Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Une souche de levure (1113-5) isolée lors d'une étude antérieure et ayant un haut pouvoir antifongique contre les deux principaux pathogènes responsables des maladies post-récolte des pommes au Maroc; Penicillium expansum et Botrytis cinerea, a été utilisée dans cette élude. L'objectif de ce travail est d'évaluer et d'optimiser les potentialités de la production en masse de cette souche en fermenteur de laboratoire. L'effet des conditions de stockage sur la stabilité de la biomasse séchée par la technique du lit fluidisé et le maintien du pouvoir inhibiteur contre P. expansum à l'échelle pilote ont été également évalués. Une production importante en biomasse de la levure (107 g l-1 en poids sec) a été obtenue par fermentation discontinue alimentée (i.e., fed-batch) par une solution de glucose. La biomasse produite a été séchée en lit fluidisé et a gardé une viabilité optimale de 60%. Ce travail a montré aussi que la levure séchée a maintenu son activité antifongique après 7 mois de stockage à 4 °C. Le plus fort pouvoir antagoniste contre P. expansum a été obtenu en appliquant la levure à une concentration de 1.10 CFU m l-1 sur les pommes blessées.

2006
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2006), no 117 , p. 75-89

Trente et une souches d’Agrobacterium sp., dont 13 du biovar 1 et 22 du biovar 2, ont été testées in vitro pour leur sensibilité à la bacteriocine produite par la souche non pathogène du biovar 2, l’Agrobacterium radiobacter var. radiobacter, souche 84 de Kerr: Le test de sensibilité est réalisé à 3 températures: 20?C, 26?C et 30?C, et 3 temps: 24 heures, 48 heures et 72 heures d’incubation de la souche K84. Les souches du biovar 1 (90 pour cent) se sont montrées plus sensibles que celles du biovar 2 (45 pour cent) à la K84. Le plus grand nombre de souches sensibles est obtenu à 26?C après 48 heures ou 72 heures d’incubation de la souches 84 de Kerr. Les conclusions sur 24 heures ne sont pas fiables. Le résultat est très important à prendre en considération pour décider de la lutte biologique en plein champ.

2001
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2001), no 103 , p. 91-101

Dans le but de développer une stratégie de lutte biologique contre la sclérotiniose, l’antagonisme de certaines espèces de Trichoderma et Gliocladium à l’égard des hyphes et des sclérotes de Sclerotinia sclerotiorun a été étudié. Les tests d’antagonisme in vitro montrent la sensibilité du pathogène à l’égard des différents mécanismes déployés par les antagonistes. Les Trichoderma agissent par compétition et mycoparasitisme en produisant des enroulements autour des hyphes de l’hôte avec pénétration, alors que G. roseum attaque principalement par antibiose en produisant des métabolites antifongiques. L’activité antagoniste des champignons testés est nettement influencée par la température et le pH du milieu. Les Trichoderma sont plus efficaces à inhiber le pathogène à une température de 25?C et à des pH acides, contrairement à l’espèce G. roseum qui est plus active à des pH basiques et à une température plus basse (15?C). Plusieurs réactions ont été observées chez les hyphes de l’hôte telles que la vacuolisation, la désintégration, le brunissement des hyphes et la sécrétion de masses gélatineuses. Ces deux dernières manifestations, observées uniquement chez les hyphes non parasités, pourraient être le résultat d’une réaction de défense du pathogène à l’attaque des antagonistes. En culture liquide, les différents antagonistes ont produit des métabolites capables d’inhiber la croissance in vitro du S. sclerotiorum ainsi que de plusieurs autres champignons phytopathogènes. La purification partielle de ces métabolites par CCM a révélé que les fractions actives ont des Rf situés entre 0,73 et 0,82. L’expérience visant la destruction des sclérotes dans le sol en utilisant les antagonistes sous formulation ôBran Acid-Fermentation Biomassô a montré que les espèces de Trichoderma et de Gliocladium sont capables de détruire les sclérotes du pathogène avec des taux variant entre 38 et 64 pour cent.

2001
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2001), no 104 , p. 85-103

Dans cet article, on a mesuré pour chaque espèce ou souche de Trichoderma, sa capacité à envahir les colonies de Pyricularia oryzae, agent pathogène du riz, ainsi que ses modes d’action : mycoparasitisme, émission des substances inhibitrices non volatiles et volatiles. En confrontation directe, les Trichoderma testés inhibent de 89 à 100 la croissance de Pyricularia oryzae et certains d’entre eux montrent un mycoparasitisme de l’ordre de 60 à 75 . Les substances volatiles ou diffusibles produites par les Trichoderma inhibent également la croissance du pathogène. Cette inhibition est variable et dépend de l’antagoniste testé.

1997
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1997), no 96 , p. 9-17

L’aptitude de certains Trichoderma sp. à inhiber in vitro la croissance mycélienne de Pyricularia oryzae a été examinée à 4 températures (15 ?C, 23 ?C, 28 ?C et 32 ?C) et à 4 pH (4,5 ; 6 ; 6,9 et 8). Les pH 4,5 et 6 et la température 28 ?C sont les valeurs optimales auxquelles les antagonistes étudiés sont les plus efficaces.

1997
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1997), no 96 , p. 19-24

Dans la perspective de mettre au point une méthode de lutte biologique basée sur l’antagonisme microbien, onze isolats de Trichoderma spp. et trois isolats de Gliocladium spp., d’origine écologique et géographique diverses, ont été mis en confrontation avec Botrytis cinerea, agent causal de la pourriture grise de la tomate. Comparés aux Gliocladium, les Trichoderma ont présenté le potentiel d’antagonisme le plus élevé avec des pourcentages d’inhibition qui varient de 32.8 à 81 . L’étude des mécanismes d’antagonisme mis en jeu dans la relation antagoniste a révélé l’aptitude des Trichoderma et des Gliocladium à agir par antibiose en libérant des substances volatiles actives sur la croissance mycélienne avec un pourcentage d’inhibition qui atteint 48 pour les Trichoderma et ne dépasse pas les 8 pour les Gliocladium. Les substances libérées par les Trichoderma réduisent les pourcentages de germination à 18 . Les Trichoderma et les Gliocladium libèrent aussi des substances diffusibles inhibitrices de la croissance mycélienne avec des pourcentages d’inhibition qui peuvent atteindre respectivement 41 et 52 . La germination conidienne est complètement inhibée par les substances diffusibles des Trichoderma. En outre, les observations microscopiques ont révélé le comportement parasitaire des isolats de Trichoderma à l’égard des hyphes et des spores de B. cinerea. Sur des feuilles de tomate détachées, l’application des isolats testés a permis de réduire l’indice d’attaque de la pourriture à 1.7 en présence de Trichoderma et 1.2 en présence de Gliocladium alors qu’il est de 4,77 pour le témoin.

1999
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1999), no 99 , p. 75-92

Sur 117 souches isolées de la rizosphère et de la spermodphere de la pomme de terre (90 des pseudomonas fluorescents). Nous avons pu sélectionner des souches (18) possédant un pouvoir antogoniste, vis-à-vis de l’e.c subsp astroseptica. Ce pouvoir s’est exprimé, in vivo, sur tranches de pomme de terre. Parmi les antogonistes, une souche non fluorescente identifiée comme étant enterobacter cloacae (ar11-119) manifeste aussi un haut pouvoir antagoniste.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 80 , p. 39-59

L’absence du bayoud dans la palmeraie de marrakech peut etre expliquee par les phenomenes de resistance des sols aux fusarioses vasculaires. L’estimation de la densité et la composition de la microflore des sols étudiés montrent que les sols de marrakech sont plus riches en flore fongique, bactérienne et actinomycétale que le sol de zagora et le substrat réceptifs au bayoud. La densité moyenne de la population du fusarium est 4 fois moins importante dans le sol de marrakech (672 propagules par g du sol sec) qu’en sol de zagora (2694 propagules par g du sol sec). Dans le mélange: sol à tester et le milieu à coloniser (4v/3v), l’indice moyen de colonisation saprophytique du fusarium oxysporum f. sp. albedinis atteint 100 dans le sol de Zagora, 68,7 dans le substrat et seulement 10 dans le sol de marrakech. Les pourcentages de germination des macroconidies et chlamydospores du parasite placées au contact des sols non traités à la chaleur sont plus importants dans les sols de zagora (92,2 et 40 ) et le substrat e (48 et 24 ) que dans le sol de marrakech (21,4 et 0 ). Ces pourcentages de germination augmentent considérablement et deviennent non différentiels lorsque les sols sont traités à la chaleur. L’infestation des sols préalablement autoclavés avec les bactéries antagonistes fait diminuer nettement le pourcentage de germination des spores du parasite à moins de 12 . Ces observations laissent à penser que les sols de la palmeraie de marrakech sont moins favorables au développement du f.O. F. Sp. albedinis.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 82 , p. 53-70
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER