Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

La cochenille violette, Parlatoria pergandii (Comstock), étudiée sur deux années successives 2002 et 2003 présente trois générations annuelles sur l'oranger "valencia-Iate (Citrus sinensis L.) dans la région agrumicole du Gharb au nord-ouest du Maroc. La première génération débute sur feuilles à partir de mars-avril, alors que les jeunes fruits ne Sont réellement infestés qu'au moment du démarrage de la génération d'été. En juillet. Cependant, l'orange "valencia-late" qui persiste sur l'arbre entre 10 et 12 mois, de la nouaison à la récolte, est une variété où la troisième génération débute à la véraison en octobre; elle se maintient et prolifère sur fruits tout au long de l'automne el de l'hiver, amenant de fortes infestations à la récolte. Deux périodes de lutte contre la cochenille peuvent être retenues pour sauver la production au cas où les infestations ne sont pas limitées par des facteurs biotiques ou abiotiques: l'une contre la génération du printemps en juin-juillet, la deuxième, si nécessaire contre la génération d'automne en octobre. Les chaleurs estivales réduisent fortement les populations de la cochenille et de son principal parasitoïde autochtone, Aphytis hispanicus (Mercet). L'été caractérisé par des températures maximales excessives au mois d'août: moyenne des maxima, 33,6°C en 2002 et 37,7°C en 2003, engendre des taux de mortalité pouvant atteindre ou dépasser les 90% parmi les populations de la cochenille, avec parfois une disparition quasi complète de l' auxiliaire. En effet, pour ce dernier, si les taux de parasitisme en période favorable de printemps et d'automne 2002 ont permis d'atteindre des maxima de l'ordre de 27 à 50%, A. hispanicus n'est pas retrouvé en verger suite aux fortes températures de l'été 2003. La surveillance des populations de la cochenille violette doit donc tenir compte de la phénologie de cette espèce et de l'activité de son auxiliaire, qui seront liées à ['évolution de la phénologie de la plante hôte et aux variations des conditions climatiques en verger.

2006
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2006), no 118-119 , p. 21-39

Dans cet article, on a mesuré pour chaque espèce ou souche de Trichoderma, sa capacité à envahir les colonies de Pyricularia oryzae, agent pathogène du riz, ainsi que ses modes d’action : mycoparasitisme, émission des substances inhibitrices non volatiles et volatiles. En confrontation directe, les Trichoderma testés inhibent de 89 à 100 la croissance de Pyricularia oryzae et certains d’entre eux montrent un mycoparasitisme de l’ordre de 60 à 75 . Les substances volatiles ou diffusibles produites par les Trichoderma inhibent également la croissance du pathogène. Cette inhibition est variable et dépend de l’antagoniste testé.

1997
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1997), no 96 , p. 9-17

Dans la perspective de mettre au point une méthode de lutte biologique basée sur l’antagonisme microbien, onze isolats de Trichoderma spp. et trois isolats de Gliocladium spp., d’origine écologique et géographique diverses, ont été mis en confrontation avec Botrytis cinerea, agent causal de la pourriture grise de la tomate. Comparés aux Gliocladium, les Trichoderma ont présenté le potentiel d’antagonisme le plus élevé avec des pourcentages d’inhibition qui varient de 32.8 à 81 . L’étude des mécanismes d’antagonisme mis en jeu dans la relation antagoniste a révélé l’aptitude des Trichoderma et des Gliocladium à agir par antibiose en libérant des substances volatiles actives sur la croissance mycélienne avec un pourcentage d’inhibition qui atteint 48 pour les Trichoderma et ne dépasse pas les 8 pour les Gliocladium. Les substances libérées par les Trichoderma réduisent les pourcentages de germination à 18 . Les Trichoderma et les Gliocladium libèrent aussi des substances diffusibles inhibitrices de la croissance mycélienne avec des pourcentages d’inhibition qui peuvent atteindre respectivement 41 et 52 . La germination conidienne est complètement inhibée par les substances diffusibles des Trichoderma. En outre, les observations microscopiques ont révélé le comportement parasitaire des isolats de Trichoderma à l’égard des hyphes et des spores de B. cinerea. Sur des feuilles de tomate détachées, l’application des isolats testés a permis de réduire l’indice d’attaque de la pourriture à 1.7 en présence de Trichoderma et 1.2 en présence de Gliocladium alors qu’il est de 4,77 pour le témoin.

1999
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1999), no 99 , p. 75-92

La capacite de Septoria tritici de surmonter la resistance des varietes de ble est une principale preoccupation pour l’amelioration de la resistance a la septoriose. L’objectif du present travail est la connaissance du spectre de virulence de S. tritici au Maroc. Seize genotypes de ble tendre (Triticum aestivum) ont ete inocules avec 27 isolats de Septoria tritici, dont 25 obtenus a partir du ble tendre, un du ble dur et un du triticale. Une interaction isolat du champignon x genotype de ble tendre, hautement significative, a pu etre constatee, signalant l’existence de differents groupes de virulence. L’isolat du ble dur s’est avere different de tous les autres en montrant une tendance a se specialiser sur le ble dur. Les consequences de la specialisation physiologique de Septoria tritici sur l’amelioration genetique pour la resistance a la septoriose du ble sont discutes.

1995
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 88 , p. 67-78

Cette etude, consacree a la mise au point d’une methode de lutte biologique contre les pyrales de la datte comporte deux parties: - sur le terrain: le but du travail residait dans l’introduction et l’acclimatation d’un hymenoptere, braconidae (p. Flavitestacea) afin de controler la population d’un lepidoptere, pyralidae (e. Ceratonaie) causant des degats sur caroubes. - Au laboratoire: il s’agit de determiner la longevite et la fecondite des femelles de p. Flavitestacea dans des conditions determinees, par rapport a un hote de laboratoire: la teigne de la farine (a. Kuhniella). Ces observations renseignent, egalement, sur le comportement de ce parasite vis-a-vis des oeufs des pyrales. Ces essais revelent que le parasite (p. Flavitestacea) presente une longevite non negligeable et un potentiel reproducteur important. Les conditions (temperature et hygrometrie) dans lesquelles, ces essais ont ete conduits plaident en faveur d’une utilisation possible de cet entomophage comme moyen d’intervention biologique contre les pyrales du palmier dattier et des agrumes.

1979
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1978), no 56 , p. 37-69

Depuis 1934, 5 especes de cochenilles nuisibles aux agrumes ont ete introduites en sicile occidentale. Les plus nuisibles sont les diaspines c. Dictyospermi, m. Beckii, a. Hederae et pseudococcus citri risso. On a entrepris de dresser un inventaire des aphlinidae parasites de cochnilles des agrumes. Les taux de parasitisme varient suivant les especes de 0,1 (m. Beckii) a 15-30 (c. Hesperidum) et 90-95 (p. Ziziphi par a. Citrinus) au printemps. Aonidiella aurantii mask. Se repand dans toute la sicile, et les attaques sur fruits sont deja importantes dans la province de bagheria. Son parasitisme est a l’etude et parait important par endroit. En vue d’elever des aphelinidae un elevage d’aspidiotus hederae vall. A ete entrepris a palerme sur courge, puis sur pommes de terre.

1970
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1970), no 37 , p. 33-38

Apres avoir presente l’inventaire des cochenilles des agrumes dans les provinces occidentales et meridionales de turquie, l’auteur expose le programme de recherche en cours a antalya et a bornova. En turquie meridionale les etudes portent sur l’acclimatation de cryptolaemus montrouzieri muls. Et leptomastix dactylopii how. Contre planococcus citri risso. En turquie occidentale le programme porte sur l’utilisation des aphytis contre les cochenilles diaspines, car l’action d’aspidiotiphagus citrinus craw. Parasite indigene, est insuffisnte. A. Lingnanensis a ete importe en 1968; a. Melinus est apparu accidentelement en provenance des iles grecques voisines. Les methodes d’echantillonnage pour l’etude ecologique de la dynamique des populations, comme les techniques d’elevages et de lachers des parasites avec leurs difficultes respectives sont mentionnees. Dans le but de mettre au point une methode de lutte biologique ou integree contre les cochenilles des citrus, l’acclimatation d’a. Melinus sera essayee dans chaque region infestee de turquie.

1971
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1970), no 37 , p. 67-80

Les parasites oophages des pentatomoidea appartiennent aux trois familles d’hymenopteres suivantes: encyrtidae, torymidae, (chalcidoidea) et scelionidae (proctotrupoidea). L’analyse du complexe parasitaire oophage qui est l’objet de cette deuxieme partie de notre travail porte a la fois sur: l’identification rigoureuse des especes, le developpement embryonnaire, larvaire et nymphal, la morphogenese, les rapports hotes-parasites, la fecondite, le comportement, les competitions intra-interspecifiques et le parasitisme naturel.

1969
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1969), no 31 , p. 137-323

La mise au point d’un elevage permanent de graphosoma semipunctana fabricius a ete realisee grace au caractere homodyname que presente cette espece. Facile a entretenir et peu encombrant, il permet de produire 700 oeufs par jour a partir de lots de 2500 larves neonates mis en elevage tous les douze jours. L’auteur, donne, en outre, sur cette espece de pentatomide des precisions sur sa localisation au maroc, la succession des generations, l’influence de la temperature et de l’humidite sur le cycle evolutif. Il decrit egalement les differents stades larvaires et trouve pour chacun d’eux, deux etats morphologiques. Plusieurs formes nouvelles sont representees: transversale, lateralis, subdecipiens, sublineata, lineata, hyperfarcifera, bimaculata, hypermelanica et nigra. Enfin, l’auteur developpe le complexe des parasites oophages infeode a graphosoma et qui ne comprend pas moins de 13 especes d’asolcus, 2 especes de gryon, 2 especes de telenomus, 13 especes d’aoencyrtus.

1966
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1966), no 20 , p. 43-101

Dans cette note l'auteur montre l'utilite de l'observation du type de coloraion que l'on peut faire a travers le chorion de l'oeuf d'eurygaster austriaca schrank (hem., Pentatomidae) a 30? et 70 h.R. Et parasite experimentalement par asolcus basalis wollaston et a. Tumidus mayr (hym., Proctotrupoidea). Au cours du developpement de la larve du parasite, et selon les especes, la pigmentation qui se produit sur la membrane entourant le parasite a partir du 3e stade larvaire, permet de discriminer les especes parasites avec certitude. Des caracteres secondaires de coloration pour chacune des especes sont indiques. Cette methode doit permettre a des non specialistes de reconnaitre sans difficultes particulieres les parasites oophages des punaises des cereales.

1962
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1962), no 4 , p. 147-153
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER