Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Les zones semi-arides et arides du Maroc sont caractérisées par des faibles précipitations et une forte fluctuation inter et intra annuelle des pluies. La sécheresse dans ces zones peut survenir à n’importe quel moment de l’année. L’effet de la sécheresse sur la production des cultures est accentué par le stress thermique causé par les hautes températures qui souvent coïncident avec la fin des cycles des cultures. La faible capacité de stockage d’eau des sols et les variétés et techniques culturales non adaptées pratiquées par les agriculteurs constituent les autres paramètres affectant les rendements. Pour augmenter et stabiliser les rendements dans ces zones, la recherche de moyens d’amélioration du stockage d’eau dans le sol et de l’efficience d’utilisation de cette ressource naturelle (EUE) est nécessaire. Les résultats obtenus montrent que le semis précoce du blé peut augmenter l’EUE de 25 à 50 par rapport au semis tardif. Pour réussir cette opération, il est indispensable de bien préparer le lit de semences, chose qui est difficile à réaliser sous des conditions sèches. L’alternative à la préparation du lit de semence est le semis direct à l’aide d’un semoir non labour. Il a été aussi démontré que la réduction de la compétition entre plantes par le choix d’une dose de semis adéquate, le contrôle des mauvaises herbes et par l’apport de doses optimales d’azote améliore l’EUE. L’EUE du maïs peut être triplée si des densités de peuplements faibles sont pratiquées. La lutte contre les mauvaises herbes peut augmenter l’EUE du blé de 27 à 96 Kg de grains/cm d’eau utilisée lorsque l’infestation est élevée. La pratique de l’irrigation d’appoint est un autre moyen qui peut facilement doubler l’EUE. Les études menées ont montré aussi que le triticale utilise l’eau d’une façon plus efficiente que les blés dur et tendre. Des différences génotypiques de tolerance à la secheresse ont été aussi observées pour différentes cultures y compris le pois chiche. Les mécanismes impliqués dans la tolérance à la sécheresse et l’amélioration de l’EUE sont discutés.

1996
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1996), no 92 , p. 113-125

L’auteur, apres avoir rapidement decrit les diverses methodes de determination des ôconstantesô hydriques, souligne la non concordance des resultats obtenus et sa repercution sur l’estimation de la capacite utile. Dans les sols lourds, l’humidite equivalente est superieure a la capacite de retention tandis que dans les sols sableux l’inverse se remarque. La concordance des resultats est meilleure dans le cas des sols ômoyensô du type brun tempere. De meme pour la determination du point de fletrissement. Ce dernier serait surestime par les determinations physiques. La capacite de retention pourrait etre fixee avec une bonne approximation en prenant comme valeur la limite d’adhesivite tandis que le point de fletrissement pourrait l’etre par une methode graphique basee sur les phases d’evaporation de l’eau du sol.

1972
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1972), no 42 , p. 75-90
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER