Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Les performances de croissance pour la phase d’élevage naissance-180 jours ont été étudiées chez 353 agneaux appartenant à six groupes génétiques : Timahdit, Sardi, Mérinos Précoce x Timahdit, Mérinos Précoce x Sardi, D’man x Timahdit et D’man x Sardi. De même, les données sur 24 agneaux mâles appartenant aux mêmes groupes génétiques ont été analysées pour les caractères d’abattage après une période d’engraissement en bergerie de 70 jours. Durant la période de croissance sous la mère et sur pâturage, le groupe génétique de l’agneau a eu un effet très hautement significatif sur les poids à âge type : naissance, 30, 90, et 180 jours ainsi que sur le gain moyen quotidien durant les phases naissance-30j, 30-90j et 90-180j. Les agneaux croisés de père Mérinos précoce ont réalisé les croissances les plus élevées pour toute la phase d’élevage. Durant, la période d’alimentation en bergerie, le groupe génétique et le sexe de l’agneau ont eu un effet très hautement significatif sur le poids final. Les agneaux mâles ont réalisé des vitesses de croissance significativement supérieures de + 65g/j par rapport à celles des agnelles. L’analyse des caractères d’abattage a montré que les agneaux croisés de pères D’man et Timahdit ont déposé relativement plus de gras mésentériques en comparaison avec les agneaux croisés de pères Mérinos précoce et Sardi. La longueur, le périmètre du gigot et la conformation de la carcasse ont été influencés significativement par le groupe génétique de l’agneau. Les agneaux de pères Mérinos précoce ont enregistré les meilleures conformations de carcasses.

1996
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 91 , p. 71-81

Une étude de croisement entre les brebis de race Boujâad et les béliers des races Boujaad, D’man, ll de France et Lacaune a été réalisée pour comparer les performances à l’engraissement et les caractéristiques de la carcasse de 106 agneaux issus des quatre races de pères. Les effets du sexe et de l’année de naissance de l’agneau ont été significatifs pour les caractères étudiés. La race du père a eu un effet significatif pour les caractères à l’engraissement et à l’abattage. Ce sont les agneaux des pères de races Il de France et Lacaune qui ont réalisé la meilleure croissance et l’indice de consommation le plus élevé à l’engraissement. Les agneaux de pères Ile de France ont été à la fois plus jeunes de 11 jours et plus lourds de 3,15 kg à l’abattage, comparés aux agneaux issus de pères D ’man et Boujaad confondus. De même, leur carcasse a été plus conformée, moins grasse et a présenté une surface de muscle longissimus dorsi plus large suivie par celle des agneaux de pères Lacaune. Les agneaux de la race Boujâad ont produit une carcasse moins bien conformée avec une surface de muscle longissimus dorsi réduite. Quant à la carcasse des agneaux croisés issus des pères de la race D ’man elle a été plus grasse et moins conformée. L’utilisation des mâles de races du croisement terminal IIe de France et Lacaune pourrait contribuer à améliorer à la fois la quantité et la qualité de la viande ovine au Maroc.

2004
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2004), no 111, p. 101-115

Les G.M.Q. (Gains moyens quotidiens) obtenus sur des agneaux de races locales, ages entre 3 et 6 mois et alimentes intensivement oscillent entre 140 et 180 g/j sur une periode de 7 mois, et atteignent les 225 g/j pour la ôsardiô et la ôtimahditô sur des periodes plus courtes. Les indices de consommation se situent entre 4 et 5 u.F./Kg de gain en debut d’essai (2 premiers mois) et atteigent 6 a 7 u.F. (Entre le 4 et 7 mois). Ces resultats montrent qu’il est preferable d’opter pour des periodes d’engraissement courtes et constituent un element d’incitation pour la selection en race pure.

1978
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1978), no 54 , p. 73-83

Le resultat de la prospection menee dans les palmeraies des oueds; gheriss, ferkla et reg a permis de degager 4 communes a majorite: caprine (touroug), ovine (tinejdad-alnif), bovine (mellab), mixte (goulmima - tadighoust). La couleur noire predomine au sud (alnif); elle est noire - blanche au centre (touroug - mellab - tilouine) pour devenir sardi blanche a blanche plus au nord (goulmima - tadighoust). Les premieres chaleurs apparaissent chez les agnelles entre 6 et 7 mois avec 2 agnelages par an a intervalle de 6 mois et demi. La naissance et elevage des agneaux simples et doubles se rencontrent chez 90 des brebis alors que la mortalite chez les superieurs a 2 agneaux en naissance et en elevage est de 70. Les critieres de selection chez les eleveurs sont: la conformation, le mode de naissance, la valeur familiale, la presence des pendeloques. L’ardeur et l’absence de cornes chez le male et le developpement de la mammelle chez la femelle. Les avantages de la race d’mane tiennent surtout a la prolificite dans le temps et par portees ainsi qu’a sa bonne aptitude laitiere. Par contre c’est un animal de stabulation, tres exigeant, sensible aux intemperies, sa laine n’est pas prisee.

1987
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1980), no 60 , p. 157-219

Les auteurs rendent compte de leurs observations sur la race ovine ôd’manô avant la phase de selection. La race d’man presente une prolificite exceptionnelle encore ameliorable; par contre, ses performances et la carcasse mediocres, sont a parfaire.

1973
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1973), no 48 , p. 17-37

La race ovine d’man est un des elements de l’agriculture de la palmeraie marocaine; elle est elevee en micro-troupeaux gardes en stabulation et alimentes par le fourrage de l’exploitation. Le d’man est une race de petite taille de mauvaise conformation bouchere, et a pigmentation extremement variable. Apres 2 ans de travail dans les troupeaux du domaine royal de tabouassamt a rissani, il apparait que les brebis d’man peuvent reproduire 2 fois par an (intervalle de 192 jours entre 2 agnelages) avec une prolificite superieure a 250. Les performances ponderales sont relativement mediocres, mais permettent tout de meme d’obtenir, a 6 mois, des males de 30 kg et des femelles de 25 kg. Une variabilite importante des resultats, tant de reproduction que de croissance, laisse esperer des gains importants. Dans les conditions de la palmeraie, on peut calculer que 1 ha de fourrages peut produire plus de 2000 kg de poids vif a partir de reproducteurs d’man ameliores. Cette race est donc susceptible de contribuer a l’intensification de la production aussi bien en palmeraie qu’a l’exterieur et meme a l’etranger.

1974
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1974), no 52 , p. 25-46

La race ovine d’man est la race locale des palmeraies du sud marocain. Apres 2 ans d’elevage en stations, il apparait que la race d’man pourrait agneler naturellement 2 fois par an (tous les 191 jours en moyenne) avec une fertilite de 90 et une prolificite de pres de 250 chez les brebis adultes, prolificite qui pourrait fortement augmenter. Des observations ponctuelles semblent montrer que la race d’man ne presente pas d’anoestrus saisonnier et que la puberte se manifesterait vers l’age de 3 a 4 mois chez les males et les femelles. Les performances ponderales, et en particulier les croissances entre 10 et 30 jours (production laitiere des meres) sont beaucoup moins satisfaisantes, mais des progres sensibles sont a esperer dans un proche avenir.

1974
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1974), no 52 , p. 47-66
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER