Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

L’utilisation par les ruminants de l’azote d’une paille de blé traitée à l’urée a été évaluée dans un essai métabolique chez des béliers D’man x Sardi munis d’une fistule ruminale et d’une cannule duodénale. Le traitement de la paille à l’urée a augmenté sa teneur en azote total de 4.6 à 11.1 de la MS, mais n’a pas modifié sa teneur en NDF, en ADF ou en minéraux. Au cours de la période expérimentale, trois sources azotées ont été comparées : azote de la paille traitée à l’urée, urée et tourteau de tournesol. Les expériences ont montré que ces sources azotées n’exerçaient d’effet significatif ni sur le pH ni sur la concentration en azote ammoniacal du jus du rumen. De même, la digestibilité ruminale de la matière organique (MO) et des fibres n’a pas été affectée par le type d’azote (P0.10), renseignant sur une activité cellulolytique similaire des microbes du rumen. Cependant de meilleures digestibilités ruminales de la MO et du NDF ont été notées pour le régime à base de paille traitée (+10.6 et + 12.5 respectivement par rapport aux deux régimes à base de paille non traitée). Les flux duodénaux en protéines microbiennes étaient supérieurs avec l’azote de la paille traitée (16.9 g/j) par rapport au tourteau de tournesol (12.8 g/j) et à l’urée (9.8 g/j) (P0.05), tandis que les pertes fécales azotées n’étaient pas significativement différentes (P0.10). Ceci confirme la disponibilité de l’azote de la paille traitée pour le ruminant, les synthèses microbiennes qu’il permet bénéficiant au métabolisme azoté de l’animal car elles ne sont pas rejetées dans les déjections.

1997
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1997), no 96 , p. 91-104

Dans cette étude, 165 échantillons de blé dur, blé tendre et orge ont été collectés en 1995 du souk Tlet de Ben Guerir et de la halle aux grains à Casablanca. L’objectif de cette enquête est d’évaluer la quantité et la qualité des impuretés présentes dans les céréales commercialisées. Les impuretés trouvées ont été divisées en quatre groupes : semences d’adventices, semences d’autres cultures, débris de paille et débris de sol. En moyenne, entre 1,22 et 2,66 kg d’impuretés ont été trouvés dans chaque quintal de céréale commercialisée. Tous les échantillons ont été infestés par les semences d’adventices. En moyenne, entre 78 400 et 123 400 semences d’adventices ont été trouvées par quintal de blé ou d’orge. Soixante neuf (69) espèces d’adventices ont été identifiées, dont 55 sont des dicotylédones. Les semences de Lolium rigidum Gaud. et de Melilotus sulcatus Desf. ont été les plus fréquentes et les plus abondantes. Chaque quintal de céréale a contenu 0,250 à 2 kg de semences d’autres céréales. Pour chaque culture, le poids de la paille a été presque similaire à celui des semences d’adventices. Entre 0,227 et 1,161 kg de sol ont été trouvés par quintal de céréale. La sensibilisation des agriculteurs à désherber et épurer les champs des céréales est nécessaire pour avoir une récolte propre et acceptable pour la commercialisation, le stockage, la consommation humaine et animale et le semis.

1997
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1997), no 98 , p. 9-21
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER