Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

La fertilisation phosphatée contribue d’une façon importante dans l’augmentation des niveaux de rendement des légumineuses alimentaires. L’objet de cette revue bibliographique est de dégager : - d’une part les seuils critiques au delà desquels les légumineuses alimentaires ne répondent pas à l’apport du phosphore. - d’autre part voir l’impact de deux modes d’épandage (en bande et à la volée) sur le rendement de la culture. Les seuils critiques au delà desquels les légumineuses alimentaires ne répondent pas à l’apport du phosophore sont de 5,5 ppm pour le pois-chiche, 7 ppm pour la fève et 7 à 8 ppm pour la lentille. Par ailleurs, en situation de sols carencés en phosphore l’épandage en bande permet de réaliser des gains en rendement importants et surtout une économie considérable de l’élément fertilisant phosphore pouvant aller de 2 à 3 fois par rapport à l’épandage à la volée.

1996
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1996), no 92 , p. 93-100

Le cheptel est une composante intrinsèque des systèmes de production de la zone pluviale du Moyen Orient. L'approvisionnement en ressources fourragères reste une contrainte principale dans l'alimentation animale. Dans les zones pluviales arides el semi ardes, la fertilisation phosphatée a été démontrée efficace pour l'amélioration des rendements des céréales. Cependant, peu de recherches ont été conduites sur les cultures fourragères. La réponse des légumineuses à la fertilisation phosphatée a été variable en fonction des espèces et variétés. Peu d'études aux champs sur les légumineuses fourragères et pastorales ont été conduites pour déterminer les effets des engrais phosphatés sous les conditions arides et semi arides méditerranéennes. Nous avons évalué la réponse de neuf variétés appartenant à quatre légumineuses fourragères (Vesce, Lathyrus, Medics et pois fourrager) aux différents apports de P2O5 sous trois types de sols ayant différents niveaux de fertilité phosphatée. Nous avons aussi évalué au champ les effets des apports croissants en P2O5 sur la croissance des Medics spontanée sur une période de huit ans. La réponse des légumineuses aux P2O5 sur les trois types de sols des stations expérimentales a été variable selon l'espèce, la variété et le site. Mais des quantités allant jusqu'à 20Kg/ha de P2O5 ont amélioré les rendements et la qualité de la plupart des variétés des légumineuses étudiées. Les deux essais conduits sur les légumineuses fourragères et pastorales ont montré les effets positifs de la fertilisation phosphatée que se soit sur les céréales ou les légumineuses dans le cadre de rotation sous les conditions climatiques des pays méditerranéens. Une analyse du sol est adéquate pour déterminer la quantité de P2O5 et apporter par type d'espèces et de cultures.

2007
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2007), no 121-122 , p. 17-33

Etude de l’effet de la fumure phospho-azotee sur la culture du riz, a propos d’un essai a la station experimentale de sidi allal tazi entre 1976 et 1979. Les doses optimales de la fumure phospho-azotee sont composees de 100 unites de p205 et de 150 a 200 unites de n. L’interaction n/p n’a pas ete significative pendant toute la duree de l’experimentation. L’effet de la fumure phospho-azotee n’a pas ete significatif sur les teneurs en proteine brute et en p205 du paddy ainsi que sur son taux de decorticage.

1990
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1989), no 67 , p. 26-42

Implantation, en 1968-69, d’essais de fumure de redressement phosphate sur quatre types de sol: dess leger, tirs brun, sol chatain tirsifie et siorozem. Difference de comportement du au pouvoir fixateur et a la nature des absorbants. Augmentations substancielles des rendements de la betterave et du ble tendre provoquees par un prelevement consequent du niveau de richesse du sol en acide phosphorique. Precision des limites superieures de la zone de difficience en acide phosphorique pour la betterave et le ble tendre.

1987
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1980), no 60 , p. 45-64

L’experimentation dans differentes regions du maroc de doses croissantes de phosphore allant parfois jusqu’a 2500 u p2 o5/ha aboutit aux resultats suivants: la fumure de redressement phosphatee a une action directe qui est dans la plupart des cas positive et une arriere-action qui n’est sensible que dans certains cas. Contrairement a ce qu’on pense, cette arriere-action s’annule rapidement. Par consequent dans certains cas ou il y a une double reponse, la fumure de redressement phosphatee doit etre appliquee moderement en tenant compte du facteur economique de l’operation. Enfin il ne faut pas perdre de vue l’effet spectaculaire de la fumure d’entretien (n p k) sur les rendements des cultures testees.

1987
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1980), no 60 , p. 221-247

Les apports des engrais potassiques sur les clementiniers jeunes, plantes dans un sol sablonneux, entravent l’absorption du calcium et du magnesium par les racines. Ce phenomene met en evidence les antagonistes k - ca et k - mg. Des la premiere annee, l’application de nitrate ou de sulfate de potasium, quelle que soit la dose employee, provoque une diminution des taux de calcium, ainsi qu’une augmentation des taux de potassium dans les feuilles des arbres traites. L’apparition des symptomes de carence en calcium, peut etre liee a la diminution de calcium des oxalates et de calcium lie au niveau des cellules jeunes.

1973
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1972), no 44 , p. 81-109

Par l’utilisation de la valeur a du phosphore, l’experience a ete menee pour apprecier le pouvoir fertilisant de 3 types d’engrais phosphoriques (superphosphate simple, superphosphate triple, diammonium phosphate) appliques sur quatre sols cultives avec du ray-grass en vases de vegetation. Grace aux deux formules mentionnees dans l’article, il s’est avere qu’il y a une difference de fertilite des quatres sols. Par cette methode, des differences de pouvoir fertilisant entre les formes d’engrais ont ete mises en evidence. Dans cette experience la valeur a presente pour certains sols une variation dans le temps au cours de la croissance de la plante.

1974
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1974), no 51 , p. 55-72

L’experience qui a porte sur 12 palmiers-dattiers de zagora en 1968-1969 a demontre par l’intervention du phosphore radioactif, le role joue par la luzerne dans l’assimilation du phosphore par l’arbre. Sans luzerne, la mesure de la radioactivite decele une entree moins importante de l’element dans la plante. Cependant le dosage du phosphore du dattier en l’absence de luzerne est plus eleve qu’en presence de luzerne. Quelques annees d’experimentations sont necessaires pour mieux connaitere les raisons de cette apparente contradiction.

1970
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1970), no 35 , p. 49-55

L’influence de luzerne sur l’assimilation du phosphore par les clementiniers a pu etre mise en evidence en comparant les taux de phosphore dans les clementiniers plantes en presence de luzerne et dans ceux qui etaient plantes sur sol sarcle. De plus, l’experience a ete realisee sur trois types de sols differents: sable, dess, tirs. Pour augmenter le phenomene etudie, on a applique dans la moitie des cas du super phosphate et, pour confirmer les observations, on a applique du phosphore radioactif dans la partie du sol reservee a la plante de couverture. On a pu ainsi conclure que la luzerne augmente l’assimilabilite du phosphore par les clementiniers, mais qu’il faut maintenir dans le sol une teneur suffisante en phosphore.

1968
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1968), no 27 , p. 51-63

Dans cette quatrieme partie de son , l’auteur presente les resultats des recherches effectuees sur l’influence de quelques formules d’engrais sur les rendements du mais (en culture seche et en culture irriguee) dans certains types de sol du maroc.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 6 , p. 37-59
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER