Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

La présente étude a porté sur l’évaluation de l’effet de l’incorporation des grains de lupin (Lupinus albus multolupa) à raison de 18.5, 9 et 0 de matière sèche (MS) de la ration totale en substitution à 29, 15 et 0 de féverole. Les régimes testés sont isoazotés, 14 de matières azotées totales (MAT), et contiennent 30 de foin de vesce-avoine et différentes proportions d’orge. Les résultats obtenus montrent que le régime alimentaire n’a pas d’effet significatif (p.05) sur le gain de poids, les quantités ingérées, l’indice de conversion et le rendement vrai en carcasse. Les données respectives aux régimes A, B et C sont de 190, 167 et 171 g/j pour le gain de poids ; 72, 73 et 73 g MS/kg 0.75/j pour les quantités ingérées ; 6.44, 6.67 et 6.64 kg MS/kg de gain de poids pour l’indice de conversion et 51.3, 52.1 et 52.5 pour le rendement vrai en carcasse. Trois agneaux par régime étaient utilisés pour la mesure de la digestibilité in vivo et pour le bilan azoté. L’effet du régime était non significatif (p.05) sur la digestibilité de la matière sèche, la matière organique (MO) et les matières azotées totales (MAT) mais significatif (p.05) sur celle du NDF et ADF. Les coefficients de digestibilité respectifs pour les régimes A, B et C sont de 70, 66 et 65 pour la MS ; 73, 70 et 69 pour la MO ; 67, 67 et 66 pour les MAT ; 69, 64 et 58 pour NDF et 66, 61 et 52 pour ADF. Pour le bilan azoté, les animaux ont retenus 4.35, 3.53 et 3.55g/j respectivement pour les régimes A, B et C sans différence significative (p.05).

1997
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1997), no 97 , p. 89-97

L’analyse fourragere, realisee pendant les annees 1986-1987, a concerne 26 especes adventices arrachees manuellement dans des champs de ble tendre (triticum aestivum l.) ou de ble dur (Triticum durum def.) en chaouia (reégion semi-aride occidental). Neuf especes ont ete statistiquement plus digestibles au stade vegetatif que la luzerne (medicago sativa l.) (69,46). Les taux de proteines brutes de 10 adventices au stade vegetatif et seulement une adventice au stade floraison se sont averes significativement plus eleves que celui de la luzerne (18,82). Onze adventices au stade vegetatif ont eu des taux en calcium plus eleves que celui de la luzerne; le pavot cornicule (glaucium corniculatum (l.)), la moutarde des champs (sinapis arvensis l.), la chenillette muriquee (scorpiurus muricatus l.) et la buglosse d’Italie (anchusa italica miller) au stade vegetatif ont respectivement accumule environ 4,3,3 et 3 fois le taux de calcium de la luzerne (1,14). Les concentrations de la luzerne en phosphore (0,28) sont apparues inferieures ou egales a celles de 20 adventices ramassees au stade vegetatif et de 7 adventices recoltees au stade floraison. Cinq especes au stade vegetatif et 10 adventices au stade floraison ont manifeste des rapports ca/p statistiquement superieurs a celui de la luzerne (4,06). Il est apparu que la digestibilite in vitro ainsi que les concentrations en proteines brutes, calcium, phosphore et potassium diminuent generalement au fur et a mesure de l’avancement du stade de croissance des plantes. La plupart des adventices au stade vegetatif contituent un bon fourrage pour les ruminants.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 58-75
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER