Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Malgré l’extension de la micro-irrigation dans la région de Massa, la culture de la pomme de terre demeure conduite sous l’aspersion. Actuellement, les informations et les études de recherches sur sa conduite et sa rentabilité économique sous goutte à goutte, sont rares ou inexistantes. Les objectifs de cette étude sont: la comparaison de l’effet des systèmes d’irrigation goutte à goutte et aspersion sur le rendement et l’évaluation de l’efficience et de la rentabilité du goutte à goutte sur la pomme de terre. Les résultats obtenus montrent que sous une bonne gestion des irrigations de la pomme de terre, le goutte à goutte et l’aspersion réalisent de bons résultats téchnico-économiques (rendements élevés, tubercules de bonne qualité), relativement identiques, avec des régimes d’irrigation respectives de 90 pour cent ETM et 100 pour cent ETM. Ces systèmes induisent des marges bénéficiaires par hectare semblables, avec toutefois un léger avantage pour le goutte à goutte. De par ses avantages techniques, telle que la maŒtrise des irrigations et les mauvaises herbes, le goutte à goutte constitue un atout pour la production de la pomme de terre dans la région du Massa.

2000
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2000), no 102 , p. 37-47

La non maitrise technique de la gestion des irrigations de la pomme de terre représente l’un des facteurs limitant pour sa productivité dans le Souss-Massa. Le pilotage des irrigations est basé au niveau des exploitations sur des méthodes traditionnelles telles que le tour d’eau et l’aspect de la plante, qui ne répondent pas aux besoins réels de la plante. Les objectifs de cette étude sont: 1) l’étude de l’effet de ô deux méthodes de pilotage des irrigations (BAC A et le lysimétre) sur le rendement de la pomme de terre. 2) la détermination des doses d’irrigation adéquates pour la pomme de terre dans le Massa. Le pilotage des irrigations quotidiennes de la pomme de terre (Solanum tuberosum) par la cuve lysimétrique adaptée et par le Bacô A ôa donné des rendements élevés (45t et 43t/ha) et des tubercules de bonne qualité. Les quantités d’eau apportées par le Bac avec les coefficients culturaux pris comme référence correspondent à 80 pour cent de celles fournies par le lysimétre. Le pilotage par le Bac nécessite un réajustement du coefficient culturel (Kc) au stade 53 correspondant au grossissement des tubercules. La production de la pomme de terre de bonne qualité, sur le sol sableux de Massa, sous goutte à goutte, nécessite des régimes d’irrigation équivalents à 80 pour cent et 100 pour cent de l’évapotranspiration maximale (ETM ). ME SOLANUM TUBEROSUM; IRRIGATION; METHODE D’IRRIGATION; IYSIMETRE; MAROC

2001
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2001), no 104 , p. 23-31

Le riz (Oryza sativa L.) est la céréale la plus cultivée dans le monde après le blé. Il occupe actuellement une superficie d’environ 460 Million d’hectares. Il était essentiellement cultivé dans les tropiques et à l’équateur o— il bénéficie de l’eau et de la chaleur. Actuellement, il est cultivé même sous climat méditerranéen pourvu qu’il soit irrigué durant la période estivale. Au Maroc, la superficie résérvée au riz est de 12 000 ha localisée dans la région du Gharb. Le cycle de développement de cette culture se déroule entre mai et octobre. Plusieurs contraintes entravent l’expansion de cette culture, la plus importante étant la contrainte climatique essentiellement l’eau. Vu que cette culture est totalement irriguée, elle consomme énormément d’eau. Sa consommation au champ est estimée à 17 400 m3/ha. Elle correspond à la compensation des besoins d’évapotranspiration, d’évaporation du plan d’eau, du drainage et des infiltrations des eaux dans le sol. Les besoins en eau du riz peuvent être approchés soit par des méthodes indirectes qui englobent les méthodes empiriques, soit par des méthodes directes basées sur l’équation du bilan hydrique expérimentalement avec ou sans avoir recours à la lysimétrie. Le choix de chacune de ces méthodes est lié à l’objectif de l’utilisateur ainsi qu’à la disponibilité des données relatives à la région d’étude. Des études menées dans la région méditerranéenne dans le but de réduire la consommation en eau du riz soit par une gestion de la submersion ou par l’utilisation d’autres techniques d’irrigation autre que la submersion, ont abouti à des résultats variables et concluants. Notre objectif est de faire une mise au point sur les acquis dans ce domaine.

1996
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1996), no 94 , p. 65-86
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER