Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

La réceptivité de feuilles de tomate à la pourriture grise causée par Botrytis cinerea a été étudiée in vitro (sur disques foliaires) et in vivo sur des feuilles jeunes en émergence, sur des feuilles vertes complètement formées et sur des feuilles jaunes sénescentes.Les mesures de diamètre des lésions, réalisées sept jours après l’inoculation, ont révélé une forte réceptivité des feuilles sénescentes à B. cinerea. L’évaluation des pourcentages d’infections a montré ce même résultat après inoculation in vitro par suspension sporale. Par contre, dans le cas du test in vivo, ce sont les feuilles jeunes qui se sont montrées les plus réceptives. La réceptivité des feuilles complètement formées s’est avérée faible si non équivalente a celle des feuilles jeunes. Le suivi in vitro de la sporulation sur disques foliaires, après 15 jours d’incubation, a montré que c’est sur ces dernières que le potentiel de sporulation est le plus élevé. Les indices de sporulation obtenus ont été de 6,67 et de 1,83 sur disques foliaires inoculés respectivement par disque mycélien ou par suspension sporale. Ces indices sont de l’ordre de 4.83 et 0.83 de 1.5 et 0.33 respectivement pour les feuilles jeunes et pour les feuilles sénescentes. L’application préventive (24 h avant) des antagonistes a réduit significativement la réceptivité des feuilles de tomate (potentiel d’infection et de sporulation), indépendamment de leurs âges, à B. cinerea. Les taux de réduction les plus importants ont été enregistrés sur les feuilles complètement développées. L’application des isolats antagonistes a réduit également la germination des conidies de B. cinerea sur les feuilles de tomate.

2005
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2005), no 115 , p. 32-48

La défoliation simple et conjuguée des trois feuilles supérieures F 1, F2 et F3 de la variété d'orge "Arig8", durant cinq stades de croissance et lors de trois années d'expérimentation sous serre, avait pour but d'estimer leurs contributions au rendement parallèlement à la comparaison de l'effet de leurs défoliations avec l'effet des inoculations successives par Pyrenophora teres, l'agent causal de la rayure réticulée de l'orge. L'effet de la défoliation de ces feuilles a varié d'une année à l'autre ainsi qu'entre les talles de la même plante. Les pertes en rendement grain dues à la défoliation encaissées par la totalité des talles, incluant les talles secondaires et les brins-maîtres, ont été supérieures aux pertes des brins-maîtres. Le rendement des talles secondaires a une grande dépendance de chacune de ces trois feuilles supérieures au moment où l'importance de la feuille supérieure des brins- maîtres a été presque similaire à celle de la troisième feuille des autres talles. La contribution de la dernière feuille durant le cycle de croissance au poids total des grains a été de 39% et de 24% au poids de mille grains. La contribution conjuguée des feuilles F1 F2, F1 F3 et F2F3 peut être attribuée à F1 vu leurs taux de contribution similaires sachant que les contributions de F2 et de F3 n'ont pas été significatives. L'effet de la défoliation des trois surfaces foliaires saines, durant le cycle, s'est révélé significativement inférieur à l'effet de la rayure réticulée sur le rendement grain total mais pas sur la biomasse. Seulement le traitement F1F2F3 a induit une réduction significativement inférieure à l'effet de la maladie sur le tallage. De plus, la maladie prolonge significativement le cycle de croissance plus que les différents traitements de défoliation. La contribution des feuilles conjuguées F1F2F3 a atteint 57% en poids total des grains, 30% en poids de mille grains et 18% en nombre de grains/épi. Tandis que la défoliation conjuguée de F1F2F3 a réduit toutes les composantes de rendement, celle des autres feuilles a été fluctuante d'une année à l'autre. En tout cas, toute surface foliaire perdue a entraîné une élongation du cycle de croissance. Notre étude a mis en évidence que la maladie de la rayure réticulée réduit la performance des trois surfaces foliaires supérieures de 47 %.

2006
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2006), no 117 , p. 33-58

Les apports des engrais potassiques sur les clementiniers jeunes, plantes dans un sol sablonneux, entravent l’absorption du calcium et du magnesium par les racines. Ce phenomene met en evidence les antagonistes k - ca et k - mg. Des la premiere annee, l’application de nitrate ou de sulfate de potasium, quelle que soit la dose employee, provoque une diminution des taux de calcium, ainsi qu’une augmentation des taux de potassium dans les feuilles des arbres traites. L’apparition des symptomes de carence en calcium, peut etre liee a la diminution de calcium des oxalates et de calcium lie au niveau des cellules jeunes.

1973
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1972), no 44 , p. 81-109

L'etude de l'evolution des elements mineraux dans les feuilles et les fruits de citrus, au cours de leur croissance, met en evidence leur migration dans les organes de la plante quand le besoin s'en fait sentir. La baisse du taux des elements mineraux constates dans les feuilles, au cours de la chute importante des fruits appeles Ă´chute de juinĂ´ est attribuee au grossissement brutal et a l'enrichissement en elements mineraux et organiques solubles des fruits dans un laps de temps tres court.

1972
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1972), no 43 , p. 1-16

- Au mois d’octobre, la composition minerale des feuilles formees au debut de l’annee differe, selon qu’elles sont implantees a l’extremite de rameaux sans ou avec fruits sur ces derniers, elle varie selon l’orientation. - Les feuilles prelevees sur les e

1972
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1971), no 38 , p. 93-126

L’etude des rapports entre les elements mineraux exportes par les fruits et par les feuilles de citrus a permis de confirmer, qu’au maroc, l’element le plus important dans les fruits est souvent l’azote. L’epaisseur de l’ecorce joue un grand role dans cette predominance de l’azote dans les fruits. Les fruits de citrus prennent environ quatre fois plus de potassium que les feuilles; en consequence, l’importance de la production peut influencer la concentration de celui-ci dans les feuilles, en particulier, dans le cas d’une reserve insuffisante de cet element pour la plante. La concentration des autres elements est beaucoup moins influencee par le rendement.

1972
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1971), no 39 , p. 25-38

Les resultats des analyses des feuilles, des sols et des eaux d’irrigation obtenus au maroc, mettent en evidence un exces de calcium dans les feuilles par rapport aux autres elements.

1966
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1966), no 21 , p. 9-18

Ces etudes ont pour objet de determiner, en vue de l’echantillonnage des feuilles, l’epoque a laquelle les variations des teneurs en elements mineraux des feuilles, en particulier en elements majeurs, sont minimales. Ces recherches ont permis de constater que les variations des elements majeurs sont tres importantes dans les feuilles agees de 1 a 5 mois; par contre, ces variations sont negligeables de 5 a 9 mois. Pour eviter, d’une part, toute erreur provenant d’une avance ou d’un retard de la floraison, et, d’autre part, afin d’avoir le temps de corriger une carence eventuelle, les levements de feuilles sont effectues des le debut septembre jusqu’a fin octobre, les feuilles sont alors agees de cinq mois et demi a sept mois environ. En outre, une baisse de niveau de certains elements miuneraux, au moment de la chute des fruits, a ete observee. Etant donne l’exportation importante de potassium par les fruits, un prelevement supplementaire de feuilles agees d’environ un mois est indispensable pour la determination de la reserve de potassium dans la plante.

1967
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1967), no 23 , p. 101-123

L’auteur passe en revue les modalites d’echantillonnage des feuilles d’agrumes en vue de l’analyse foliaire, et montre l’avantage de la methode preconisee par chapman. Il donne ensuite les resultats des analyses foliaires obtenus au maroc. Ces resultats mettent en evidence un exces de calcium dans les feuilles par rapport, d’une part aux autres elements; cet exces serait du, d’une part aux sols calcaires, d’autres part a l’eau d’irrigation qui apporte une quantite importante de cet element. Le role du calcium dans l’absorption et l’assimilation des autres elements est egalement etudie. Enfin l’auteur recommande l’emploi des engrais acidifiants pour les vergers marocains en vue d’ameliorer le ph alcalin.

1965
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1965), no 16 , p. 123-147
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER