Vous êtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 1 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Cette йtude bibliographique apporte des informations gйnйrales et passe en revue les diffйrentes mйthodes de production d’apothйcies et les йtapes de ce processus chez les trois espиces de Sclerotinia les plus йtudiйes : S. sclerotiorum, S. trifoliorum et S. minor. L’induction des sclйrotes se produit dans une large gamme de tempйratures allant de 0 а 30 ?C. La tempйrature influe surtout sur la grosseur des sclйrotes au moment de leur formation. L’humiditй est le facteur le plus dйterminant. La carpogenиse est favorisйe par des humiditйs moyennes et s’arrкte lorsque le taux d’humiditй est de 100. La lumiиre n’est pas nйcessaire а l’induction mais a un rфle important dans la diffйrenciation des disques apothйciaux. La photopйriode adйquate est d’au moins 8 heures de lumiиre par 24 heures. Le milieu de production de sclйrotes influe йgalement sur la formation carpogйnique et ceci indйpendamment de l’espиce йtudiйe et du protocole expйrimental adoptй. L’utilisation d’un substrat а base de sable est le meilleur support pour induire les sclйrotes. L’вge de l’isolat, l’aйration, la taille des sclйrotes et la flore microbienne ont une influence directe sur la germination des sclйrotes.

1995
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 90 , p. 31-50

Dans le but de développer une stratégie de lutte biologique contre la sclérotiniose, l’antagonisme de certaines espèces de Trichoderma et Gliocladium à l’égard des hyphes et des sclérotes de Sclerotinia sclerotiorun a été étudié. Les tests d’antagonisme in vitro montrent la sensibilité du pathogène à l’égard des différents mécanismes déployés par les antagonistes. Les Trichoderma agissent par compétition et mycoparasitisme en produisant des enroulements autour des hyphes de l’hôte avec pénétration, alors que G. roseum attaque principalement par antibiose en produisant des métabolites antifongiques. L’activité antagoniste des champignons testés est nettement influencée par la température et le pH du milieu. Les Trichoderma sont plus efficaces à inhiber le pathogène à une température de 25?C et à des pH acides, contrairement à l’espèce G. roseum qui est plus active à des pH basiques et à une température plus basse (15?C). Plusieurs réactions ont été observées chez les hyphes de l’hôte telles que la vacuolisation, la désintégration, le brunissement des hyphes et la sécrétion de masses gélatineuses. Ces deux dernières manifestations, observées uniquement chez les hyphes non parasités, pourraient être le résultat d’une réaction de défense du pathogène à l’attaque des antagonistes. En culture liquide, les différents antagonistes ont produit des métabolites capables d’inhiber la croissance in vitro du S. sclerotiorum ainsi que de plusieurs autres champignons phytopathogènes. La purification partielle de ces métabolites par CCM a révélé que les fractions actives ont des Rf situés entre 0,73 et 0,82. L’expérience visant la destruction des sclérotes dans le sol en utilisant les antagonistes sous formulation ôBran Acid-Fermentation Biomassô a montré que les espèces de Trichoderma et de Gliocladium sont capables de détruire les sclérotes du pathogène avec des taux variant entre 38 et 64 pour cent.

2001
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2001), no 104 , p. 85-103
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER