Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Un diagnostic systémique de sept étables laitières suburbaines (région de Rabat) a été réalisé à travers l'analyse des pratiques d'élevage. Les résultats ont montré des performances de reproduction satisfaisantes (intervalle vêlage/vêlage moyen de 13 mois environ) avec l'utilisation exclusive de l'insémination artificielle. Toutefois, le rendement laitier annuel moyen par vache était très variable entre exploitation, de 1 036 à 5 994 kg. La contribution des concentrés dans le bilan fourrager était cruciale (en moyenne 2 920 UFL par vache et par an), représentant 59 % de l'énergie nette ingérée. Les résultats ont ainsi confirmé que l'élevage suburbain était réalisé à "coups de concentrés". Une équation de régression multiple a montré que le rendement laitier était significativement relié, à plus de 80 %, à la consommation de concentrés. La marge brute moyenne par vache et par an était positive et égale à 6 212 dirhams.

2006
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2006), no 118-119 , p. 155-168

L’analyse morphologique et biochimique de certaines bactéries pathogènes isolées à partir d’un nouveau syndrôme sur la culture de la pomme de terre dans la région de meknès a permis de les identifier comme étant : erwinia carotovora subsp atroseptica : agent responsable de la maladie connue sous le nom de ôla jambe noireô ou en terme anglosaxon ôblacklegô. Cette maladie est présenté dans 8 des exploitations prospectées. La fréquence d’attaque estimée varie entre 1 et 4 selon les zones. Des méthodes de prophylaxie préventive sont discutées.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 80 , p. 61-72

Après avoir relaté les circonstances de I'apparition de Sclerotium roltfsii (SACC.) CURZI,cause de la pourriture des betteraves dans diverses régions du Maroc, I'auteur décrit les symptômes de la maladie et essaye de dégager les conditions écologiques de développement du champignon en vue de mettre sur pied une méthode de lutte. S'il semble que dans les zones irrigables, la lutte chimique à base de pentachloronitrobenzol puisse être considérée, I'existence d'une mesure de lutte efficace reste problématique dans les zones non irriguées.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 9 , p. 127-133
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER