats de la forme spéciale albedinis; vcg2, vcg3 et vcg4 regroupant des isolats de fusarium oxysporum provenant du sol prélevé de foyer du bayoud. Les quatres testeurs représentant le vcg1 ont formé des hétérocaryons uniquement avec les 15 isolats de f.o f. sp. albedinis, et pas avec les cinq autres formes spéciales. Ceux des groupes vcg2, vcg3 et vcg4 du fusarium oxysporum du sol n’ont formé aucun hétérocaryon avec les nit1 ou nit3 des 15 isolats de f.o.f.sp. albedinis et les cinq autres formes spéciales. Ces résultas prouvent que la comptabilité végétative par simple confrontation entre les nit1 facilement identifiés et les testeurs nitm, peut servir comme un moyen d’identification rapide de la forme spéciale albedinis. L’ensemble des 24 isolats de f. oxysporum f. sp albedinis étudiés jusqu’à présent par la comptabilité végétative forme un groupe unique. Il semble que leur isolement à partir de génotypes sensibles, intérmédiaires et résistants du palmier dattier, leur collection sur une période de 12 ans et leurs origines géographiques éloignées n’ont pas provoqué de variabilité chez cette forme spéciale. Nos résultats ont été comparés à ceux obtenus par d’autres auteurs chez plusieurs formes spéciales attaquant des cultures annuelles et pérennes.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 82 , p. 25-37

L’etude de la stabilite de l’agressivite du fusarium oxysporum f. sp. albedinis, a porté sur quelques dizaines d’isolats et souches du parasite prélevés de palmes atteintes de bayoud et provenant de différentes origines. Les résultats montrent que les repiquages successifs (jusqu’au 4ème) des colonies du champignon quel que soit le mode de transfert sur un milieu de culture artificiel n’altérent globalement en rien leur agressivité sur les plantules du palmier dattier. En outre, la morphologie et le pouvoir pathogène des colonies ne sont pas globalement liés dans notre étude. D’autre part, il semble que le passage de certains isolats sur différents génotypes de palmier ou leur conservation dans le sable n’a pas d’effet sur leur niveau d’agressivité évalué initialement dès leur 1er isolement à partir du végétal atteint. Ces résultats discutés dans cet article et des perspectives de recherche peuvent contribuer à une meilleure connaissance de l’écologie du parasite qui est nécessaire pour une utilisation de l’inoculum.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 82 , p. 39-51

L’absence du bayoud dans la palmeraie de marrakech peut etre expliquee par les phenomenes de resistance des sols aux fusarioses vasculaires. L’estimation de la densité et la composition de la microflore des sols étudiés montrent que les sols de marrakech sont plus riches en flore fongique, bactérienne et actinomycétale que le sol de zagora et le substrat réceptifs au bayoud. La densité moyenne de la population du fusarium est 4 fois moins importante dans le sol de marrakech (672 propagules par g du sol sec) qu’en sol de zagora (2694 propagules par g du sol sec). Dans le mélange: sol à tester et le milieu à coloniser (4v/3v), l’indice moyen de colonisation saprophytique du fusarium oxysporum f. sp. albedinis atteint 100 dans le sol de Zagora, 68,7 dans le substrat et seulement 10 dans le sol de marrakech. Les pourcentages de germination des macroconidies et chlamydospores du parasite placées au contact des sols non traités à la chaleur sont plus importants dans les sols de zagora (92,2 et 40 ) et le substrat e (48 et 24 ) que dans le sol de marrakech (21,4 et 0 ). Ces pourcentages de germination augmentent considérablement et deviennent non différentiels lorsque les sols sont traités à la chaleur. L’infestation des sols préalablement autoclavés avec les bactéries antagonistes fait diminuer nettement le pourcentage de germination des spores du parasite à moins de 12 . Ces observations laissent à penser que les sols de la palmeraie de marrakech sont moins favorables au développement du f.O. F. Sp. albedinis.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 82 , p. 53-70

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER