Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Des essais pluriannuels ont été installés dans quatre régions du maroc (tanger, zouada, had soualem, oulmes ) à pluviometries trés différentes, de 350 à 800 mm, en vue d’etudier la végétation spontanée des jachéres riches en graminées annuelles et l’effet de la fertilisation azotée associée à un desherbage chimique. Dans les stations o— les precipitations enregistrées entre novembre et avril dépassent 400 mm, la fertilisation et le contrôle des mauvaises herbes ont conduit à des peuplements à dominance de lolium, fournissant 4-10 t ms/ha de fourrages de valeur. Un effet relatif de l’azote de 20-40 kg ms/ha n a permis, en employant 80-120kg n/ha, de doubler , voire quadrupler les rendements en ms par rapport à la jachère non fertilisée. Sur des sites à hiver doux et pluvieux et des sols à capacité de rétention élévée, l’epandage d’une dose de 270 kg n/ha a augmenté le rendement. L’exploitation par 1 à 2 coupes pour l’ensilage ou le fanage fournit les rendements les plus elevés. Sur des sites à climat plus sec (had soualem), lolium est dominé par des graminées de moindre valeur; telles que bromus spp. et vulpia spp. à partir de la deuxième année. Les meilleurs précédents pour l’amélioration des jachéres, sont les cultures céréalières à grains, dans lesquelles lolium rigidum atteint la maturité des semences. Pour exploiter la fertilisation azotée de façon optimale, la jachère doit compter au moins 500 plantules de lolium/m2. Si une culture céréalière va suivre, la formation de semences de graminées doit être supprimée par fanage ou paturage approprié durant l’exploitation de la jachère parce que les graminées concurrenceront les céréales.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 79 , p. 125-144

Etude de l’effet de la fumure phospho-azotee sur la culture du riz, a propos d’un essai a la station experimentale de sidi allal tazi entre 1976 et 1979. Les doses optimales de la fumure phospho-azotee sont composees de 100 unites de p205 et de 150 a 200 unites de n. L’interaction n/p n’a pas ete significative pendant toute la duree de l’experimentation. L’effet de la fumure phospho-azotee n’a pas ete significatif sur les teneurs en proteine brute et en p205 du paddy ainsi que sur son taux de decorticage.

1990
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1989), no 67 , p. 26-42

Les themes relatifs au secteur des cereales presentes lors des journees nationales de fertilisation ont concerne: la determination de la fumure n.P.K; la fumure azotee des cereales d'automne en liaison avec l'espace et la variete; la reponse de la variete de ble et d'orge a la fertilisation azotee; et la fertilisation des cereales de printemps.

1988
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1988), no 64 , p. 178-186

Dans le present article nous avons teste 3 varietes de riz parmi lesquelles la 170/15 a donne le rendement optimum. Sur cette variete nous avons effectue des essais de fractionnement de formes et de doses d’azote dont les conclusions sont les suivantes: le meilleur fractionnement d’azote est d’apporter 1/3 au semis 2/3 au tallage ou bien 1/2 au semis + 1/2 au tallage, les formes d’azote qui s’averent les plus efficaces sont le sulfate d’ammoniaque suivi de l’uree, la dose optimale d’azote se situe entre 150 et 210 unites /ha. Le pourcentage de grains decortiques est influence par la fumure azotee (dose et forme).

1987
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1980), no 60 , p. 249-266

Les fluctuations et les faibles quantites de precipitations pendant le cycle du ble sont les facteurs les plus limitants de la production en milieu semi-aride marocain. Dans ces conditions, le deficit hydrique est generalement accentue en presence des adventices. Dans cette etude, l’evapotranspiratin (et) et l’efficience d’utilisation de l’eau (eue) par le ble tendre (triticum aestivum l.) Cv. ’Nesma 149’ et les adventices ont ete mesurees. Ces essais ont ete conduits en sec au domaine experimental de sidi el aidi pendant deux campagnes agricoles consecutives dont les pluviometries etaient de 203 mm en 1986/87 et 469 mm en 1987/88. Les traitements retenus sont: 1) ble desherbe, 2) ble non desherbe, 3) jachere non travaillee fertilisee, 4) jachere non travaillee et non fertilisee, et 5) jachere chimique. Au cours de chaque campagne agricole, l’humidite du sol a ete mesuree a l’aide de la sonde a neutron, du stade debut tallage jusqu’a maturite du ble. Le desherbage du ble a reduit l’et et augmente l’eue (rendement grain + paille/et et rendement grain/et ) en comparaison avec le ble non desherbe. Les valeurs d’et les plus elevees ont ete obtenues dans les deux jacheres suivies du ble non desherbe, ce qui demontre que les adventices ont absorbe plus d’eau que le ble. La fertilisation azotee de jachere n’a pas affecte la densite, la biomasse, l’et et l’eue de la vegetation. La productivite moyenne des deux jacheres a ete 2,3 et 8,7 tonnes/ha de matiere seche respectivement en 1986/87 et 1987/88. Le desherbage du ble est necessaire pour ameliorer les rendements en milieu semi-aride non irrigue.

1968
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 78 , p. 29-43

Dans cette troisieme partie, l’auteur etudie l’influence de plusieurs formules d’engrais sur les rendements du ble dur en faisant ressortir les differences d’efficacite des melanges suivant la variete et suivant la region.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 5 , p. 99-127

Dans cette quatrieme partie de son , l’auteur presente les resultats des recherches effectuees sur l’influence de quelques formules d’engrais sur les rendements du mais (en culture seche et en culture irriguee) dans certains types de sol du maroc.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 6 , p. 37-59

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER