Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

L’effet de semis d’hiver (15 novembre - 15 decembre) en comparaison avec les semis normaux de printemps (fin fevrier - fin mars) a été etudié sur le comportement de deux génotypes de tournesol (helianthus annuus); oro 9 et florasol, au domaine experimental de douyet; région de saiss-fes, durant les campagnes 87-88 et 88-89. L’objectif consistait à rechercher les possibilités d’un semis d’hiver permettant d’augmenter le rendement du tournesol qui est limité en semis de printemps. L’analyse de criteres morphologiques et agronomiques a montré que la durée des stades de developpement est trés faible en semis d’hiver. L’effet du froid s’est exteriorisé sur les deux génotypes par l’emission de ramifications latérales. Le rendement en grains est nettement supérieur en semis d’hiver pour le génotype tardif florasol. Les rendements moyens étaient 5 à 6 fois plus elevés que ceux obtenus en semis de printemps. La date de janvier est la date limite entre deux périodes de semis: une période hivernale froide (o— les génotypes précoces sont handicapés) et une période printanière séche (o— les génotypes tardifs seront à éviter) o— les génotypes étudiés ont des comportements complétement inversés.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 29-58

L’analyse fourragere, realisee pendant les annees 1986-1987, a concerne 26 especes adventices arrachees manuellement dans des champs de ble tendre (triticum aestivum l.) ou de ble dur (Triticum durum def.) en chaouia (reégion semi-aride occidental). Neuf especes ont ete statistiquement plus digestibles au stade vegetatif que la luzerne (medicago sativa l.) (69,46). Les taux de proteines brutes de 10 adventices au stade vegetatif et seulement une adventice au stade floraison se sont averes significativement plus eleves que celui de la luzerne (18,82). Onze adventices au stade vegetatif ont eu des taux en calcium plus eleves que celui de la luzerne; le pavot cornicule (glaucium corniculatum (l.)), la moutarde des champs (sinapis arvensis l.), la chenillette muriquee (scorpiurus muricatus l.) et la buglosse d’Italie (anchusa italica miller) au stade vegetatif ont respectivement accumule environ 4,3,3 et 3 fois le taux de calcium de la luzerne (1,14). Les concentrations de la luzerne en phosphore (0,28) sont apparues inferieures ou egales a celles de 20 adventices ramassees au stade vegetatif et de 7 adventices recoltees au stade floraison. Cinq especes au stade vegetatif et 10 adventices au stade floraison ont manifeste des rapports ca/p statistiquement superieurs a celui de la luzerne (4,06). Il est apparu que la digestibilite in vitro ainsi que les concentrations en proteines brutes, calcium, phosphore et potassium diminuent generalement au fur et a mesure de l’avancement du stade de croissance des plantes. La plupart des adventices au stade vegetatif contituent un bon fourrage pour les ruminants.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 58-75

La capacite de cinq varietes de chacune des especes d'orge (hordeum vulgare l.), de ble tendre (Triticum aestivum l.), ble dur (Triticum durum desf.) et triticale (X. triticosecale Wittmark) vis-a-vis des mauvaises herbes a ete etudiee au domaine experimental de sidi el aidi (climat semi-aride) en 1987-88 et 1988-89. Cette etude a ete basee sur les taux de reduction de la densite et de la biomasse de mauvaises herbes dus a la presence de la culture en comparaison avec des parcelles non cultivees. La pluviometrie a ete de 471 et 336 mm respectivement en 1987-88 et 1988-89. Le peuplemment moyen de la culture a ete de 236 plantes/m2 en 1987-88 et de 173 plantes/m2 en 1988-89. La densite moyenne des mauvaises herbes a ete de 77 plantes/m2 en 1987-88 et de 579 plantes/m2 en 1988-89. L'orge, le ble dur, le ble tendre et le triticale ont cause des taux de reduction de la densite des mauvaises herbes respectivement de 92, 44, 58 et 27 en 1987-88 et 30, 25 , 31 et 31 en 1988-89. Le taux de reduction de la biomasse des mauvaise herbes du a la presence de la culture a ete de 94, 91, 72 et 69 respectivement pour l'orge, le ble tendre, le triticale et le ble dur en 1987-88. Les resultats de cette etude ont demontre que toutes les varietes ont la capacite de reduire la densite et la biomasse des mauvaises herbes. Les varietes d'orge Ă´rabat 071Ă´,Ă´acsad 60Ă´, Ă´asniĂ´ et Ă´tamelaltĂ´ ont fortement reduit la densite et la biomasse des mauvaises herbes en 1987-88. Le peuplement de la culture, la densite des mauvaises herbes et les conditions climatiques ont ete les facteurs les plus importants dans la competitivite des varietes Ă  l'egard des mauvaises herbes.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 77-93

Etude sur le developpement de la culture du theier au maroc. Les essais se sont etales sur deux phases: phase preliminaire de tentatives et la phase d’experimentation. Cette derniere phase a demontre que le theier pousse dans les conditions et les lieux des essais et donne des resultats encourageants. Deux varietes ont ete testees: sinensis et assamica. La variete sinensis se comporte mieux qu’assamica dans trois milieux: larache, chefchaouen et oulmés. L’analyse des rendements obtenus a larache montre une evolution constante pour atteindre 720kg/ha, ce qui represente 70 du rendement moyen des pays producteurs. Le rendement depend des facteurs suivants: age des plants, densite de peuplement, taille de formation, cueillette appliquee, fertilite du sol et la frequence d’irrigation. Le bouturage est la technique la plus efficace pour la propagation de cette espece. La technique de bouture en noeud avec une feuille a permis d’obtenir un taux d’enracinement de 80. L’etude technologique du the transforme a rabat a montre que le the vert produit est de bonne qualite technologique.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 95-116

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER