Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Outre les traitements chimiques contre les agents pathogènes et l’utilisation de variétés résistantes, qui constituent les deux pratiques les plus utilisées pour contrarier les maladies, mais qui présentent des effets induits connus, il y a lieu de considérer les voies de lutte biologique qui s’intéressent au contrôle des interactions entre les agents pathogènes et les facteurs biotiques et abiotiques de la rhizosphère. Cette synthèse bibliographique concerne l’étude des relations qui s’établissent entre les antagonistes de la rhizosphère et les agents pathogènes via six différents modèles bactériens qui sont les genres Pseudomonas, Baci11us, Agrobacterium, Enterobacter, Erwinia, Clavibacter et Corynebacterium. La nature de ces relations s’apparente surtout à la compétition nutritive observée entre autres avec les Fusarium spp., l’antibiose exercée au niveau de plusieurs couples hôte-pathogène et l’induction de la résistance systémique rencontrée par exemple dans le cas des fusarioses du concombre et du radis.

2003
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2003), no 108 , p. 27-46

Les interactions de compétitions entre l’avoine stérile (Avena sterilis ssp. macrocarpa Mo.) et le blé dur (Triticum durum Desf) ont été étudiées en 1998 afin de déterminer les effets des densités croissantes d’avoine stérile (D0=0, Dl=20, D2=40, D3=80 et D4=160 plantes/m2) sur la croissance, le développement et le rendement du blé dur. Les résultats de cette étude montrent qu’au delà de la densité de 20 plantes d’avoine stérile par m2, le nombre de talles et le nombre de feuilles vertes par pied de blé, la hauteur du brin maŒtre du blé et la matière sèche du blé ont été fortement réduits. Le nombre d’épis par m2 et le nombre de grains par épi diminuent quand la densité de l’adventice augmente alors que le poids de 1000 grains n’a pas été affecté. Le pourcentage de réduction du rendement est de l’ordre de 10 pour cent soit 1,6 qx/ha pour la densité de 20 plantes d’avoine stérile par m2, alors qu’il dépasse 20 pour cent pour toutes les autres densités testées. Ces résultats montrent que la densité de 20 plantes d’avoine stérile par m2 constitue probablement le seuil de nuisibilité à partir duquel une stratégie de lutte contre l’avoine stérile s’avère nécessaire.

2004
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2004), no 111 , p. 21-32

Pour être efficace, un antagoniste doit posséder une bonne aptitude à la compétition saprophytique. Quatre méthodes ont été utilisées dans cette étude pour évaluer ce caractère: colonisation de la paille, des pastilles gélosées, du papier filtre et l’hydrolyse de la carboxymethylcellulose. L’application de ces méthodes à quelques souches de Trichoderma d’origine marocaine a abouti à des résultats convergents qui ont permis de retenir T viride (TV1, TV2, TV3, TV4) et T. harzianum (THI et TH2) comme souches possédant une forte aptitude saprophytique.

2002
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2002), no 106 , p. 57-73

La capacite de cinq varietes de chacune des especes d'orge (hordeum vulgare l.), de ble tendre (Triticum aestivum l.), ble dur (Triticum durum desf.) et triticale (X. triticosecale Wittmark) vis-a-vis des mauvaises herbes a ete etudiee au domaine experimental de sidi el aidi (climat semi-aride) en 1987-88 et 1988-89. Cette etude a ete basee sur les taux de reduction de la densite et de la biomasse de mauvaises herbes dus a la presence de la culture en comparaison avec des parcelles non cultivees. La pluviometrie a ete de 471 et 336 mm respectivement en 1987-88 et 1988-89. Le peuplemment moyen de la culture a ete de 236 plantes/m2 en 1987-88 et de 173 plantes/m2 en 1988-89. La densite moyenne des mauvaises herbes a ete de 77 plantes/m2 en 1987-88 et de 579 plantes/m2 en 1988-89. L'orge, le ble dur, le ble tendre et le triticale ont cause des taux de reduction de la densite des mauvaises herbes respectivement de 92, 44, 58 et 27 en 1987-88 et 30, 25 , 31 et 31 en 1988-89. Le taux de reduction de la biomasse des mauvaise herbes du a la presence de la culture a ete de 94, 91, 72 et 69 respectivement pour l'orge, le ble tendre, le triticale et le ble dur en 1987-88. Les resultats de cette etude ont demontre que toutes les varietes ont la capacite de reduire la densite et la biomasse des mauvaises herbes. Les varietes d'orge Ă´rabat 071Ă´,Ă´acsad 60Ă´, Ă´asniĂ´ et Ă´tamelaltĂ´ ont fortement reduit la densite et la biomasse des mauvaises herbes en 1987-88. Le peuplement de la culture, la densite des mauvaises herbes et les conditions climatiques ont ete les facteurs les plus importants dans la competitivite des varietes Ă  l'egard des mauvaises herbes.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 77-93

Parmi les folles-avoines observees au maroc, l’avoine sterile, avena sterilis f.Sp. Macrocarpa, est economiquement la plus importante. Les auteurs indiquent la repartition geographique de cette graminee adventice, mention faite des facteurs favorisant son developpement (notamment humidite suffisante). Sa biologie et son pouvoir competitif avec la culture sont egalement rappeles. Ensuite, les auteurs passent en revue certaines methodes de lutte culturale sans oublier le desherbage manuel et mecanique. Mais ils jugent que ces procedes doivent etre completes par des traitements herbicides et ce, a partir d’une certaine densite d’infestation. Ils donnent enfin les resultats de quatre annees d’essais de lutte chimique contre l’avoine sterile. Parmi les produits testes, le benzoyl-prop-ethyl peut etre retenu. Son application est possible meme au stade avance de l’infestation. Dans les conditions d’experimentation, le produit utilise a une dose de 1,21 de matiere active par hectare et applique soit a volume normal (200 a 300 l) et sous pression suffisante soit a bas volume (50 l), a donne d’excellents resultats. L’augmentation des rendements est accusee en annee seche et lorsque l’infestation atteint un certain niveau.

1979
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1978), no 55 , p. 75-104

Les parasites oophages des pentatomoidea appartiennent aux trois familles d’hymenopteres suivantes: encyrtidae, torymidae, (chalcidoidea) et scelionidae (proctotrupoidea). L’analyse du complexe parasitaire oophage qui est l’objet de cette deuxieme partie de notre travail porte a la fois sur: l’identification rigoureuse des especes, le developpement embryonnaire, larvaire et nymphal, la morphogenese, les rapports hotes-parasites, la fecondite, le comportement, les competitions intra-interspecifiques et le parasitisme naturel.

1969
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1969), no 31 , p. 137-323
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER