Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Au Maroc, le blé dur (Triticum turgidum cv, durum Desf) est principalement cultivé sous le régime pluvial. Pour augmenter et stabiliser les rendements de cette culture, il est nécessaire de développer des variétés résistantes à la sécheresse de fin de cycle. Les objectifs de cette étude sont donc l’évaluation de la variation génotypique du blé dur pour les paramètres de croissance des grains (durée et taux de remplissage) et pour le nombre de grains afin d’identifier des parents pouvant être utilisés dans l’amélioration du blé dur. Pour atteindre ces objectifs, quatorze génotypes de blé dur; anciens et nouveaux, ont été testés au domaine expérimental de Merchouch (Maroc) en semis précoce (5-15 Novembre) et tardif (5-1 5 Décembre). Les essais ont été conduits en 1997/98, 1998/99, 1999/2000 et 2000/2001. Les paramètres mesurés sont le rendement grains, le nombre de grains par m2 et par épi, le poids du grain et la durée de remplissage du grain. Le taux de remplissage d’un grain et celui des grains par m2 ont été calculés. Les résultats obtenus montrent que le rendement grains était positivement corrélé aux nombres de grains par m2 et par épi et au taux de remplissage des grains par m2. Une variation génotypique a été démontrée pour les paramètres de croissance des grains. II a été également démontré que le poids du grain est plus corrélé au taux de croissance d’un grain qu’à la durée de remplissage du grain. Néanmoins, une certaine compensation entre le taux de remplissage d’un grain et le nombre de grains a été notée. Certaines variétés, telles que Ourgh et Sarif, avaient des taux de remplissage des grains et des nombres de grains par m2 et par épi élevés. Cependant, les anciens génotypes, comme Oued Zenati, ont tendance à avoir des taux de remplissage de grains moyens mais des nombres de grains faibles. Dans cet article, les caractéristiques des autres cultivars sont également décrites. De cette étude, nous suggérons que certains génotypes, comme Ourgh et Sarif, ayant des taux de remplissage des grains élevés et des cultivars comme Amjad, Jawhar et Sebou ayant des nombres de grains élevés et moyens soient testés comme parents potentiels dans des programmes d’amélioration génétique pour améliorer le taux de remplissage du grain et le rendement grain du blé dur sous les conditions de l’agriculture pluviale au Maroc.

2003
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2003), no 108 , p. 57-72

L’orge occupe une place importante dans les systèmes de production en agriculture pluviale au Maroc. Néanmoins, les rendements de cette culture restent faibles à cause du manque de pluies et des sécheresses qui sont devenues plus fréquentes ces dernières décennies. En effet, les sécheresses de fin du cycle ont souvent un effet négatif sur le poids du grain qui est une des composantes les plus déterminantes du rendement grains. Les objectifs de cette étude sont donc l’évaluation de la variation génotypique des caractéristiques de la croissance du grain (durée et taux de remplissage des grains), l’investigation de la compensation entre le taux de remplissage et le nombre de grains et le choix des parents pouvant être utilisés dans les programmes d’amélioration des plantes pour augmenter le taux de remplissage du grain et le rendement grains. Pour atteindre ces objectifs, quatorze génotypes d’orge ont été exposés à sept différents environnements climatiques crées par des semis précoces et tardifs de ces cultivars pendant quatre années au domaine expérimental de Merchouch. Les résultats obtenus montrent une variation génotypique significative pour tous les paramètres mesurés sous la majorité des environnements. De même, il a été démontré que le rendement grains est plus corrélé au taux de remplissage des grains et au nombre de grains par épi et par m2 qu’au poids de 1000 grains. Quant au poids de 1000 grains, il est positivement lié au taux de remplissage de 1 grain. Des relations négatives ont été enregistrées entre le nombre des grains et le taux de remplissage du grain. En terme de rendement grains, la variété Aglou parait plus stable sous les différents environnements. Les anciens génotypes tendent à avoir les taux de remplissage du grain les plus élevés etdes nombres de grains faibles à moyens. Les variétés Annoceur et Amalou ont eu les taux les plus faibles et des nombres de grains relativement élevés. Quant à Azilal, elle a des taux et des nombres de grains élevés. Dans cette étude, nous avons démontré chez l’orge une variabilité génotypique significative pour les différents paramètres mesurés. En plus, dans le matériel génétique testé it existe des génotypes ayant des taux de remplissage du grain et des nombres de grains élevés qui peuvent être croisés pour créer des variétés adaptées aux conditions de l’agriculture pluviale marocaine.

2003
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2003), no 107 , p. 87-101

Due a son potentiel de rendement eleve, sa resistance aux maladies et son adaptabilite aux zones marginales, le triticale peut etre une alternative ou au moins un cereale complementaire dans les zones a faible precipitation. Ce travail vise a etudier les reponses de trois varietes de triticale aux engrais azotes et phosphates dans les zones arides et semi-arides du Maroc. Une augmentation significative du rendement des trois varietes due aux apports d’engrais a ete obtenue. Les doses de 100 a 150 kg N/ha et 30 kg P/ha ont donne le meilleur rendement. Cependant, les trois varietes different dans leur reponse aux apports d’engrais. En ce qui concerne l’engrais azote, la reponse des trois varietes a la dose 100 kg N/ha etait de l’ordre suivant: Juanillo a produit plus que Drira Outcross qui elle meme a produit plus que Beagle, Alors que pour la reponse de ces varietes a la fertilisation phosphatee on a constate que Drira Outcross etait toujours mieux que juanillo qui elle meme etait mieux que Beagle. Le rendement en grain et en paille du triticale peut etre augmente d’une maniere significative par l’apport d’engrais azotes et phosphates et surtout dans les sols pauvres.

1995
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 88 , p. 93-101

Des differences significatives sont trouvees entre les varietes de cereales pour leur production fourragere et leurs reponses aux coupes. Les effets de coupes sur les performances des varietes dependraient des conditions climatiques apres ces coupes. Les orges s’adaptent mieux a la double utilisation que les varietes de ble tendre, ble dur et triticales utilisees.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1990), no 74 , p. 76-81

L’objectif de cette etude est de determiner, dans les zones semi-arides, si le recours aux hybrides precoces de mais peut ameliorer la probabilite de production de grains au cours des annees seches et assurer des rendements eleves de cette culture en annees pluvieuses. Pour atteindre cet objectif, des essais ont ete conduits aux domaines experimentaux de sidi el aydi (chaouia) et jamaa shaim (abda), ou les sols sont des vertisols alcalins et ou les precipitations moyennes annuelles sont respectivement de 388 et 318 mm. Les hybrides testes sont : les hybrides tardifs dra400 (h1), tx21 (h2) et ht308 (h3), les hybrides semi precoces pag sx h1 (h4), funks 4065 (h5) et les hybrides precoces pioneer 3969 (h6) et pioneer 3994 (h7). La densite de peuplement utilisee est de 40000 pieds/ha. Les resultats montrent qu’en année pluvieuse (1985), les rendements grains n’etaient pas significativement differents d’un type de precocite a un autre. Les hybrides ayant utilise plus d’eau ont pu produire plus de grains. En annee seche, les hybrides precoces et semi precoces ont echappe a la secheresse de la fin du cycle et ont abouti a des rendements grains et indices de recolte meilleurs que ceux des hybrides plus tardifs. L’inconvenient des hybrides precoces est qu’ils produisent moins de matiere seche totale, des surfaces foliaires plus faibles et par consequent moins de fourrage. Sous ces conditions, l’efficience d’utilisation de l’eau est plus liee au rendement qu’a la quantite d’eau utilisee.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 76 , p. 19-32
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER