Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Quatre essais de désherbage du blé dur et du blé tendre ont été réalisés au domaine expérimental de Khémis Zemamra en 1994-95 et 1995-96. L’objectif est d’étudier l’effet du désherbage chimique sur le niveau de propreté et l’humidité des grains de blé après la récolte mécanique. La récolte des parcelles désherbées et celles non désherbées a eu lieu avec la moissonneuse-batteuse à la maturité des cultures. Les résultats ont montré que le désherbage chimique au stade début tallage avec Granstar (matière active : Tribénuron méthyl) a) a réduit la densité des mauvaises herbes de 78 à 92 , b) a permis d’avoir des gains atteignant 81 du rendement grain, et c) a réduit le poids sec des semences des mauvaises herbes présentes dans les grains de 90 à 99 . Par contre, la présence des mauvaises herbes à la récolte a significativement augmenté l’humidité des grains de blé. Les quantités de grains de blé récupérées avec la paille ou tombées par terre après le passage de la moissonneuse-batteuse n’ont pas été affectées par le désherbage. Le désherbage chimique est donc un moyen pour accroŒtre le rendement, faciliter la récolte mécanique et obtenir une récolte de grains et de paille propres.

1997
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1997), no 96 , p. 47-53

Les mesures de pertes à la récolte ont été réalisées sur cinq parcelles qui diffèrent par le type de traitement herbicide reçu (anti-dico, anti-graminees, traitement combiné et temoin non traité). Les mesures ont été réalisées en deux dates espacées de 20 jours afin d’évaluer l’effet d’un étalement de la récolte sur les quantités de grains perdus. Le traitement statistique a révélé un effet hautement significatif du traitement herbicide sur les pertes à la barre de coupe: le maximum de pertes a été enregistré sur le témoin non traité avec 123,4 grains/m2 et le minimum sur les deux traitements ayant reçu l’anti-graminées avec 50.6 grains/m2. Les pertes de pré-récolte sont significativement affectées par l’effet traitement, l’effet date de récolte et leur interaction. Les pertes totales à la première date (13 d’humidité du grain) sont moderées et tournent autour de 2 du rendement grains, les pertes à la barre de coupe en constituent l’essentiel. A la deuxième dae, les pertes totales s’evaluent à 5 du rendement grains sur parcelles traitées contre les adventices et 9,2 sur le témoin non traité. Les pertes de pré-récolte en constituent l’essentiel. Les pertes dues au battage, à la séparation et au nettoyage sont globalement insignifiantes sur tous les traitements.

1994
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1994), no 85 , p. 25-32

L'Ă©tude de l'abondance du pollen dans l'atmosphere conduite depuis 1985 dans la region de marrakech, avec la participation scientifique et materielle du laboratoire de palynologie de montpellier, a permis de situer la periode de floraison de l'olivier au niveau de la region et de fixer la date precise du maximum d'anthese, stade toujours delicat a determiner. L'action de la temperature sur la date d'apparition du pic pollinique a permis de degager une tendance a l'estimation de la production d'olives dans la region en fonction de la quantite de pollen d'olea europaea intercepte au moment du maximum d'anthese.

1990
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1990), no 73 , p. 48-63

Presentation des resultats des essais entrepris a marrakech et a meknes, portant sur la recolte mecanique des olives et visant la determination de l’efficacite de la machine dans cette operation tout en comparant les resultats entre les deux regions.

1990
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1990), no 70 , p. 45-60

En zone gelive, pour prolonger la periode de traitement a l’usine, ou pour eviter une deterioration de la qualite de la canne apres l’incidence de gel on peut recolter la canne en hiver. A afourer, la vegetation obtenue apres la plantation ou celle apres des coupes d’automne et du debut de l’hiver est souvent detruite par le gel. Un nouveau depart a lieu tot au printemps. Au debut du mois d’octobre, la canne de repousse de 12 mois n’est pas assez mure pour permettre un traitement a l’usine; mais au debut du mois de decembre, les rendements et la qualite sont satisfaisants. Au debut du mois de fevrier, les resultats sont encore meilleurs. Avec recolte en decembre, 3 repousses sont bien productives, avec recolte en fevrier, meme 4. La plus forte diminution de la densite de plantation et de rendements intervient apres un hiver froid. La temperature minima absolue enregistree a afourer est de -4?c; elle a ete observee 2 fois en 20 ans. Cette temperature a cause un noircissement des pointes de vegetation et des bourgeons lateraux et dessechement de feulles d’une canne mure. Cependant, 6 semaines apres le fort gel, la qualite de la canne a toujours ete bonne.

1973
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1972), no 44 , p. 35-49

Des recoltes successives faites sur les varietes cp 44-101 et nco 310 pendant plusieurs annees dans la vallee du loukkos pres de larache ont donne les indications suivantes: avec des recoltes printanieres, un degre de maturite acceptable pour une canne vierge est obtenu a l’age de 13 mois environ. Si la periode de vegetation se prolonge au-dela de 13 mois, les rendements en cannes et en sucre augmentent jusqu’en hiver. Dans ce cas, la qualite de la cp 44-101 reste bonne en ete, mais celle de la nco 310 risque d’etre moins bonne si les irrigations ne sont pas suspendues pour forcer la maturation. Avec la recolte de la canne de repousse a intrvalle de 12 mois, les plus hauts rendements et la meilleure qualite sont obtenus au printemps (mars a juin). En ete, la qualite de la variete cp 44-101 est moins bonne, celle de la nco 310 mauvaise. Par contre, en octobre, une canne de 12 mois peut avoir de nouveau une qualite permettant le traitement en usine; mais les teneurs en sucre reducteurs sont encore elevees. A partir de decembre, la qualite est bonne, meme s’il a fait humide en automne. La productivite des repousses baisse plus fortement dans le cas de recoltes en ete, automne et hiver que dans celui de recoltes au printemps. D’apres les resultats obtenus avec des recoltes a intervalles de 18 mois, on peut obtenir une canne de bonne qualite pendant toute l’annee, pourvu que la duree de vegetation soit assez longue. Apres 18 mois en automne (apres 2 etes et un hiver), les rendements sont plus eleves qu’au printemps (apres un ete et deux hivers).

1973
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1973), no 46 , p. 59-85

Pour la troisieme annee successive, on a repris la comparaison des resultats de l’incision annulaire et de la pulverisation d’acide gibberellique sur jeunes clementiniers. Les traitements les plus productifs ont ete l’incision annulaire et gibberellique a 20 ppm, suivant une incision effectuee l’annee precedante. Si l’on fait le bilan de trois ans d’experimentation, on constate que la pulverisation annuelle d’acide gibberellique a 20 ppm se classe en seconde position, derriere l’incision. Le traitement de pulverisation et incision alternees lui est presque equivalent.

1973
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1973), no 47 , p. 1-17

Dans cette note, les chercheurs font le bilan de 10 annees d’experimentation de la betterave sucriere. Dans une premiere partie, une etude minutieuse de la qualite de la betterave recoltee dans differentes regions du maroc, a permis de conclure, en tenant compte du choix des varietes, des epoques, du mode et de la qualite des semis, que les betteraves les plus precoces (recoltees fin juillet au plus tard), sont les plus avantageuses. En effet, d’une part, elles necessitent moins de soins que les varietes tardives; d’autres part, elles sont tres cotees sur le marche grace a leur teneur elevee en saccharose. Les auteurs donnent ensuite une liste des ennemis vegetaux et animaux de la betterave sucriere et indiquent les divers moyens de les combattre. Enfin, dans une deuxieme partie, ils presentent une etude detaillee du prix de revient de la culture betteraviere dans deux exploitations irriguees.

1973
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1973), no 47 , p. 69-123

Un essai d’applicatiion d’acide gibberellique a ete entrepris, pour la 2eme annee consecutive, sur le terrain. Comme l’annee precedente, l’incision annulaire a donne des resultats meilleurs, quoique non statistiquement differents que l’acide gibberellique a 10 et 20 ppm. Ces trois traitements sont significativement differents du temoin. Le benefice qu’ils ont apporte est substantiel. Les autres traitements n’ont pas presentes d’effet marquant. Il est a remarquer que le temoin et les arbres incises pour la 2eme annee consecutive subissent une considerable chute de producton. L’acide gibberellique, au contraire, a maintenu les arbres au niveau de recolte de l’annee precedente. Ce resultat, s’il se confirme, permettrait d’envisager un moyen d’eviter l’irregularite de fructification chez le clementinier.

1972
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1971), no 39 , p. 55-71

l’auteur rappelle les raisons pour lesquelles le lancement de la culture de la betterave a sucre semble tres interessant, non seulement sur le plan economique, mais aussi pour moderniser l’agriculture marocaine et l’associer plus etroitement a l’elevage. Il indique que, depuis 1957, la recherche exprimentale et essais en milieu rural furent menes de front, pour gagner du temps. Apres avoir mentionne les principales regions ou la betterave a ete essayee et en premier lieu le gharb, il rend compte des premiers essais en ce qui concerne les varietes, les techniques culturales, les rendements et les caracteristiques industrielles des betteraves produites. Les resultats de ces essais semblent prometteurs. L’auteur estime que la betterave a sucre peut largement reussir au maroc, en culture seche dans la zone nord-ouest et a l’irrigation dans les plaines plus arides. Le passage de l’experimentation a la vulgarisation peut etre envisage des maintenant dans certains secteurs.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 163-178
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER